COMMUNIQUE: Gouvernement – Union des chauffeurs routiers du Burkina

Le lundi 30 mars 2015, l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) a déclenché un arrêt de travail de 48 heures. Cette grève est observée autour des revendications relatives à l’application de la convention collective des transports routiers adoptée en 2011 et entrée en vigueur en 2012, à la réduction du coût du permis de la catégorie E, qui est de 150 000 FCFA et la réduction de la durée pour son obtention, à l’opérationnalisation du Poste de contrôle juxtaposé (PCJ) de Cinkansé et à l’arrêt des tracasseries routières.

Ce mouvement de grève a occasionné la perturbation des activités socioéconomiques, notamment le blocage des activités de la Société nationale des hydrocarbures (SONABHY) avec pour conséquence immédiate le ralentissement de l’approvisionnement du pays tout entier en produits pétroliers, la perturbation de fourniture d’électricité par la Société nationale d’électricité (SONABEL), le blocage de certaines artères stratégiques d’accès à de la ville de Ouagadougou, provoquant la paralysie des transports urbains et interurbains.

Le Gouvernement à travers le ministère des infrastructures, du désenclavement et des transports, a entrepris, dans le cadre du dialogue, des rencontres avec tous les partenaires sociaux de ce département en vu d’ apporter les réponses idoines leur préoccupations.

A l’occasion, les préoccupations de l’UCRB, causes du présent arrêt de travail, ont été évoquées et ont fait l’objet de traitement par les différents services concernés.

Des pistes de solutions ont été dégagées de commun accord. Au terme des concertations, l’administration avait demandé que l’arrêt de travail soit différé, requête à laquelle  le syndicat n’a pas accédé.

Par contre, il était question que l’UCRB observât son arrêt de travail de façon citoyenne, de sorte à préserver un minimum de service, notamment pour l’approvisionnement du pays.

Toujours inscrit dans l’esprit et la voie du dialogue, le ministre des transports a encore rencontré l’UCRB ce jour, aux fins d’en appeler  au sens patriotique de ses membres  et à leur esprit de responsabilité pour que leurs revendications légitimes, ne finissent pas par créer des situations préjudiciables à la nation toute entière et, partant à leur cause.

Le gouvernement se félicite de l’accord obtenu avec l’UCRB, qui a permis la reprise des activités ce mercredi matin.

 

 

Le Service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES N° 037 DU 27 NOVEMBRE 2013

Sig-Burkina

Santé : remise de matériel médicotechnique au CSPS de Baganapoun dans le Pouni

Adams OUEDRAOGO

Filière anacarde : De nouvelles mesures pour un développement harmonieux

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le Ministre des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Daouda…