Deuxième édition de la Semaine de l’industrie burkinabè et de la journée de l’industrialisation de l’Afrique : le ministre en charge du Commerce s’entretient avec les journalistes.

En marge de la tenue de la 2ème édition de la Semaine de l’industrie burkinabè et de la journée de l’industrialisation de l’Afrique qui se déroulent à Ouagadougou du 18 au 20 novembre 2019, le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat Monsieur Harouna KABORE, a organisé un déjeuner de presse avec les journalistes à Koubri, ce lundi 18 novembre 2019.

La tenue de la Semaine de l’industrie burkinabè et de la journée de l’industrialisation de l’Afrique sont placées sous le thème : « Promotion d’une industrialisation durable en Afrique de l’Ouest : quelle place pour l’industrie burkinabè dans le développement des chaines de valeurs sous régionales ? ». L’objectif de ces activités est de promouvoir les potentialités de notre pays en matière de transformation industrielle de nos matières premières locales afin d’offrir aux Burkinabè de quoi « consommer à partir de ce que nous produisons ».

Le déjeuner de presse organisé en marge de la 2ème édition de la Semaine de l’industrie burkinabè et de la journée de l’industrialisation de l’Afrique ont porté essentiellement sur la stratégie nationale d’industrialisation du Burkina Faso qui stipule « qu’à l’horizon 2023, le Burkina Faso dispose d’un secteur industriel dynamique, compétitif et durable qui accroit sa contribution à la transformation structurelle de l’économie nationale ».

Selon le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Monsieur Harouna KABORE, la mise en œuvre de cette stratégie devrait permettre de rendre plus incitatif le climat des affaires dans notre pays. Il a ajouté que pour la réalisation de cette ambition, ladite stratégie s’appuie sur cinq axes stratégiques qui sont entre autres l’amélioration du cadre juridique, institutionnel et organisationnel d’appui à l’industrie, l’appui à l’élaboration et au développement des projets industriels et le développement des infrastructures industrielles durables. Il a souligné que la mise en œuvre réussie de la stratégie nationale d’industrialisation nécessite l’engagement des différentes parties prenantes à travailler en synergie pour réaliser notre défi commun : faire du Burkina Faso, un pays industrialisé d’ici à 2023.

 

Suivez plutôt l’extrait vidéo :

 

Le Service d’information du gouvernement

 

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Zéphirin DIABRE, Chef de file de l’opposition

Sig-Burkina

Dialogue avec le gouvernement du 1 juillet 2017 : Partie 2

Sig-Burkina

8ème jeu de la francophonie : 9 médailles pour le Burkina Faso.

Adams OUEDRAOGO

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le ministre de la Sécurité et celui en charge de…