Communiqué du Gouvernement suite aux décès des personnes interpellées et gardées-à-vue par l’Unité anti-drogue de la Police nationale

Ouagadougou, le 18 juillet 2019

Suite au décès dans la nuit du 14 au 15 juillet 2019 de onze (11) personnes interpellées et gardées-à-vue par l’Unité Anti-Drogue (UAD) de la Police nationale, une enquête a été ouverte par le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou.

Sans préjudice de la procédure judiciaire en cours, une enquête administrative a été demandée. Elle vise à déterminer les potentiels disfonctionnements afin d’éviter dorénavant la survenue d’un tel drame.

Au titre des mesures conservatoires, Madame le Commissaire de police OUEDRAOGO/TRAORE Néné Ami, Directrice de la Police Judiciaire est suspendue de ses fonctions de Directeur de la Police Judiciaire.

Cette mesure s’ajoute à celles déjà prises portant :

  • relèvement de ses fonctions du Commissaire de police BELEM W. Richard, Chef de la Division Unité Anti-Drogue de la Police nationale ;
  • et demandes d’explication adressées aux agents de police en service lors de ce drame qui, par ailleurs, ont été relevés de l’Unité  Anti-Drogue.

Le Gouvernement présente ses condoléances aux familles des victimes.

Le Gouvernement, dans l’attente des conclusions de l’enquête judiciaire, appliquera toutes les décisions, mesures et recommandations issues de l’enquête administrative avec comme seul objectif d’améliorer la qualité des services de police.

 

                                               Le Ministre de la Communication et

                                                des Relations avec le Parlement,

                                                Porte-parole du gouvernement,

 

                                     Rémis Fulgance DANDJINOU
                                          Officier de l’ordre national

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Communiqué de presse

Sig-Burkina

L’Ambassadeur du Japon chez le ministre En charge de la recherche scientifique

Sig-Burkina

Conseil supérieur de la magistrature : Première session de l’année 2016 sur la mise en œuvre effective de la loi n°049

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Comme chaque année, à l’orée de l’hivernage, s’annoncent les opérations…