Identification des burkinabè de l’extérieur :Une carte consulaire fiable bientôt disponible

Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération régionale a rencontré, le 13 novembre 2013, à Ouagadougou, l’association le Tocsin œuvrant dans le domaine des droits de l’homme notamment des Burkinabè de l’extérieur. Cette rencontre s’inscrit  dans le cadre de l’établissement des cartes consulaires pour les burkinabè de l’extérieur.

Le Burkina Faso a entrepris un renouvellement des cartes consulaires de tous les burkinabè de l’extérieur. La rencontre  de l’association le Tocsin avec le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale, Djibril Yipènè Bassolet, s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’impliquer tous les acteurs et d’obtenir leur adhésion pour la  réussite de cette opération.

Selon le Ministre d’Etat, l’instauration d’une nouvelle carte vise à mettre à la disposition de nos compatriotes un document fiable et sécurisé, faire de nos compatriotes de l’extérieur des citoyens responsables, connus et pouvant se prévaloir devant un état civil mais aussi de contrôler les flux migratoires.

En plus, la délivrance de ces cartes  permettra, de son avis, de mettre  à la disposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) des données fiables si elle le souhaite. Il a expliqué que la carte consulaire coûtera 7000 francs CFA dans la zone Afrique pour une validé de trois (o3) ans, délai  qui permet de mieux contrôler les flux migratoires.

Selon le Président du Conseil d’administration du Tocsin, le Pr Albert Ouédraogo, ce coût reste élevé pour un burkinabè moyen vivant à l’extérieur. Il a aussi demandé aux autorités de ramener la validé de trois à 5 ans à l’image de l’ancienne carte consulaire.

Pour le ministre d’Etat, le ministre Bassolet, le coût de la carte a été longtemps étudié et tient compte  du coût  élevé de la production à l’extérieur. D’ailleurs, a-t-il indiqué, l’ancienne carte coûtait 6900 francs CFA en Côte d’ivoire, voire plus pour les compatriotes des zones reculées. Toutefois, il a promis de rechercher des subventions pour les familles nombreuses et d’étudier la validé.

Tous ont convenu cependant que le coût ne doit pas être un obstacle et souhaitent une réussite totale de l’opération.  La carte consulaire coûtera 21 euro pour la zone Europe et 27 dollars pour la zone Amérique.

                                                    Le Service d’Information du Gouvernement          

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Bitumage de la voie Dédougou-Tougan : Bientôt la fin du calvaire !

Sig-Burkina

Compte rendu du Conseil des ministres du Vendredi 12 avril 2019

Adams OUEDRAOGO

Conférence de presse sur les assises nationales : « Plus de 9 000 contributions recueillies pour l’élaboration de la Charte de la Transition »

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le Comité 1540 du Conseil de sécurité des Nations unies…