Plan national de développement économique et social : Des échanges pour une meilleure implication des acteurs du Centre-sud

A Manga, s’est tenu l’atelier d’information et d’échanges sur le Plan national de développement économique et social PNDES 2016-2020 et celui de 2021-2025 (PNDES II) et son mécanisme de financement, le lundi 11 octobre 2021. Cette séance d’échanges sur le PNDES était pilotée par le ministre des Ressources animales et halieutiques, Dr Tegawendé Modeste YERBANGA, chef de la délégation gouvernementale et représentant le Chef du gouvernement.

L’atelier de Manga sur le Plan national de développement économique et social (PNDES) avait pour objectif de permettre à la délégation gouvernementale d’apporter la lumière sur le PNDES 2016-2020, le PNDES II et son mécanisme de financement aux acteurs déconcentrés et décentralisés de la région du Centre-Sud. Au menu des échanges, le bilan du PNDES 2016-2020 est dressé. A ce titre, il ressort que le contexte difficile lié à l’insécurité, à la maladie à coronavirus , à la fronde sociale ont impacté sa mise en œuvre. Au Burkina Faso, le PNDES 2016-2020 financé à 12 milles 633 milliards F CFA a connu un taux d’exécution de 73,87% et a touché tous les secteurs.
Dans la région du Centre-Sud, plus de 10 milliards F CFA collectés par les collectivités territoriales sont investis. Ils ont permis de faire d’énormes réalisations. Ce sont, entre autres, la réalisation de 696 forages, 28 Collèges d’enseignement général (CEG), 1155 tables bancs, 33 magasins , 12 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), 12 maternités et 1 marché à bétail. Pour monsieur le ministre des Ressources animales et halieutiques, Dr Tegawendé Modeste YERBANGA, représentant le chef du gouvernement et chef de la délégation gouvernementale, « le Premier Ministre nous a investis d’échanger avec les acteurs au développement de la région du Centre-Sud à savoir la société civile, le secteur privé et ensemble nous avons apprécié à sa juste valeur les réalisations effectuées par ce PNDES ».
A la suite du PNDES 2016-2020, la délégation gouvernementale s’est entretenue avec ces acteurs de développement sur les 4 grands axes du PNDES II qui sont, entre autres, consolider la résilience, la Cohésion sociale et la paix puis consolider le développement du capital humain et la solidarité. A ce niveau, le gouvernement compte s’appuyer sur la vision de ce nouveau référentiel national de développement économique et social afin d’améliorer les conditions de vie de la population tout en luttant contre la pauvreté, en créant annuellement 50 000 emplois décents pour les jeunes et éventuellement consolider la démocratie. Le chef de la délégation gouvernementale a affirmé que les différents acteurs de développement au niveau déconcentré et décentralisé ont fort apprécié ces échanges et sont engagés à travailler aux côtés du gouvernement pour la mise en œuvre du PNDES II.
En termes de financement, plus de 19 mille milliards F CFA sont attendus pour favoriser la mise en œuvre du PNDES II. De ce fait, l’Etat doit obtenir l’engagement de toute la population burkinabè afin de mobiliser 63% des ressources propres et aussi obtenir un financement extérieur de 37% dont 9% sont déjà acquis sur la base des signatures des conventions. Le représentant du chef du gouvernement à Manga, Dr Tegawendé Modeste YERBANGA, a lancé un appel à l’ensemble des filles et fils du pays à adopter un comportement fiscal citoyen. Il ajoute : « Nous avons bon espoir que nos attentes seront comblées par la mise en œuvre réussie de ce PNDES II ».
L’engagement de tous les acteurs de développement, l’union d’actions de tous, la restauration de la sécurité et la confiance entre Forces de défense et de sécurité et la population, la promotion du dialogue social et la culture de la paix sont autant de facteurs nécessaires à développer pour une mise en œuvre réussie du PNDES II au Burkina Faso.

 

 

 

Service d’Information du Gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Dernière étape de la révision exceptionnelle des listes électorales: le gouvernement invite les populations à se faire massivement enrôler

Sig-Burkina

Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) : les chèques sont désormais disponibles

Adams OUEDRAOGO

Le gouvernement appelle les acteurs politiques à renforcer la culture démocratique

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Tenkodogo a abrité l'atelier d'information et d'échanges sur le Plan…