Communiqué: 3ème rapport sur l’état de la liberté de la presse au Burkina Faso

Le Burkina a célébré la journée mondiale de la liberté de la presse le 3 mai 2015 autour du thème « Médias d’Etat ou de service public ? Etat des lieux et perspectives ! ».

Au cours de cette célébration, les hommes et femmes de média ont ensemble revisité les principes fondamentaux de leur métier et évalué la liberté de la presse dans notre pays.

Le 3ème rapport sur l’état de la liberté de la presse au Burkina Faso 2013-2014 du Centre de presse Norbert Zongo, présenté à cette occasion, fait ressortir que 57,14% des professionnels estiment que la liberté de la presse est réelle, 30,95% disent qu’elle est partielle et le reste soutient qu’elle n’existe pas.

Le gouvernement se félicite des facteurs qui ont favorisé ces avancées, notamment, la liberté et de la facilité de création d’organes de presse, la diversification des tribunes d’opinion, la présence d’émissions interactives, l’accès aux sources d’informations, la baisse des menaces, des arrestations et des emprisonnements des journalistes.

Pour plus d’améliorations, les professionnels des médias ont préconisé la prise d’un certain nombre de mesures telles que :

–      La relecture du Code de l’information afin de dépénaliser les délits de presse ;

–      l’allègement de la fiscalité et de la taxation douanière sur les équipements et les matières premières importées ;

–      La création d’un statut pour les médias de service public ;

–       la règlementation des médias en ligne dans un cadre législatif adapté.

Conscient des difficultés qui minent l’activité des médias, le gouvernement s’engage à travailler dans le sens de l’amélioration continue des conditions de vie et de travail des hommes et femmes de médias. Des dispositions sont déjà prises pour maintenir et améliorer la subvention de l’Etat aux médias privés, pour faciliter davantage l’accès aux sources d’information.

Le gouvernement se félicite de la signature de la convention collective depuis 2009 et en appelle à sa mise en œuvre effective par les professionnels des médias.

Le Service d’information du Gouvernement

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Crise entre l’OTRAF et l’UCRB : Le Gouvernement suspend les deux organisations

Sig-Burkina

Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 1er mars 2018

Adams OUEDRAOGO

Universités Africaines de la  Communication de Ouagadougou (UACO’2019) : La Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le jeudi 30 avril 2015, un éboulement s’est produit sur…