Abolition de la peine de mort : Un étudiant burkinabè en journalisme distingué

Kiswensida Oswald Gaétan Segueda, étudiant à l’Institut des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ISTIC) devient le premier Burkinabè à obtenir ce prix du concours international de journalisme contre la peine de mort. Le lauréat 2016 a reçu son diplôme le 10 octobre dernier, au Quai d’Orsay à Paris.

Pour son reportage audio de 2 minutes 57 secondes sur la peine de mort au Burkina intitulé« Peine de mort un sujet qui divise les Burkinabè », le burkinabè accède à la première place du podium. Il a reçu son diplôme des mains de Robert Badinter, l’ancien Garde des sceaux de la France, qui est à l’origine de l’abolition de la peine de mort en 1981, sous la présidence de François Mitterand.

La cérémonie a été présidée par le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, et le Représentant spécial de l’Union européenne pour les droits de l’Homme, Stravos Lambridinis. Le concours a lieu depuis 2 ans à l’occasion de la journée internationale pour l’abolition de la peine de mort célébrée le 10 octobre de chaque année.

Il est organisé conjointement par le Ministère français des Affaires étrangères, l’Association française « Ensemble contre la peine de mort » (ECPM) le Conseil national des Barreaux de France et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

R.A.B, AmbabfParis : www.ambaburkina-fr.org.

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Le numérique, un défi pour les médias africains

Sig-Burkina

Message du ministre de la communication à l’occasion du 20 octobre, Journée nationale de la liberté de la presse

Sig-Burkina

Salon international du coton et du textile (SICOT): bientôt la deuxième édition

Adams OUEDRAOGO

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le Japon a marqué son accord pour le financement du…