Flash Info
prev next

à La Une »

Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition

6 janvier 2020 – 16 h 16 min Commentaires fermés sur Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition | 3 120 views

Le personnel de la Primature a présenté ses vœux de nouvel an au Premier Ministre son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE ce lundi 06 janvier 2020 à Ouagadougou. Les collaborateurs du Chef du Gouvernement …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage

Troisième Face à la presse, les grands chantiers du Gouvernement et les questions d’éduction au menu des échanges

Soumis par par 24 mars 2015 – 0 h 06 minPas de commentaire | 2 390 views

Pour son rendez-vous mensuel du « face à la presse », le gouvernement de la Transition à rencontré pour la troisième fois les hommes de médias, a l’ordre du jour, les réformes dans les différents secteurs socio-économiques et politique, les grands chantiers de développement du gouvernement de la Transition, le rappel des ambassadeurs et les réformes des cadres législatifs, règlementaire, institutionnel et financier de la presse nationale ont composé l’essentiel du menu du jour.

 A ce troisième face à la presse, trois membres du Gouvernement étaient invités à savoir, le ministre de la Communication, chargé des relations avec le Conseil national de la Transition, Porte-parole du gouvernement T. Frédéric A.K. Nikiéma, le ministre des Enseignements Secondaire et Supérieur Filiga Michel Sawadogo et le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation Samadou COULIBALY.

Les échanges avec le ministre de la Communication ont porté sur les réformes dans les différents secteurs socio-économiques et politiques ; les grands chantiers de développement du gouvernement de la Transition, le rappel des ambassadeurs et les réformes des cadres législatifs, règlementaire, institutionnel et financier de la presse nationale. Sur les réformes déjà initiées par le gouvernement au cours de ses trois mois de fonctionnement, le ministre de la Communication a cité le vote de la loi de finances, gestion 2015, qui a permis au gouvernement de prendre des mesures pour entre autres, réduire le train de vie de l’Etat, assurer le fonctionnement de l’Etat et assainir les passations de marchés. Il a également évoqué le vote de loi portant prévention et répression contre la corruption et l’adoption de la loi organique portant organisation, composition et fonctionnement de la commission de la réconciliation nationale. A propos des grands chantiers de développement du gouvernement de la Transition, T. Frédéric A.K. Nikiéma a fait comprendre que le conseil des ministres du 11 mars 2015, a adopté un rapport relatif aux résultats d’un appel d’offres ouvert accéléré pour les travaux de construction du mur de clôture des logements des populations affectées par la plateforme aéroportuaire de Donsin. Il a aussi relevé que le barrage de Samandéni et le secteur minier sont d’autres grands chantiers prioritaires pour le gouvernement de la Transition. Le ministre de la Communication a soutenu qu’une réflexion est également engagée au niveau de secteur industriel pour relancer les activités qui ont connu un ralentissement avec les événements des 30 et 31 octobre 2014. Concernant le rappel des ambassadeurs, le ministre a souligné que 10 ambassadeurs sont rappelés au Burkina Faso par décret présidentiel du 20 mars 2015. Cette décision s’inscrit selon lui dans la vision du gouvernement de faire respecter les règles organisant la carrière diplomatique des agents du ministère des Affaires étrangères. « Les ambassadeurs frappés par la limite d’âge de la retraite ou ayant excédé la durée de leur mandat, sans oublier ceux qui outrepassent leurs fonctions avec un activisme politique débordant seront désormais rappelés conformément aux textes en la matière » a-t-il expliqué. Le dernier point était relatif aux réformes des cadres législatifs, règlementaires, institutionnels et financiers de la presse nationale. Il s’agit entre autres, de l’avant-projet de loi portant régime juridique de la presse écrite et de la communication audiovisuelle qui ouvrent un champ plus large à la libéralisation du secteur de la communication et consacrent la suppression des peines privatives de liberté. « Les peines d’emprisonnement à l’encontre des journalistes pour des infractions commises par voie de presse et de communication audiovisuelle seront levées pour faire place à des peines d’amendes » a précisé le ministre.

Il y a également la loi portant code de la publicité, la création d’un fonds d’appui à la presse privée et les facilités fiscales à l’importation de matériels et équipements de presse.

L’intervention du ministre des enseignements secondaire et supérieur Filiga Michel sawadogo, a porté sur la situation au CENOU, la prise en compte du LMD dans les concours de la Fonction Publique et sur le calendrier des examens de fin d’année. En ce qui concerne la situation au CENOU, la récente tension entre les étudiants et les prestataires ont abouti à la fermeture des restaurants universitaires. Selon le ministre, le CENOU, les étudiants, le laboratoire national de santé publique, le laboratoire de nutrition de l’Université de Ouagadougou et la ligue des consommateurs sont en train de procéder la vérification du stock présent au restaurant  en vue de la reprise du service. Sur le LMD, Filiga Michel sawadogo a reconnu, que si le système accroit le retard en raison de la division de l’année universitaire en 2 semestres, il n’est pas la cause principale. D’autres causes existent selon lui. Il s’agit entre autres de l’accroissement important et continu des effectifs, l’insuffisance des infrastructures et les perturbations dues aux étudiants mais aussi aux enseignants. Le ministre a présidé que l’abandon du LMD ne semble pas conseillé au regard de l’engagement de notre pays au sein de l’UEMOA et la généralité de l’application de ce système dans le monde. Il a, en outre affirmé que de nombreux aménagements sont possibles pour en réduire les désagréments. Quant aux examens de fin d’année, le ministre a fait savoir que les épreuves écrites, orales et pratiques des examens scolaires de fin d’année de l’enseignement secondaire général, technique et professionnel se dérouleront, courant juin et juillet 2015, sur toute l’étendu du territoire national. Quant aux épreuves écrites, orales et pratiques du baccalauréat, elles se dérouleront du 2 au 4 juillet 2015.

Enfin, l’intervention du ministre de l’éducation nationale Monsieur Samadou COULIBALY, a porté sur les réformes curriculaires de l’enseignement de base. Selon le ministre, cette réforme va permettre de doter le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation d’un cadre réglementaire de mise en œuvre des curricula du continuum de l’éducation de base dans une vision holistique. « Les contenus des nouveaux curricula prennent en compte les problématiques actuelles que sont les langues nationales, l’éducation inclusive, les TIC, l’art et la culture, les thèmes émergents, les violences intra et extrascolaires, la montée de l’incivisme, la mauvaise gestion des ressources humaines et matérielles dans l’éducation et l’échec scolaire, les savoirs locaux et les apprentissages ».

Le Service d’information du Gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik