Flash Info
prev next

à La Une »

Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition

6 janvier 2020 – 16 h 16 min Commentaires fermés sur Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition | 2 841 views

Le personnel de la Primature a présenté ses vœux de nouvel an au Premier Ministre son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE ce lundi 06 janvier 2020 à Ouagadougou. Les collaborateurs du Chef du Gouvernement …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Chronique du Gouvernement, Documentation

Le tourisme cynégétique : pour le développement durable

Soumis par par 2 février 2012 – 10 h 16 minPas de commentaire | 5 032 views

A l’état actuel des connaissances, la biodiversité de la faune sauvage terrestre est constituée de plus de 700 espèces réparties entre les mammifères, les oiseaux et les reptiles représentant respectivement 18.2%, 67.9% et 13.9%. La grande faune mammalienne est distribuée entre les différentes zones phytogéographiques du pays avec des endémismes locaux.
Au Burkina Faso, tout comme dans les pays d’Afrique au Sud du Sahara, la faune sauvage a joué et continue de jouer un rôle prépondérant dans la vie des populations locales en leur offrant des biens et services divers. Elle contribue de plus en plus à l’économie nationale et participe de ce fait à la croissance durable du pays.
Les biens et services fournis par la faune concernent l’alimentation, la pharmacopée, l’éducation, la recherche, la récréation et le tourisme, la recherche, etc.
La politique nationale en matière de faune met en étroite corrélation, la préservation des habitats et celle des espèces et privilégie l’approche par écosystème comme l’une des meilleures voies pour atteindre ces objectifs.

Du point de vue économique et social, la valorisation de la faune permet de générer plus de 5 milliards de Francs CFA annuellement et crée près de 15.000 emplois temporaires et permanents. La politique du partenariat tripartite mise en œuvre dans la gestion de la faune a permis également aux populations locales de bénéficier d’infrastructures socio-économiques telles que les écoles, les centres de santé, les pistes rurales, les forages, les équipements scolaires, les parrainages, etc.

De l’exercice de la chasse

L’exercice de la chasse est autorisé entre six (6) heures et dix-huit (18) heures.
La chasse sportive est interdite dans les zones habitées, dans les aires de conservation de la faune à protection intégrale, les parcs nationaux et dans les forêts classées non ouvertes à cet effet. Les moyens et procédés de chasse ci-dessous sont prohibés dans l’exercice de la chasse sportive, ce sont : la chasse à bord d’engins et véhicules motorisés ; la chasse de nuit avec ou sans engins éblouissants ;la chasse à l’aide d’appâts et/ou de pièges ;la chasse à l’aide de produits toxiques chimiques ou organiques ;la chasse avec les armes de guerre ; le tir de gros gibier avec les armes de calibre inférieur ou analogue au calibre ‹‹ 22 ›› ou 5/5 ;la chasse à l’aide d’explosifs ;la chasse à l’aide de feu ; La chasse collective ou battue de plus de cinq (5) personnes.
La délivrance des permis de chasse, capture, visite touristique, photographique, cinématographique, licences de commerçants de viande de gibier, certificats d’origine, certificats de détention sont de la compétence des Directions régionales de l’environnement et du développement durable.
La délivrance des licences d’exploitation des concessions, de guides de chasse, de gestionnaires de jardins zoologiques de commerçants d’animaux sauvages vivants, sont de la compétence de la Direction de la faune et des chasses.

La perception des taxes et redevances au profit du budget de l’Etat se fait par les services habilités de la Direction générale de la conservation de la nature, la Direction générale des eaux et forêts et les Directions régionales de l’environnement et du développement durable.

Tous les titres d’exploitation de la faune, à l’exception du permis de chasse C (Touristes), sont valables pour une saison d’exploitation faunique. Le permis de chasse catégorie C est valable pour un mois.

Des zones villageoises d’intérêt cynégétique

L’administration centrale est seule responsable de l’établissement des quotas (plans de tirs) qui sont fixés annuellement par arrêtés du Ministre de l’Environnement et du Développement durable.

Les propositions de quotas (plans de tir) se font sur des bases scientifiques et/ou techniques.

La grande chasse est interdite dans les zones villageoises d’intérêt cynégétique (ZOVIC) et dans le domaine forestier protégé.

La petite chasse est autorisée dans les ZOVIC et dans le domaine forestier protégé, conformément avec les professionnels agréés par le ministre de l’Environnement et du Développement durable et détenant un titre en cours de validité (licence de guide de chasse de la saison en cours).

L’exploitation cynégétique des ZOVIC par la petite chasse se fait avec un protocole de collaboration entre les Comités villageois de gestion de la faune (CVGF), le guide de chasse agrée et la Direction régionale, après avis de la Direction de la faune et des chasses.

Sous la supervision des services forestiers locaux, les CVGF entretiennent des relations de partenariat avec les concessionnaires et/ou les guides de chasse agréés pour l’exploitation des ressources fauniques de la ZOVIC.

Les tarifs journaliers de location des zones villageoises de chasse sont fixés par les Comités villageois de gestion de la faune à leur profit. Toutefois, ces derniers doivent venir en appui aux forestiers pour la perception des taxes d’abattage au profit du budget de l’Etat.

