Flash Info
prev next

à La Une »

Conférence régionale de la communication dans la Région du Centre-Ouest : Renforcer le climat de confiance entre gouvernants et populations

18 novembre 2019 – 18 h 44 min Pas de Commentaire | 35 views

Koudougou, chef-lieu de la Région du Centre-Ouest a abrité le samedi 16 novembre dernier, la première Conférence régionale de la Communication de l’année 2019. Organisée par le ministère de la Communication et des relations avec …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage

Initiative sur les investissements futurs : la troisième édition du forum s’est ouverte ce mardi à Riyadh

Soumis par par 1 novembre 2019 – 17 h 00 minPas de commentaire | 274 views

La troisième édition du forum sur l’initiative pour les investissements futurs, s’est ouverte ce mardi 29 octobre 2019 à Riyadh, en Arabie Saoudite. Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, qui représente le chef de l’Etat à cette instance, a assisté à la cérémonie officielle d’ouverture dans la soirée, en compagnie de nombreux autres invités de marque. Les travaux de ce forum se déroulent sous forme de panels suivis de débats, mais aussi des rencontres B-to-B, dans le but de créer des relations d’affaires.

Riyadh la capitale du Royaume d’Arabie Saoudite était le point de convergence dans la matinée de ce mardi 29 octobre 2019, d’un nombre important de décideurs et d’investisseurs, venus participer à la troisième édition du forum initiative pour les investissements futurs.

Environ quatre mille participants, selon les organisateurs, issus de différents secteurs d’activités et venus de différents pays, dont le Burkina Faso, pour, d’une part, apporter leur contribution à la réflexion et partager leurs expériences sur comment investir utile pour les générations actuelles et futures, et d’autres part, nouer des partenariats d’affaires.
« Qu’elle est la prochaine étape pour le commerce mondial », c’est le thème de cette édition dont les travaux ont débuté par des panels portant sur des problématiques transversales pour le développement des différents pays et relatives à la promotion de l’investissement.

Il s’agit notamment de la contribution des Investissements futurs dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD), tels que définis par les Nations-Unies, de la question de la femme en lien avec la nécessité de promouvoir une croissance inclusive qui prend en compte le développement et l’épanouissement de celle-ci.
A cela s’ajoute l’urgence de développer un partenariat État-secteur privé tout en mettant un accent sur les populations à la base, à travers notamment les Organisations de la société civile, la promotion de l’innovation et de la technologie.
Tous ces centres d’intérêts ont fait l’objet de communications suivies d’échanges, en présence du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré et bien d’autres personnalités.

Pour le ministre en charge du commerce du Burkina Faso, Harouna Kaboré, la délégation burkinabè a eu une participation accrue, aussi bien au niveau des différents panels et autres débats qui traitent de la problématique du financement de l’économie mondiale.
Ce forum a-t-il dit, est une opportunité de donner et de recevoir, et à ce titre, le Burkina Faso compte bénéficier des expériences des pays d’intervention du Fonds saoudien pour le développement pour accroitre ses opportunités de financement des projets structurants inscrits dans le programme présidentiel.

« Notre pays est déjà dans une relation de coopération avec le Fonds saoudien pour le développement sur un certain nombre de projets et c’est aussi l’occasion pour le chef du Gouvernement, de discuter avec les potentiels investisseurs, notamment sur le point des projets en cours et les inviter à nouveau à accompagner le Burkina Faso de manière plus intense pour des financements innovants », a-t-il indiqué.

Le ministre Harouna Kaboré est convaincu que les choses sont dynamiques, c’est pourquoi le Burkina Faso travaille dans le sens de diversifier ses partenaires, avec une diplomatie économique beaucoup plus incisive, qui va permettre au pays de ne pas être dépendant d’un seul partenaire.
 

DCI/PM

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik