Coopération bilatérale Burkina Faso-Ghana : Des décisions pour renforcer les relations

MAECR2Les ministres burkinabè et ghanéen en charge de la coopération et de l’intégration se sont réunis, le jeudi 10 octobre 2013, à Ouagadougou pour la clôture de la 11ème session de la grande commission mixte de coopération Burkina Faso- République du Ghana. Ils ont convenu d’intensifier les liens de coopération entre leurs pays.

Après les experts burkinabè et ghanéens, c’était  le tour des ministres en charge de la coopération et de l’intégration de ces deux pays de se retrouver pour échanger sur de nouveaux programmes de coopération entrant dans le cadre du renforcement des liens d’amitié qui unissent les deux pays. A cette 11ème rencontre, le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la coopération régionale, Djibril Yipènè Bassolet, a situé la coopération bilatérale à trois niveaux majeurs. Il s’agit pour les deux pays voisins d’intensifier la coopération en matière d’énergie, de promouvoir la libre circulation des personnes et des biens et de travailler à vaincre les difficultés liées à la barrière linguistique.

Selon le ministre délégué chargé de la coopération régionale du Burkina Faso, Thomas Palé, les relations entre les deux pays ont déjà permis l’interconnexion électrique entre le Ghana et plusieurs localités du Burkina Faso dont Ouagadougou, Léo, Pô, Bittou, et la mine d’or de Youga. Il a souhaité la consolidation du réseau de transport d’énergie et la diversification des ressources énergétiques en intégrant le gaz et les hydrocarbures. Aussi, le ministre Palé a-t-il invité les deux pays à redoubler d’efforts dans d’autres volets de cette coopération notamment la santé, la conservation des ressources naturelles, la coopération dans le domaine ferroviaire et les échanges en matière consulaire et commercial. Thomas Palé a, en outre, sollicité l’appui du Ghana pour accompagner le président du Faso, Blaise Compaoré, à qui, la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), a confié le mandat du suivi de la mise en œuvre du Protocole sur la libre circulation des personnes, le droit de résidence et d’établissement dans l’espace CEDEAO lors de la 43ème session ordinaire, tenue à Abuja, du 17 au 18 juillet 2013. Pour le ministre délégué chargé de l’Intégration régionale du Ghana, Kwesi Ouartey, la coopération entre le  Burkina Faso et la république du Ghana est un devoir et ces deux pays doivent aller au-delà des obstacles. Pour l’intégration linguistique, le diplomate ghanéen propose pour sa part que le Burkina Faso envoie des appelés pour le Service national de développement enseigner le français au Ghana et que ceux du Ghana viennent au Burkina pour l’anglais. Pour M. Ouartey, le Burkina n’est pas un pays enclavé car le Ghana sera toujours là pour l’accompagner.

                                                                    Service d’Information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Articles Recommandés

Vaccination du bétail – Protection et suppression des risques d’épidémies

Sig-Burkina

Gestion des finances publiques : Le leadership du Burkina Faso reconnu

Sig-Burkina

RETRAIT DES JOUETS EXPLOSIFS

Sig-Burkina

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus...

Recommended
Le ministre de la communication, Alain Edouard TRAORE a procédé,…