Relative hausse du prix du sucre dans certaines localités Le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat rassure les consommateurs

sucre2Suite à des plaintes récurrentes de consommateurs relatives à une hausse du prix du sucre dans certaines localités du Burkina, particulièrement à Bobo-Dioulasso, le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat a effectué des missions de contrôle. Ces missions  ont permis de confirmer cette augmentation des prix, due à une pénurie relative du sucre granulé, en raison de la rupture de stock au niveau de la SN SOSUCO.

En effet les différentes concertations entre le ministère en charge du Commerce et la SN SOSUCO, avaient abouti à une vente promotionnelle du sucre  pendant le mois de ramadan ; toute chose qui, ajoutée à la bonne distribution du sucre sur le territoire national, a permis à la SN SOSUCO d’écouler tout son stock.

La rupture de stock du sucre granulé au niveau de l’usine de la SN SOSUCO a diminué l’offre, avec naturellement des répercussions sur le prix. Mais, dès lors que ces augmentations n’excèdent pas les prix plafonds fixés par le  Cadre de concertation Tripartite (CCT) du 26 avril 2016, soit 600 FCFA le kilogramme pour le granulé, et 750 FCFA pour le sucre en carreaux, elles sont légales. Et si à ce jour les prix sont contenus dans les proportions fixées par le CCT à Ouagadougou, ce n’est pas le cas à Bobo-Dioulasso où le kilogramme de sucre granulé est vendu à 650 FCFA.

Toutefois, la situation que connait notre pays n’est pas liée à la seule rupture de stock de la SN SOSUCO, car le marché international connait, pour la première fois depuis 2010, un déficit global au niveau de l’offre du sucre (4 millions de tonnes). Ainsi, le prix de la tonne a connu une augmentation d’environ 200 dollars. Relativement à cela, la quasi-totalité des importateurs burkinabè de sucre,  n’ont pas importé le sucre ces trois derniers mois.

L’augmentation du prix du sucre n’est donc pas liée à une augmentation des taxes douanières comme le laisse croire une certaine opinion mais plutôt à une situation générale qui ne se limite pas seulement à notre pays.

Toutefois cette situation pourrait connaitre une amélioration dans les prochains jours avec le démarrage de la campagne de la SN SOSUCO. Le ministère en charge du Commerce tient  donc à rassurer les populations que le gouvernement accentuera les contrôles des prix des produits de grande consommation notamment, celui du sucre afin d’éviter que le consommateur soit victime de l’abus de commerçants véreux.

 

DCPM/ Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Journée mondiale de la liberté de la presse 2019 : message du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement

Sig-Burkina

4ème session 2015 du Conseil supérieur de la magistrature : Sous le signe du renforcement des juridictions

Sig-Burkina

un message de la DIRECTION GÉNÉRALE DE LA PROTECTION CIVILE

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le Ministère de la Femme de la Solidarité Nationale et…