Flash Info
prev next

à La Une »

Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition

6 janvier 2020 – 16 h 16 min Commentaires fermés sur Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition | 3 120 views

Le personnel de la Primature a présenté ses vœux de nouvel an au Premier Ministre son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE ce lundi 06 janvier 2020 à Ouagadougou. Les collaborateurs du Chef du Gouvernement …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Chronique du Gouvernement

L’économie verte pour un développement durable

Soumis par par 1 juin 2012 – 14 h 16 minPas de commentaire | 4 827 views

L’économie verte pour un développement durable

Chaque année et ce, depuis quatre décennies, la communauté internationale commémore la Journée mondiale de l’environnement, le 5 juin. Cette année encore, la tradition est respectée, avec un thème majeur et d’actualité : « Économie verte, en faites-vous partie ? ».

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du monde, célèbre également, d’autres journées mondiales de l’environnement, notamment celles consacrées à la lutte contre la désertification (le 17 juin), à la diversité biologique (le 22 mai) et aux zones humides (le 2 février).

Les thèmes retenus pour ces trois événements sont respectivement,  les suivants :

–      « Biodiversité marine » pour la Journée internationale de la diversité biologique ;

–      « Un sol sein est un gage de vie : agissons pour neutraliser la dégradation des terres
», pour la Journée mondiale de la lutte contre la désertification ;

–      « Les zones humides et le tourisme », pour la Journée mondiale des zones humides.

Comme nous pouvons le constater, tous ces thèmes fournissent au Burkina Faso, l’opportunité de renforcer l’opérationnalisation de ses politiques de développement durable et d’élimination de la pauvreté.

Au Burkina Faso, ces quatre évènements sont célébrés chaque année, concomitamment avec le lancement de la campagne nationale de reforestation.

L’objectif visé est de stimuler la conscience nationale vis-à-vis de l’environnement et des ressources naturelles d’une part, et de susciter des actions politiques et opérationnelles concrètes pour le développement durable, d’autre part.

Il s’agit de favoriser un engagement plus fort des décideurs politiques et une sensibilisation accrue des acteurs de terrain à mieux assumer leur rôle dans la gestion responsable des ressources naturelles et la préservation de l’environnement.

A l’occasion de ces manifestations, le gouvernement accompagne l’ensemble des acteurs nationaux et des partenaires au développement dans l’exercice de leur partition, à travers des actions concrètes de préservation de la nature et de promotion du développement durable.

Le thème de la Journée mondiale de l’environnement « Economie verte, en faites-vous partie ? », tire son sens de l’un des deux (2) thèmes de la Conférence des Nations unies sur le développement durable, qui se tiendra du 20 au 22 juin 2012, à Rio de Janeiro au Brésil, à savoir «  L’économie verte dans le contexte du développement durable et de l’éradication de la pauvreté ».

Le concept d’économie verte n’est pas nouveau en tant que tel, mais il est très évocateur de nos jours, car au regard du niveau très avancé de la dégradation de l’environnement mondial, régional, national et local, la communauté internationale doit faire preuve d’imagination ,d’engagement et de créativité pour atteindre effectivement, son objectif de développement durable et d’élimination de la pauvreté.

Qu’est-ce que l’économie verte ?

Dans ce type d’économie, « la croissance des revenus et de l’emploi doit provenir d’investissements publics et privés qui réduisent les émissions de carbone et la pollution, renforcent l’utilisation rationnelle des ressources et l’efficacité énergétique et empêchent la perte de biodiversité et de services environnementaux. Ainsi, la voie du développement devrait entretenir, améliorer et, si nécessaire, restaurer le capital naturel considéré comme un atout économique crucial et une source de bienfaits publics, surtout pour les populations pauvres dont les moyens d’existence et la sécurité dépendent de la nature ».

Pourquoi l’économie verte ?

Le développement durable est une marche vers une vision qui sécurise le bien-être des générations présentes et à venir. L’économie verte permet de garantir au capital de production, aux ressources naturelles et aux services écosystémiques, la capacité de se reconstituer pour assurer la production économique suffisante à tous.  Il s’agit donc, d’adopter des approches plus responsables dans la recherche du développement durable, et non une notion qui se substitue au développement.

En quoi l’adoption du concept d’économie verte est-elle nécessaire ?

Dans un pays comme le Burkina Faso où environ 85% de la population tire l’essentiel de ses biens d’existence des ressources naturelles :

–      peut-on produire, tout en conservant la fertilité des sols, si les modes de production ne restaurent pas cette fertilité et ne polluent pas ces sols ?

–      peut-on prétendre disposer en tout temps du bois d’énergie, si la matière prélevée des formations naturelles ou plantations n’est pas restaurée par des aménagements adéquats et/ou reboisements intensifs ?

–      peut-on éviter la surexploitation des ressources naturelles renouvelables, si celles-ci ne sont pas valorisées pour et par les exploitants potentiels eux-mêmes, c’est-à-dire les populations qui vivent de ces ressources ?

Convaincu donc des avantages certains qu’offre l’initiative Economie verte pour le développement durable et la réduction de la pauvreté, le gouvernement du Burkina Faso s’est déjà engagé à accompagner les acteurs du développement sur cette voie. A titre d’exemple, les activités et approches suivantes, s’inscrivent dans cette dynamique :

la généralisation des opérations de reboisement avec les espèces utilitaires et adaptées, la valorisation des produits forestiers non ligneux, la promotion de l’agriculture durable, la création d’emplois verts (dans les filières pépinière, déchets, chasse, aquaculture, …), la promotion de l’utilisation de l’énergie solaire, etc.

Pour sa participation à la Conférence des Nations unies sur le développement durable, prévue du 20 au 22 juin 2012 à Rio de Janeiro, le Burkina Faso a élaboré son rapport national sur le développement durable pour la période 1992-2012 ;  un diagnostic de deux décennies d’actions multiformes pour inverser la tendance à la dégradation de l’environnement et des ressources naturelles et qui fait état d’acquis et d’insuffisances.

Ce sommet Rio+20  offre l’occasion à la communauté internationale de prendre des engagements politiques pour booster l’atteinte du développement durable et l’éradication de la pauvreté.

Engagés comme actrices et acteurs du développement durable et de l’éradication de la pauvreté au Burkina Faso, nous devons nous tenir prêts à la mise en œuvre effective des conclusions qui seront issues de cette conférence. A cet effet, chaque citoyen est invité, à l’occasion des Journées mondiales de l’environnement 2012, à un engagement plus fort et une mobilisation plus accrue pour des actions éclatantes en faveur d’un environnement plus vert, une biodiversité abondante, des terres seines et un tourisme écologique d’attrait au Burkina Faso.

Ministère de l’Environnement et du Développement durable.

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik