Cadre de dialogue politique du secteur agro-sylvo-pastoral 2023 : les acteurs se concertent pour mieux réorienter leurs actions

Le ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement (MEEA), Dr Augustin KABORE, a présidé la première session de l’année 2023 du cadre de dialogue politique avec les Partenaires techniques et financiers (PTF) du secteur de Planification agro- sylvo-pastorale (PASP). Ce cadre qui s’est tenu, le jeudi 19 janvier 2023, à Ouagadougou, a connu la participation des ministres en charge de l’agriculture, de la recherche, du ministre délégué à l’élevage et des PTF. L’objectif est de se concerter pour une mise en œuvre efficace des politiques et stratégies du secteur agro sylvo-pastoral.

Une concertation constante et soutenue entre le gouvernement et les autres groupes d’acteurs s’avère nécessaire pour une mise en œuvre efficace des politiques et stratégies du secteur agro-sylvo-pastoral. C’est dans ce sens que les départements en charge du monde rural ont initié avec les Partenaires techniques et financiers du Burkina Faso intervenant dans le domaine un cadre de dialogue politique. Pour la première session de 2023, ce cadre qui constitue une tribune d’échanges entre les deux parties Gouvernement et PTF afin d’examiner les différents engagements et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des différents projets et programmes s’est réuni sous la présidence du ministre en charge de l’environnement, Dr Augustin Kaboré. Pour M. Kaboré, ce cadre constitue également une tribune de plaidoyer pour la mobilisation des ressources financières du secteur. Il a indiqué que l’objectif de cette rencontre est d’améliorer la synergie d’actions entre les acteurs en vue de relever les défis majeurs et les goulots d’étranglement du secteur de la PASP.

Pour ce faire, cette session entend examiner les sujets d’importance capitale du secteur sylvo-pastoral halieutique et faunique, clarifier et planifier les orientations et les actions du gouvernement, renforcer la mobilisation des financements et différents appuis auprès des PTF, pour soutenir la mise en œuvre des projets et programmes toujours en lien avec ce secteur. Ainsi, au cours de cette session, les participants ont revu, tour à tour l’ensemble des engagements au nombre de onze (11) des parties prenantes,  depuis la dernière session tenue, le 27 juin 2022 et dégager les thématiques d’intérêts majeurs pour le Burkina Faso. Il en est de même des échanges en lien avec le secteur rural et l’état de financement des projets et programmes.

A entendre le MEEA, sur les 57 projets du secteur rural, 46 sont en souffrance, de nos jours suite la crise sécuritaire. « Ensemble, nous allons échanger pour examiner sur la flexibilité avec les PTF, les projets en souffrance en 2023, pour qu’ils puissent recouvrer leur dynamisme pour le bonheur des populations », a signifié Dr Augustin KABORÉ.

Le Chef de file des PTF, Jean Michel LIMAT, a, quant à lui, salué la tenue de ce cadre d’échanges régulier qui leur permet de partager les différents points de part et d’autre, s’entendre sur les appuis pour plus d’utilité pour le Burkina. Il a souhaité plus de confiance et d’assurance entre les acteurs afin d’apporter des solutions pour délocaliser les activités, accompagner de manière plus proche, flexible en tenant compte de la situation sécuritaire avec des outils nouveaux pour le bonheur de tous.

Le Service d’Information du Gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Rencontre nationale Etat/Secteur privé : le CODESP examine  la mise en œuvre des  recommandations de 2018.

Adams OUEDRAOGO

Elections Consulaires à la CCI-BF: des bureaux permanents de renseignements à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

Sig-Burkina

Communiqué : Retour au Burkina des premiers pèlerins le 17 août 2019

Adams OUEDRAOGO

Leave a Comment

Enter Captcha Here : *

Reload Image

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended