Hadj 2013 : Un sixième décès au sein des burkinabè

Les premiers pèlerins du Burkina ont embarqué le 28 octobre 2013 à partir de l’aéroport de Djeddah, la deuxième ville d’Arabie saoudite située à environ 70 km de la Mecque, tard au petit matin en direction de Bobo-Dioulasso. Ils étaient 500 pèlerins à emprunter la compagnie Nas Charter Aviation, transporteur officiel du Hadj 2013 pour ce premier vol.

Les nouveaux Hadja et El Hadj burkinabè ont passé plus de 6 h à l’Aéroport international King Abdulaziz qui est également l’aéroport desservant la Mecque pour les pèlerinages du Hadj, avant de monter dans l’avion. Impatients de regagner le bercail, certains d’entre se bousculaient pour les formalités d’usage tandis que certains courraient de peur de ne pouvoir partir.

Vêtus tous pour la plupart de blanc, la couronne sur la tête pour les hommes et pour quelques femmes, ces pèlerins, bidon et sac à la main ou en bandoulière, étaient fiers de retourner chez eux après avoir accompli les rites sur les terres saintes de l’Islam. D’une manière générale ces fidèles interrogés, estiment que l’organisation a connu une nette amélioration par rapport aux précédentes éditions, tant sur le plan de la restauration, du transport que de l’accomplissement des rites. Toutefois, ils estiment que l’encadrement des pèlerins reste encore à parfaire pour les prochaines saisons du Hadj. « Nous sommes fiers. Dieu nous a donné la force d’accomplir le pèlerinage et nous ne pouvons que prodiguer des bénédictions à l’endroit de nos compatriotes et aux mecquois », lance El Hadj Salam Soré de Bobo-Dioulasso. Hadja Fatimata Ouédraogo, une pèlerine de Bobo renchérit en disant que c’étaient d’intenses moments d’invocations, de prières et elle souhaite qu’Allah agréé ses vœux allant de la santé, à la paix, à la miséricorde et au bonheur. Elle a poursuivi en appréciant positivement la restauration et l’hébergement de la délégation burkinabè.

Visiblement au Terminal Hadj, certains burkinabè ne se sont pas encore remis de la fatigue et sont allongés à même le sol sous les immenses chapiteaux de l’aéroport en attendant l’heure du départ.

Côté bagages, les passagers ont déjà procédé au pesage de leurs bagages et chaque pèlerin a eu droit à deux valises de 20 kilogrammes chacune, 10 kilos de bagages à main et 10 litres de Zam-zam (eau bénite) qu’ils vont récupérer immédiatement en principe à leur descente de l’avion. Quelques heures après, ces croyants franchissaient la salle d’embarquement pour l’avion et quittaient ainsi Djeddah avec un retard à 3h51 pour Bobo. Ce vol s’est déroulé en présence de membres du comité de suivi du pèlerinage à la Mecque conduite par son président, Mahamadi Ouédraogo, du Consul Général du Burkina à Djeddah, Adama Compaoré et de responsables et encadreurs d’agences de voyage.  On déplore le décès par suite de maladie d’un 4e pèlerin burkinabè à la date du 28 octobre. Ce qui porte à 6 le nombre de burkinabè décédés au cours du pèlerinage quand on tient compte du décès d’un inscrit dans la délégation togolaise et d’un autre venu pour la oumrah.

 

                                    El Hadj Rasmané ZONGO   à Djeddah

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

MCRP : LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION ECHANGE AVEC LES PATRONS DE LA PRESSE PRIVEE

Adams OUEDRAOGO

3e édition de la Semaine de l’Afrique à Bruxelles : Le président du Faso prendra part

Sig-Burkina

9e session du Cadre de concertation Tripartite (CCT) sur les prix des produits de grande consommation : Les conclusions des travaux

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Du 28 au 31 octobre 2013, se tient à Ouagadougou,…