Session extraordinaire : un plan d’activités pour fixer, orienter et guider les actions du HCDS sur le terrain politique, économique et social

Le Haut conseil du dialogue social (HCDS) a organisé sa première Session extraordinaire de l’année 2019, dans la matinée du mardi 19 février 2019 à Ouagadougou. Convoquée par le Président Domba Jean Marc PALM, cette Session va permettre à l’Assemblée plénière du HCDS, l’instance suprême de l’institution, d’examiner et d’adopter son plan d’activités.

Dans son discours d’ouverture, le Professeur PALM a affirmé que dans ce contexte social et économique de plus en plus difficile pour le Burkina Faso, le Haut conseil du dialogue social entend jouer sa pleine partition dans l’avènement d’un climat de paix et de progrès social.

S’agissant de l’ordre du jour, il a soutenu qu’à l’instar de toute institution opérant dans le sens du développement national, le HCDS doit se doter d’instruments de pilotage au nombre desquels le plan d’activités.

« Après la mise en place des outils de gouvernance comme le règlement intérieur et l’organigramme, la présente session, première de l’année 2019 viendra parachever les instruments de pilotage et d’action du Haute conseil du dialogue social (HCDS) », a-t-il expliqué.

C’est donc par ce plan que le HCDS entend déployer ses mécanismes d’intervention sur le terrain. Il pourra, a indiqué le Professeur Domba Jean Marc PALM, contribuer à l’avènement d’un climat de paix durable et de quiétude que « nous recherchons ».

Cependant, le HCDS entend « jouer sa partition en complémentarité, en harmonie et en synergie avec les autres institutions de la place, qui interviennent dans le domaine de la cohésion sociale ».

S’adressant aux Conseillers du HCDS, le Président PALM a dit : « Nous devons nous départir des positions partisanes, avoir pour seul objectif, les intérêts supérieurs de la nation », avant de déclarer ouverte la première Session extraordinaire de l’année 2019.

Direction de la Communication/HCDS

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Communiqué : contrôle général de l’administration publique

Sig-Burkina

Les acteurs de l’agro-alimentaire plaident pour leur prise en compte dans le programme de développement du Président du Faso

Sig-Burkina

Hadj 2018 : Les pèlerins burkinabè en fin de rites

Adams OUEDRAOGO

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
(Ouagadougou, 19 février 2019). Le président du Faso Roch Marc…