Désenclavement routier au Burkina Faso : La BAD octroie un prêt de 60,13 milliards de francs CFA

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du développement, Madame Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI et le Responsable Pays de la Banque Africaine de Développement (BAD), Monsieur Pascal YEMBILINE ont procédé, le  lundi  18 décembre 2017 au cabinet de Madame le Ministre, à la signature de trois (03) conventions de financement d’un montant de 76,36 millions d’Unités de compte (UC) soit  un coût estimatif de 60,13 milliards de francs CFA , pour la mise en œuvre du projet de renforcement de la route communautaire CU2a section de Gounghin-Fada N’Gourma-Piéga-frontière du Niger, d’une distance de 218 km.

La Banque financera le projet à travers un prêt BAD de 35 millions UC (27,56 milliards francs CFA), un prêt FAD de 16 millions UC (12,60 milliards francs CFA) et un don FAD de 25,36 millions UC (19,97 milliards francs CFA).

A travers ce financement, la BAD porte ainsi à 17, le nombre de ses opérations au Burkina Faso, pour un engagement cumulé d’environ 346 milliards de francs CFA. Le groupe de BAD a également joué un important rôle dans la mobilisation d’autres partenaires techniques et financiers en vue de permettre le bouclage du financement dudit projet.

Le projet de bitumage de la route communautaire CU2a section de Gounghin-Fada N’Gourma-Piéga-frontière du Niger est cofinancé, par la BAD, la JICA (Agence de coopération japonaise), la Facilité d’investissement pour l’Afrique (AFIF) de l’Union européenne, l’Union monétaire ouest-africaine (UEMOA) et le Burkina Faso.

Le coût total du projet est estimé à 160 millions d’Unités de comptes (UC), soit environ 126 milliards de francs CFA, financé à hauteur de 47% par le Groupe de la BAD ; 23% par un prêt de la JICA (Agence de coopération japonaise) ; 15% par un don de la Facilité d’investissement pour l’Afrique (AFIF) de l’Union européenne ; 1% sous forme de don de l’UEMOA (l’Union économique et monétaire ouest-africaine) ; et 14% au titre de la contrepartie du Burkina Faso.

Ce projet prévoit également des opérations connexes, notamment des mesures spécifiques en faveur des femmes, des jeunes et du monde rural. Il s’agit, entre autres, de l’équipement de 50 groupements féminins en matériel de production et de transformation en vue de la création des activités génératrices de revenus ; de la réalisation de 36 forages équipés ; de l’aménagement de voiries pavées dans la ville de Fada N’Gourma, etc.

L’objectif sectoriel du projet est de contribuer au renforcement de l’intégration régionale et à la croissance des échanges intra régionaux de la zone UEMOA. De façon spécifique le projet vise à améliorer le niveau de service de la route et les conditions de vie des populations dans la zone d’intervention du projet (ZIP).

Ce projet placé sous la tutelle technique du Ministère des Infrastructures, sera mis en œuvre à travers cinq (05) composantes : composante 1 : travaux routiers ; composante 2 : activités connexes ; composante 3 : facilitation des transports ; composante 4 : appui au secteur des transports ; composante 5 : gestion du projet.

DCPM/MINEFID

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

SIAO 2018 : Journée continue de 7h30mn à 14h30mn dans la commune de Ouagadougou

Adams OUEDRAOGO

« Prix Galian » 2014 : 304 œuvres journalistiques sur la table des jurys

Sig-Burkina

Communiqué: reprise des épreuves de mathématiques générales baccalauréat série G2 de la session 2015

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Madame…