Burkina Faso : Réflexion sur la mise en place de l’Identifiant Unique électronique de la personne

Le gouvernement burkinabè est engagé à mieux maîtriser l’identité des personnes. A cet effet, il se tient ces 15 et 16 mars 2018 à Ouagadougou, un atelier national de réflexion sur la mise en place d’un identifiant unique électronique de la personne au Burkina Faso. Organisé par le ministère de l’Economie numérique et des postes, l’atelier connaît la participation d’une centaine de personnes issues de tous les secteurs socio-économiques et de pays amis.
Le contexte mondial et sous régional actuel, caractérisé par l’insécurité sous toutes ses formes, recommande la maîtrise de l’identité des personnes. La mise en place de l’identifiant unique devrait permettre de centraliser via une seule base de données l’ensemble des éléments d’identification des personnes, notamment les nationaux, les personnes résidant au Burkina et les personnes de passage. Il devrait être utilisé notamment dans l’établissement des actes administratifs et des actes d’état civil, à travers des applications sécurisées ; ce qui permettra à l’Etat de faire des économies qui pourraient être affectés à d’autres secteurs.
C’est pourquoi la tenue de cet atelier auquel participent des acteurs de tous les secteurs socio-économiques, est capitale. Il offre l’opportunité aux participants non seulement de partager les expériences d’autres pays comme l’Inde, l’Estonie et la Rwanda mais aussi de s’approprier les résultats des études menées par la BAD et la Banque mondiale
Du reste, le ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso, Simon Compaoré, représentant le président du Faso, a invité les participants à s’impliquer fortement aux débats afin que les propositions qui sortiront de l’atelier permettent la mise en place de l’Identifiant Unique électronique de la personne au Burkina Faso.

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES N°002 DU 15 JANVIER 2014

Sig-Burkina

SIAO 2018 : Le Cameroun fait découvrir ses talents artistiques

Adams OUEDRAOGO

Patrimoine culturel burkinabè: réflexion autour des conventions et accords

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi…