Logements étudiants : Lancement de la construction de la cité universitaire de Bobo, phase 2

DSC_0769Le premier ministre Paul Kaba THIEBA a procédé, le 9 mai 2017, au lancement des travaux de construction de la cité universitaire de Bobo-Dioulasso, phase 2. Ce projet de logements étudiants, financé par la Banque islamique de développement (BID), vient renforcer la capacité d’hébergement de ladite. C’était en présence du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum MAIGA, de la représentation de la BID, de la communauté universitaire toute entière et des autorités administratives, coutumières et religieuses de la ville de Bobo-Dioulasso.

D’un coût total de 8 907 896 060 F CFA (huit milliards neuf cent sept millions huit cent quatre-vingt-seize mille soixante) de francs CFA, ce projet de construction permettra d’ériger, dans un délai de dix-huit mois, 3 nouveaux pavillons à niveau R+2 de logements avec une capacité totale de 1 512 lits, faisant ainsi passer la capacité totale de la cité à 2 552 lits, la première du projet ayant permis de mettre, depuis 2014, 1 008 lits à la disposition des étudiants.

La cité universitaire de Bobo-Dioulasso est un important complexe immobilier. En plus des logements, il comprend des salles d’études, d’informatique, télévision, un restaurant, un centre médical comprenant un service bucco-dentaire, des terrains omnisports, neuf paillottes d’études, deux paillottes de tresses, un centre d’écoute pour jeunes, trois parkings pour engins à deux roues ayant une capacité totale de 600 places de stationnement et bien d’autres infrastructures visant à améliorer les conditions de vie et d’études des étudiants.

A travers le lancement des travaux ce 9 mai 2017, le premier ministre a voulu rencontrer personnellement la communauté universitaire pour mieux s’enquérir des conditions de vie et de travail dans les temples du savoir. Une occasion bien saisie par les étudiants qui, par la voix de leur porte-parole, ont égrainé un long chapelet de doléances relatives aux multiples maux qui minent le secteur de l’enseignement supérieur : manque de personnel enseignant, manque d’infrastructures pédagogiques, faiblesse des allocations financières, retards de paiement des dites allocations, chevauchement d’années académiques, problèmes de logements et de transport, difficultés de mise en œuvre du système Licence-Master-Doctorat, la liste est longue. Et le ministre Alkassoum MAIGA de rassurer. L’inauguration, il y a deux semaines, d’infrastructures pédagogiques à l’UO1 Pr Joseph KI-ZERBO, l’adoption en Conseil des ministres d’un projet de construction d’autres cités universitaires à l’Université Ouaga2, à l’Université de Koudougou et dans les centres universitaires de Dédougou, de Fada N’Gourma et Ouahigouya, le projet un étudiant un ordinateur et la création de l’Université virtuelle du Burkina Faso, sont quelques exemples parmi tant d’autres qui témoignent clairement de l’engagement du Gouvernement de Paul Kaba THIEBA d’apporter des solutions durables aux préoccupations des étudiants, et conformément à l’engagement de SEM le Président du Faso, et faire de l’enseignement supérieur un véritable levier du développement économique et social de notre pays.

En prélude à la cérémonie, le ministre Alkassoum MAIGA de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation a procédé, dans la soirée du 8 mai 2017, au lancement d’une campagne de séries de sensibilisations dans les cités universitaires du Burkina Faso. Conçu par la direction des projets cités universitaires, le projet de sensibilisation est porté par le Centre national des œuvres universitaires (CENOU), premier bénéficiaire des cités universitaires. Au cours de cette campagne qui commence, les services de santé du CENOU entretiendront les étudiants sur l’hygiène bucco-dentaire, les maladies sexuellement transmissibles et le VIH SIDA.

DCPM / MESRSI

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Deuxième session du cadre de concertation entre l’Etat et les OSC : La participation de la Société civile à la mise en œuvre du PNDES au centre des échanges

Adams OUEDRAOGO

48ème session ordinaire de la CEDEAO : La réussite des élections au Burkina saluée

Sig-Burkina

Coopération opérationnelle dans la lutte contre le terrorisme : des émissaires du Président du Faso chez le Président de la Transition malienne

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
La 20eme édition de la Journée nationale du paysan (JNP)…