Flash Info
prev next

à La Une »

Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) : c’est parti pour la 11ème édition

25 novembre 2019 – 19 h 08 min Pas de Commentaire | 356 views

Son Excellence, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRE, Représentant le président du Faso, Roch Marc Christian KABORE,  a procédé ce lundi 25 novembre 2019 à la salle de Conférence de Ouaga 2000 à l’ouverture …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage

Conseil de gouvernement conjoint Burkina Faso-Côte d’Ivoire : 19 projets d’accords de coopération à la loupe des ministres

Soumis par par 29 juillet 2013 – 22 h 26 minPas de commentaire | 2 175 views

tacIl s’est tenu le lundi 29 juillet 2013, sous la houlette des Premiers ministres burkinabè Luc Adolphe Tiao et ivoirien Daniel Kablan Dancun, un Conseil des ministres conjoint dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC). A Yamoussoukro, en République de Côte d’Ivoire, ministres ivoiriens et burkinabè ont planché sur dix neuf (19) projets d’accords contenus dans le traité en vue de les porter à l’appréciation des présidents Blaise Compaoré et Alassane Ouattara à la Conférence au sommet.

19 projets d’accords de coopération sectoriels étaient à l’ordre du jour du Conseil de gouvernement conjoint Burkina Faso-Côte d’Ivoire. Ces points aussi importants les uns que les autres ont été passés au crible par les ministres des 2 pays, et attendent d’être validé par les présidents burkinabè et ivoirien, leurs Excellences Blaise Compaoré et Alassane Ouattara. Pour le chef du gouvernement burkinabè, Son Excellence Monsieur Luc Adolphe Tiao, les secteurs clés qui émergent du lot avaient été recommandé par la conférence de Ouagadougou en 2011.  En effet, trois grands projets ont été adopté par le Conseil de gouvernement pour être soumis à la  décision des chefs d’Etats. Dans le domaine des infrastructures routières et des transports, on retiendra la construction de l’autoroute Abidjan-Ouagadougou. Selon Luc Adolphe Tiao, le schéma de financement a déjà été arrêté et si le projet est validé par les chefs d’Etat, il sera mis dans le lot des projets prioritaires pour les années à venir. Le second dossier concerne les réhabilitions et la construction de chemin de fer Abidjan-Ouagadougou avec un prolongement sur Kaya et Tambao et éventuellement sur Niamey. « Sur ce projet, les deux gouvernements ont convenu de concéder les réalisations au groupe « Panafrican Minerals »  qui va certainement travailler avec le groupe Bolloré pour une effectivité des travaux dans les 3 années à venir. Notre gouvernement porte beaucoup d’espoir sur ce projet. Dans ce sens que le gisement de manganèse de Tambao qui avait été estimé à 20 millions de tonnes  a été réévalué par le concessionnaire, le groupe Panafrican Minerals, à plus de 80 millions de tonnes et constitue une des plus importante réserve du monde. Quand on a une telle richesse, il faut non seulement pouvoir l’extraire, mais aussi, l’évacuer assez rapidement. Dans le contexte actuel, si nous n’avons pas le chemin de fer, il faut oublier Tambao parce que le minerai est assez lourd pour emprunter les voies routières.», a précisé le Premier ministre Burkinabè.

Le troisième projet est celui de l’energie avec la fourniture de 70 mégawatts d’électricité. Pour l’instant, 50 mégawatts sont fournis au Burkina Faso, mais les ambitions selon le Premier ministre est d’atteindre 100 mégawatts.

Il y a également la construction d’un oléoduc qui ira du port d’Abidjan jusqu’au Burkina Faso. L’oléoduc qui est présentement à Bouaké pourrait atteindre Frékéssédougou d’ici la fin de l’année. « Lorsque l’oléoduc atteindra la frontière, le Burkina Faso prendra le relais de la construction jusqu’à Péni aux environs de Bobo Dioulasso. Ce qui va considérablement réduire le coût des hydrocarbures parce qu’on ne sera plus obligé d’aller jusqu’à la côte pour chercher les hydrocarbures. Ce projet pourrait se réaliser dans les 2 années à venir », avance Luc Adolphe Tiao.

Dans son allocution à l’ouverture des travaux, tout en saluant le Traité d’amitié et de coopération (TAC) qui vient  conforter les relations séculaires et historiques entre les 2 pays, le Premier ministre burkinabè a interpellé les 2 parties à la bonne conduite à  terme des multiples chantiers. « Nous devons faire en sorte que le processus déclenché depuis le sommet de Ouagadougou, produise la chaîne des résultats attendus  dans la poursuite des objectifs de développement de nos 2 pays et de l’épanouissement des peuples ivoiriens et burkinabè », a-t-il insisté. Abondant dans le même sens, le Premier ministre ivoirien Son Excellence Daniel Kablan Dancun a laissé entendre que les populations qui suivent avec intérêt les travaux attendent beaucoup  des engagements et des accords qui devront améliorer leur quotidien. Aussi souligne-t-il, « Nous avons l’impérieux devoir d’aller au-devant des engagements pris par nos 2 Etats respectifs, afin que les peuples ivoirien et burkinabè, pour le bonheur desquels ces engagements sont pris, puissent en bénéficier concrètement et dans des délais suffisamment courts ».

Après près de 2 heures de conclave, les 2 gouvernements ont clos leurs travaux sur une note de fierté et d’espoir de voir se renforcer le tandem Ouagadougou-Abidjan.

Le Service d’Information du Gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik