Ministère des Transports : Communiqué sur la crise qui oppose l’OTRAF à l’UCRB

Depuis le vendredi 24 Août 2018, une crise oppose l’organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) à l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB), ces derniers exigeant le départ du président de l’OTRAF de son poste au motif qu’il n’utiliserait ce titre qu’à son unique profit.

Cette crise se manifeste par un arrêt de travail des chauffeurs notamment ceux des camions de transport de marchandises avec stationnement de ces engins sur les bas-côtés des routes nationales aux différentes entrées/sorties de la ville de Ouagadougou ainsi qu’à Ouagarinter, et une occupation du siège de l’OTRAF.

Au terme d’échanges engagées dès le Samedi 25 Août 2018 par le ministre des transports, les locaux de l’OTRAF ont été libérés et des concertations sont en cours pour la reprise du travail avec une libération totale des entrées/sorties de la ville de Ouagadougou.

Le gouvernement s’excuse des désagréments que cause une telle situation à la population, invite les parties à la raison, principalement l’UCRB, en utilisant les voies conventionnelles de revendications et à libérer les sites occupés.

Des pourparlers seront instamment engagés avec toutes les parties ,pour un examen approfondi de la gestion du fret généré par notre commerce.

 

DCPM/ MTMUSR

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

S.E.M. Michel KAFANDO A N’DJAMENA POUR UN SOMMET DU G5 SAHEL SUR LA SECURITE

Sig-Burkina

Chronique du gouvernement : Initiative 5000 métiers à tisser pour accroitre les capacités productives des entreprises du secteur de l’artisanat

Présidence du Faso : Le Groupe des Ambassadeurs africains à Genève saluent l’implication du Président du Faso pour une diplomatie économique.

Adams OUEDRAOGO

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Après les prières et les invocations de Médine, les pèlerins…