Face à la presse du mardi 03 novembre 2015 : L’Etat burkinabè offre à titre de subvention 25 millions de francs CFA à chaque candidat à la présidentielle

_MG_0308Le gouvernement de la transition était face à la presse ce mardi 3 novembre 2015, à Ouagadougou. Les échanges entre les journalistes et le gouvernement ont porté entre autres sur les sujets relatifs à l’organisation de la campagne électorale, au bilan de la prise en charge des victimes de l’insurrection des 30 et 31 octobre et du putsch manqué et à la situation des concours de la fonction publique, session 2015.

Ce face à la presse a été une occasion pour le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Youssouf OUATTARA d’évoquer le contexte particulier et de détailler les modalités de financement des élections couplées. Selon le ministre en charge de l’administration du territoire, le nombre de candidats aux élections a connu une importante hausse par rapport aux élections passées. Le contexte économique se caractérisant par une baisse de l’activité économique au niveau national et une réduction des recettes de l’Etat.  La subvention de l’Etat à la campagne présidentielle a été fixée à 25 000 000 de francs CFA par candidat. Pour les législatives, 460 000 000 de francs CFA sont à repartir entre les partis et les regroupements d’indépendants en fonction du nombre de candidats présentés par parti ou regroupement. La prise en charge des délégués désignés par les partis politiques et les groupements d’indépendants est assurée par l’Etat à hauteur de 518 619 000 de francs.

Le ministre en charge de la fonction publique, Augustin LOADA a souligné, au cours de ce face à la presse, qu’en plus des poursuites judiciaires prises à l’encontre despersonnes impliquées dans la fraude au concours de la Fonction publique, des sanctions administratives sont enclenchées contre ces dernières.

Le ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale Angéline ZAN/YELEMOU est revenu sur la situation des victimes de l’insurrection d’octobre 2014 et du putsch manqué de 2015. A en croire madame le ministre, le gouvernement a apporté un soutien moral, alimentaire, sanitaire et financier aux blessés et aux travailleurs ayant perdu leur emploi. Un soutien psycho-social a été apporté aux familles endeuillées par ces évènements, a-t-elle poursuivi.

Quant à l’inquiétude liée à la sécurité pendant les élections du 29 novembre 2015, les ministres ont rassuré l’opinion publique que des mesures sont envisagées.

                                                    Le Service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Conseil des ministres du mercredi 18 avril 2018

Sig-Burkina

Protection de la Couche d’Ozone : le Burkina Faso poursuit la lutte

Sig-Burkina

Porter sa ceinture de sécurité : Un geste qui sauve la vie de celui qui le fait ainsi que celle des autres

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
BULLETIN METEOROLOGIQUE DU BURKINA FASO Du Mercredi 04  novembre 2015…