Flash Info
prev next

à La Une »

Création des lycées scientifiques : un facteur de développement

8 décembre 2019 – 11 h 29 min Pas de Commentaire | 122 views

La création des lycées scientifiques permet de rehausser les effectifs très bas des élèves dans les filières scientifiques.
Pour cette rentrée scolaire 2019-2020, 8 lycées scientifiques sont fonctionnels.
A terme, 13 lycées scientifiques régionaux seront créés.

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage, Video

30ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant : le Président du Faso réaffirme son engagement

Soumis par par 21 novembre 2019 – 19 h 55 minPas de commentaire | 256 views

Placé sous le très haut patronage du président du Faso, le 30ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), a été commémoré ce mercredi 20 novembre 2019 à Ouagadougou. C’est sous le thème « 30 ans de mise en œuvre de la CDE, un nouvel engagement pour le Burkina Faso digne des enfants », que s’est tenue la cérémonie.

 

A l’entame de son discours, Madame Hélène Marie Laurence ILBOUDO/MARCHAL, ministre de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, présidente du Conseil national pour l’enfance (CNE), a demandé au public d’avoir une pensée à la mémoire de toutes les victimes des actes de terrorisme. Pour elle, cette cérémonie vise à dresser un bilan « des acquis et des insuffisances de la CDE pour mieux protéger et promouvoir les droits des enfants ». Ratifiée par le Burkina Faso le 23 juillet 1990, la CDE connait des avancées significatives dans le respect des droits de l’enfant. En effet, le Burkina Faso a « opéré de nombreuses réformes législatives et institutionnelles » qui ont permis la « mise en œuvre de stratégies de retrait des enfants et jeunes en situation de rue, des plans d’actions d’élimination du mariage d’enfants, de l’excision, de lutte contre la mobilité et la traite transfrontalière des enfants », a souligné madame le ministre. Aussi, les efforts ont permis une augmentation du taux de préscolarisation (de 0,7% en 1992 à 4,1% en 2018) et du taux de scolarisation au primaire (de 30,69% en 1992 à 90,7% en 2018). Dans le domaine de la santé, de la protection spéciale de l’enfant, madame Hélène Marie Laurence ILBOUDO/MARCHAL a apprécié les résultats atteints. Elle a par ailleurs,  encouragé tous les acteurs à conjuguer leurs efforts pour la protection des droits des enfants. Enfin, le ministre Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal a rappelé l’importance de l’implication de toute la société pour que les droits  des enfants soient respectés.

Pour Dr Anne VINCENT, Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, les « résultats probants démontrent qu’une volonté et une détermination politiques ont le pouvoir de sauver la vie des enfants et de contribuer au développement du pays ». Elle a donc invité les différents acteurs à renouveler leur engagement en faveur des droits de l’enfant.

Intervenant au nom des enfants du Burkina Faso, Kikpaworé DA, président du Parlement des jeunes de la région du Centre, a loué les efforts qui ont été faits pour garantir leurs droits. Il  a aussi évoqué les préoccupations des enfants victimes de la situation sécuritaire, et a donc invité les différents acteurs à œuvrer davantage dans ce domaine.

Le ministre d’Etat, Siméon SAWADOGO, Représentant du chef de l’Etat à la cérémonie, Roch Marc Christian KABORE, a procédé à la signature d’une convention réaffirmant l’engagement du président du Faso, celui du gouvernement, des autorités administratives, des ONG, des religieux et  des coutumiers « dans la lutte contre toutes les formes de violences à l’égard de l’enfant dans notre pays ». Il a également invité l’ensemble des acteurs à une synergie d’actions pour mettre en œuvre la Stratégie nationale de protection de l’enfant en vue de créer un environnement institutionnel, communautaire et familial sécurisé pour nos enfants.

Pour rappel, le Burkina Faso a acquis le 30 octobre dernier, le statut de pays pionnier pour mettre fin à la violence contre les enfants dans le cadre du Partenariat mondial.

 

Suivez plutôt l’extrait vidéo :

Lire aussi le nouveau site web du SIG :www.sig.gov.bf/

Le Service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik