Protection sociale des personnes vulnérables : Intensifier les actions d’accompagnement du gouvernement

Le ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale a procédé, le samedi 19 octobre 2013,  au lancement simultané dans les 13 régions du Burkina Faso, du  projet de renforcement  de la protection sociale des groupes vulnérables. Ce projet vise à améliorer les conditions de vie des groupes défavorisés.

 Le gouvernement  du Burkina Faso a adopté une série de mesures sociales à la rentrée gouvernementale en septembre 2013 pour l’amélioration de la situation socio-économique des personnes vulnérables. C’est pour traduire ces mesures en réalités que le ministère de l’Action sociale et de Solidarité nationale (MASSN) a procédé au lancement du projet de renforcement de la protection sociale dans toutes les 13 régions du Burkina Faso.

Selon le ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Alain Zoubga,  qui a présidé la cérémonie de  lancement à Koudougou, dans la région du Centre-ouest, le projet comporte deux volets essentiels. Il s’agit pour le gouvernement de s’attaquer aux urgences et aux  besoins pressants de ces populations et de créer les conditions pour arrêter la tendance d’évolution négative de la pauvreté.

Selon lui, l’ambition c’est de faire en sorte que les personnes vulnérables soient des producteurs actifs au même titre que les autres acteurs.

Le projet apportera un appui alimentaire en faveur des ménages pauvres et vulnérables au Burkina ; contribuera à l’amélioration des conditions de vie des orphelins et autres enfants vulnérables et des personnes vivants avec le VIH, l’insertion socioéconomique des enfants et des jeunes en situation de rue, la prise en charge sanitaire et le soutien aux microprojets individuels des personnes âgées et des personnes handicapées.

Il permettra  entre autres, de façon concrète, d’apporter un appui alimentaire à plus de 500 000 personnes indigentes et vulnérables, d’assurer le placement en formation professionnelle de 700 enfants et jeunes en situation de rue, d’apporter un appui scolaire à plus de 500 enfants et jeunes en situation de rue, de procéder à l’installation au métier de 500 enfants et jeunes en situation de rue et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de  bien-être de plus de 10 400  personnes âgées et de 21 000 personnes handicapées.

 Ce sont environ 6 milliards de francs CFA que le gouvernement va injecter dans la protection sociale des personnes vulnérables à travers ce projet.

Pour réussir cette opération, le gouverneur de la région du Centre-ouest, Désiré Marie Chantal Boni, a appelé  toutes les autorités régionales, administratives et municipales du Burkina Faso avec l’appui des forces de sécurités et des services compétents de l’Action sociale à s’impliquer  pour  l’identification des publics cibles en vue de leur accompagnement.

 De son avis, le projet qui vise la revalorisation de la situation socio-économique de ces groupes leur permettra de contribuer pour un développement harmonieux du Burkina Faso.

 

 

Le Service d’Information du Gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Point de presse du gouvernement : le Baccalauréat reste toujours le premier diplôme universitaire.

Sig-Burkina

Communiqué

Sig-Burkina

8ème jeu de la francophonie : 9 médailles pour le Burkina Faso.

Adams OUEDRAOGO

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Étrangères et de la…