Le Gouvernement de la Transition s’imprègne des réalités de la mine d’or d’Essakane et de la localité de Falangountou

A la faveur du Conseil des ministres délocalisé à Dori, chef lieu de la région du Sahel, Son Excellence Monsieur le Premier ministre, Yacouba Isaac ZIDA, et les membres du gouvernement ont visité, le 17 novembre 2015, la mine d’or d’Essakane et la tombe du fondateur de la localité de Falangountou, le géant BAMOYE.

A Essakane, la délégation a apporté les encouragements du gouvernement aux travailleurs de la mine qui, depuis le début de son exploitation en 2010, produit environ 400 000 onces d’or par an.

Le gouvernement a exhorté les 2000 employés composés de 96% de burkinabè et 10% de femmes à poursuivre l’accomplissement de leur mission dans un  climat de sérénité.

Il les a rassurés quant à son engagement à se pencher sur la question du coût du carburant et de l’eau, soulevée lors des échanges avec les responsables de la mine.

A l’étape de Falangountou, les membres du gouvernement ont été édifiés par l’histoire de cette localité et par les grands faits marquants à travers le personnage de BAMOYE, chasseur de renom et fondateur de Falangountou.

Le gouvernement de la Transition a rassuré les habitants de Falangountou de sa disponibilité à prendre en compte leurs préoccupations pour le développement de la localité.

Le Service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

SEMAINE SCOLAIRE D’EDUCATION A LA CITOYENNETE

Sig-Burkina

Lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Des Partenaires techniques et financiers soutiennent les efforts du gouvernement

Sig-Burkina

Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) : c’est parti pour la 11ème édition

Wendkuni Eric Demouemba

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le Conseil des ministres s’est tenu à Dori, le mardi…