Flash Info
prev next

à La Une »

Conseil des ministres du mercredi 16 octobre 2019

17 octobre 2019 – 15 h 01 min Pas de Commentaire | 150 views

Le conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 16 octobre 2019 à Ouagadougou, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE. Le conseil a délibéré sur plusieurs dossiers et entendu des …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Reportage

Universités publiques et centres de recherche: tournée de prise de contact du ministre Alkassoum MAIGA

Soumis par par 27 mars 2017 – 17 h 31 minPas de commentaire | 2 405 views

DSC_0678Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum MAIGA, a entamé une tournée de prise de contact avec les structures d’enseignement supérieur et de recherche dans différentes régions du pays. L’objectif principal de cette tournée est de toucher personnellement du doigt les réalités du terrain.

Entamée depuis le 10 mars 2017 à Ouagadougou, la tournée du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum MAIGA, se poursuit dans les différentes représentations du ministère à Ouagadougou comme en régions. Après ses visites à l’Institut des Sciences du Sport et du Développement Humain (ISSDH) le 10 mars 2017 et à l’Institut des Sciences (IDS) le 13 mars 2017, c’était au tour du Centre universitaire polytechnique (CUP) de Dédougou, de l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB), de la Direction régionale de recherches environnementales et agricoles de l’Ouest située à Farako-Bâ (Bobo-Dioulasso) et du CUP de Ouahigouya de recevoir la visite du ministre dans la période du 17 au 24 mars 2017.

Partout où il est passé, le ministre a livré, pour commencer, un message d’encouragement. Il a reconnu et salué la part contributive de toutes les composantes du ministère à la vie du département et aux résultats positifs enregistrés. Tous les acteurs ont ainsi été félicités pour les efforts accomplis. Le ministre les a ensuite exhortés à rester mobilisés pour les actions à venir.

Le ministre, au premier plan, main dans la poche, visitant les chantiers sur le site du CUP de OuahigouaDans les institutions d’enseignement supérieur, il a reçu tour à tour les étudiants, les enseignants et le personnel administratif. Chacune de ces composantes a pu, à l’occasion, échanger directement avec le ministre. De nombreuses préoccupations ont été présentées. A certaines d’entre elles, le ministre a apporté, séance tenante, des réponses satisfaisantes. A d’autres, il a indiqué les démarches à suivre pour les solutionner. A bien des préoccupations, le ministre a souhaité que les acteurs, tous autant qu’ils sont, aient le courage de faire une introspection afin de déterminer leur part de responsabilité dans le dysfonctionnement constaté dans les universités publiques. Le Gouvernement en fait autant, a-t-il soutenu, mais l’engagement d’un seul acteur ne saurait résoudre toute la problématique des temples du savoir, compte tenu de la multitude des catégories d’acteurs. C’est pourquoi un appel a été lancé au cours des différentes étapes aussi bien aux étudiants, aux enseignants, aux personnels administratif, technique, ouvrier et de soutien, qu’aux différents syndicats, aux associations et aux parents d’étudiants d’assumer leurs responsabilités dans la préservation de la paix et de la sérénité sur les campus. Il s’agit d’un appel à sauver les universités publiques, a martelé le ministre, car, a-t-il conclu, il appartient à chaque composante de défendre ce qui les unit toutes. De son point de vue, cela commence par le respect mutuel et le respect des rôles, chaque catégorie ayant ses prérogatives, des droits mais aussi des devoirs. Une fois ces valeurs respectées, les efforts du Gouvernement pourront aider à résorber les retards et les chevauchements d’années constatés dans plusieurs filières. « Le statut d’étudiant doit être passager, et nous travaillerons à ce qu’il en soit ainsi », a affirmé le ministre, déplorant les séjours trop prolongés des étudiants dans les universités publiques du fait des chevauchements.

A Farako-Bâ, le ministre a également reçu le personnel de la station de recherche. Plusieurs préoccupations ont été soulevées, les plus importantes étant la sécurisation foncière des stations de recherche et la lutte contre les multiples incendies survenus dans la forêt du domaine de la station de Farako-Bâ. Le dernier en date est intervenu le 12 février 2017. Quatrième du genre depuis le début de cette année après ceux des 1er, 10 et 15 janvier 2017, il était d’une ampleur jamais constatée, notamment en ce qui concerne les dégâts matériels (semences, véhicule, salle de réunion, mobilier, climatiseurs) et la dégradation du couvert végétal sur environ 20 hectares. Le ministre a souhaité que l’enquête policière en cours permette de connaître les causes réelles de ces incendies à répétition et d’en mettre un terme. Les chercheurs ont salué la démarche du ministre consistant à leur rendre visite sur leur lieu de travail et ont souhaité que le premier responsable du département les accompagne dans l’amélioration de leurs conditions de travail.

A la station de recherche de Farako-Bâ tout comme dans les institutions d’enseignement supérieur, les échanges ont été très cordiaux, très courtois, emprunts de respect, toute chose que le ministre a relevée et saluée. Cela atteste, si besoin en était encore, de la volonté de toutes les parties de tourner une nouvelle page de la vie des universités publiques et des centres de recherche.

                                                                                                               DCPM / MESRSI

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik