Flash Info
prev next

à La Une »

Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition

6 janvier 2020 – 16 h 16 min Commentaires fermés sur Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition | 4 797 views

Le personnel de la Primature a présenté ses vœux de nouvel an au Premier Ministre son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE ce lundi 06 janvier 2020 à Ouagadougou. Les collaborateurs du Chef du Gouvernement …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Les communiqués gouvernementaux

Putsch manqué du 16 Septembre 2015: 14 morts, plus de 250 blessés et 23 personnes inculpées

Soumis par par 16 octobre 2015 – 19 h 09 minPas de commentaire | 2 476 views

La justice militaire, a tenu une conférence de presse le 16 octobre 2015. Le colonel Sita SANGARE s’est prononcé sur les chefs d’inculpation des auteurs du coup d’Etat du 16 septembre et les peines encourues par ces derniers.

Vingt trois (23) personnes sont inculpées dans le cadre de l’enquête sur le putsch manqué de l’ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP), confiée à la justice militaire et à une commission d’enquête. Le bilan officiel de ce coup d’Etat est de 14 morts et plus de 250 blessés.

Une cinquantaine de témoins ou parties civiles a déjà été entendue dans ce dossier. Les chefs d’inculpation varient selon les personnes. Ils comprennent l’attentat, l’assassinat, le recel de cadavres, le faux en écriture authentique, etc.

Le cerveau du putsch, le général Gilbert DIENDERE, est poursuivi pour onze chefs d’inculpations dont ceux de crime contre l’humanité, d’attentat à la sûreté de l’État et de haute trahison. En plus des peines d’emprisonnement, certains chefs d’inculpation sont passibles de la peine de mort.

La justice militaire n’a pas estimé  nécessaire de faire une autopsie sur les victimes du putsch car elle dispose de tous les éléments pour déterminer  les causes des décès.

Par ailleurs, l’enquête sur l’assassinat de Thomas SANKARA est également confiée à la justice militaire. Huit personnes ont été inculpées dans cette affaire, dont quatre ont été placées sous mandat de dépôt.

Le Gouvernement de la Transition salue les avancées enregistrées dans les investigations et demande à l’opinion nationale de faire confiance en la justice militaire et à la commission d’enquête chargées de faire la lumière sur les différents dossiers.

                              Le Service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik