Le gouvernement attentif aux attaques terroristes au Tchad et au Cameroun

Le gouvernement de la Transition a appris, avec amertume, le double attentat, au Tchad et au Cameroun, perpétré le  week-end dernier par  le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest,  ex-Boko Haram.

Ces actes barbares et inhumains ont fait 43 morts, dont les kamikazes et une quarantaine de blessés dans le premier pays ainsi que 11 morts dont les kamikazes, et une trentaine de blessés, dans le second.

Le gouvernement de la Transition présente, une fois de plus, ses sincères condoléances et réitère son soutien à ces pays amis et frères qui sont quotidiennement endeuillés à cause de la bestialité et la cruauté du groupe Boko Haram.

L’attaque de la secte islamiste intervient au lendemain de l’assassinat, tout aussi lâche, de trois gendarmes et d’un civil à Samorogouan, dans l’Ouest du Burkina Faso, à 45 kilomètres de Orodara, par des individus armés non encore identifiés.

Le gouvernement burkinabè suit, avec attention, les attaques djihadistes perpétrés dans les pays voisins et dans la sous-région. Il rassure les populations que des efforts sont déployés, au quotidien, par les forces de défense et de sécurité  afin de préserver la paix et la sécurité au Burkina Faso.

Par ailleurs, le gouvernement invite les Burkinabè à plus de vigilance et à signaler tout mouvement suspect aux forces de défense et de sécurité.

                                        Le Service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

SNC 2018 : Paul Kaba Thiéba donne le coup de tambour

Sig-Burkina

Bousculade au plateau omnisports du quartier Somgandé : six (06) morts et cinq (05) blessés

Sig-Burkina

Arrivée de Roch Marc Christian KABORE à Malabo : Un accueil populaire réservé à un hôte de marque

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le 10 octobre 2015, à Nairobi, au Kénya, Hyacinthe SANOU,…