Interdiction des sachets plastiques non biodégradables et mise en œuvre du PTVP

Le ministre en charge de l’Environnement fait le point

ppsigLe ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique était face à la presse ce mardi 25 octobre 2016. Cette rencontre avec les hommes de média avait pour objectif de faire le point sur l’application de la loi du 20 mai 2014 portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradable et du Projet national de traitement et de valorisation des déchets plastiques (PTVP).

A propos de la loi sur les sachets plastiques, Le ministre Batio BASSIERE dira qu’un dispositif de contrôle de son application a été mis en place. Et à ce jour, sur 244 unités contrôlées dans les treize(13) régions du Burkina, seules 38% sont en règle vis-à-vis de la loi contre 61% qui restent non conformes. Pour lui donc, cela constitue la preuve que l’application de cette loi est effective sur le terrain, même si dit-il, beaucoup reste à faire car la loi est encore méconnue du plus grand nombre de nos populations. D’où la nécessité de poursuivre les actions de sensibilisation.

sac-plastique2Sur le deuxième point de cette conférence de presse, à savoir le Projet national de traitement et de valorisation des déchets plastiques (PTVP),le ministre a affirmé qu’il a permis de faire l’évaluation des stocks de déchets plastiques dans les différentes régions du Burkina. Ainsi, 3118 tonnes de déchets ont été pesés et achetés et 3189 tonnes ont été évaluées et en attendent d’être achetées. Par ailleurs, ce projet a aussi permis la mise en place d’un comité ad’ hoc, qui a fait des recommandations à l’issue de ses travaux. Il s’agit entre autres, de la définition d’une démarche de commercialisation des produits semi-finis et finis et de la proposition d’une solution de gestion efficace des unités de traitement et de valorisation des déchets plastiques.

Selon le ministre de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, des  perspectives ont été envisagées et  qui ont permis l’inscription du projet au titre du budget de l’Etat, exercice 2016 à hauteur de plus de 1millards 600 millions dont plus 800 millions pour l’acquisition de biens et services.

Le Service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Discours du Président de la BAD lors du Dîner d’Etat offert par Son Excellence le Premier Ministre du Burkina Faso

Sig-Burkina

Communiqué administratif relatif au Hadj 2016

Sig-Burkina

Réalisations du PNDES : CSD infrastructures de transport, de communication et d’habitat

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
  QU’EST-CE QUE LA DENGUE ? Qu’est - ce que la…