Comité de pilotage du dispositif de suivi de l’amélioration du climat des affaires : un Plan stratégique adopté

Le Premier ministre, Son Excellence Christophe Joseph Marie DABIRE a présidé le lundi 31 mai 2021 à Ouagadougou, la 1ère session du Comité de pilotage du dispositif de suivi de l’amélioration du climat des affaires. Au menu des échanges, l’adoption du rapport de mise en œuvre des réformes entreprises en 2020 et le plan d’actions des reformes de l’année 2021.

Le Burkina Faso s’est résolument engagé à créer les conditions d’un climat d’affaires favorable à l’investissement privé. C’est dans cette dynamique que ce lundi 31 mai 2021, le Comité en charge de l’amélioration du climat des affaires s’est réuni à la Primature pour apprécier les actions sur le terrain et de prendre des décisions pour engranger davantage de résultats dans ce domaine. En effet, selon le Premier ministre, Son Excellence Christophe Marie Joseph DABIRE, «notre pays s’est engagé depuis plusieurs années dans une série de réformes visant à améliorer l’environnement des affaires». Ces réformes ont permis d’atteindre des résultats fort appréciables, même si les défis restent énormes, at-il ajouté. 

Les travaux de cette première session du Comité de pilotage du dispositif de suivi de l’amélioration du climat des affaires a permis d’adopter un plan stratégique. En à croire monsieur Harouna KABORE, ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, ce Plan stratégique permet d’avoir une démarche globale et de mieux planifier les réformes du climat des affaires. Ainsi, «avec l’accompagnement de la Banque mondiale une feuille de route 2021-2025 a été élaborée pour mieux conduire les réformes», a soutenu le ministre chargé de l’Industrie. Avant de poursuivre que ces réformes permettent non seulement d’améliorer le climat des affaires au profit du secteur privé mais aussi d’améliorer le quotidien des utilisateurs du service public. 

Pour monsieur Oumarou YUGO, Président du Conseil d’administration de la Maison de l’entreprise, cette rencontre de travail permet de trouver des solutions pour faciliter l’acquisition des actes administratifs pour les acteurs du secteur privé.

Pour rappel, le Burkina Faso connait une stagnation dans le classement Doing Business. Dans les rapports 2019 et 2020, le Burkina Faso occupe la 151ème place sur les 190 économies évaluées.

Le Service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 15 mars 2017

Aly TOURE

Remise de trois ex RSP au Burkina Faso par les autorités ivoiriennes

Sig-Burkina

Le Gouvernement pour une participation citoyenne à la construction des villes du Burkina Faso

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
PRIMATURE Burkina Faso              …