Des états de versement des recettes des locations journalières de ZOVIC doivent être préparés par le concessionnaire et/ou guides de chasse agréés immédiatement après le séjour des chasseurs, puis visés par les services forestiers locaux et les recettes reversées au profit des CVGF concernés.

Les taxes d’abattage du petit gibier dans les ZOVIC sont perçues et reversées au trésor public par les services forestiers.

L’organisation de la chasse

L’organisation de la chasse sportive au profit des chasseurs touristes est du monopole exclusif des guides de chasse agréés par le ministre chargé de la faune.
L’organisation de la chasse sportive dans les zones cynégétiques non concédées et n’appartenant pas aux Comités villageois de gestion de la faune est du ressort des services forestiers des localités concernées. Les abattages des animaux doivent respecter les trophées minimum suivants : Buffle : 50 cm ; Hippotrague : 60 cm ; Bubale : 50 cm ; Cob Defassa : 60 cm ; Cob de Buffon : 30 cm ; Redunca : 18 cm ; Guib harnaché : 20 cm ; Phacochère : 16 cm.

Les agents des différents postes sont tenus de relever les mensurations de tous les animaux abattus dans leurs localités conformément aux normes techniques. Les données sur les mensurations devront figurer dans leurs rapports de fin de saison.

L’abattage d’une femelle expose l’auteur au paiement du double de la taxe d’abattage de l’espèce considérée.
Tout animal blessé et non retrouvé au cours d’une partie de chasse est considéré comme abattu et la taxe d’abattage correspondant à l’espèce est recouvrée.

Les armes et munitions appropriées pour la chasse sont définies par l’arrêté N°2004-018/MECV du 7 juillet 2004 portant conditions d’utilisation des armes à feu pour l’exercice de la chasse au Burkina Faso. Les acquits à caution pour l’importation temporaire des armes et munitions de chasse pour l’exercice de la chasse sportive sont obligatoirement visés par les services la Direction générale des eaux et forêts pour les touristes entrant par l’aéroport international de Ouagadougou, ou par les services forestiers déconcertés pour les autres voies d’accès. Un exemplaire dûment signé doit être retourné à la Direction de la faune et des chasses pour capitalisation et tenue des statistiques.
Les concessionnaires et les guides de chasse agréés sont tenus de déposer les bilans de leurs activités auprès des Directions provinciales dont ils relèvent et à la Direction de la faune et des chasses au plus tard le 15 juin de chaque année. Ces rapports sont élaborés selon le canevas fourni par la Direction de la faune et des chasses.

Ministère de l’Environnement
et du Développement durable

Situation des zones fauniques concédées

Régime d’exploitation Aire faunique concernée Superficie

(ha)

Région Concessionnaire
La grande chasse Koakrana 25 000 Est Abdoulaye IDANI
Kondio 51 000 Est Oumarou IDANI
Konkombouri 65 000 Est Moumouni Dermé
Ougarou 64 426 Est Frank Alain Kaboré
Pama centre Nord 81 452 Est Présidence du Faso
Pama centre Sud 51 774 Est Yéryanga Safari
Pama Nord 81 486 Est Toufic Hanna
Pama Sud 60 762 Est Lazare DanielTapsoba
Sissili 32 700 Centre Ouest Ayants droits de N.Z.
Tapoa Djerma 30 000 Est Benjamin Paul TRAORE
Comoé – Léraba 124 510 Cascades AGEREF/ CL
Pagou Tandougou 35 000 Est El Hadj Salifou Compaoré
La petite

chasse

Beli 55 000 Sahel Sahel Espace
La Mou 34 000 Hauts Bassins D. Alassane OUANGRAOUA
11 000 Boucle du Mouhoun Gabriel Berenhoudougou
Sâ – Sourou 20 000 Boucle du Mouhoun Express safari du Sourou
Le ranching Singou 151 800 Est S.E.R.G.SI

Campements de grande chasse

Nom du campement Gérant Localisation
1. Pama nord Toufic Hanna Gourma
2. Ougarou Frank Alain KABORE Gourma
3. Singou Frank Alain KABORE Gourma
4. Tapoa Djerma Benjamin TRAORE Tapoa
5. Kondio Oumarou IDANI Tapoa
6. Koakrana Abdoulaye IDANI Tapoa
7. Piéni Noufou COMPAORE Tapoa
8. Konkombouri Moumouni DERME Kompienga
9. Pama Sud (Koualou) Lazare TAPSOBA Kompienga
10. Yériyanga Maurice BARDET Kompienga
11. Sissili Guy ZONGO Sissili

Campements de petite chasse

Nom du campement Gérant Localisation
1. Campement de la Sirba Abdoulaye IDANI Gourma
2. La Mou Alassane D. OUANGRAOUA Tuy
3. Zigbéry Sahel Espace Oudalan
4. Tinghasane II Jean Louis ROURE Oudalan
5. Soromzougou Sahel Espace Sanmatenga
6. Suunogo Safari Suunoogo Safari Sanmatenga
7. Weotenga Chantal NIKIEMA Ganzourgou
8. Safari 2000 Nobéré Jabre GHAZI Zoundwéogo
9. Nahouri Safari Benjamin BASSONO Nahouri
10. Koussaro Eliane KOHIO Balé
11. La Palmeraie Marie KONKOBO Tapoa
12. Tagou Moumouni DERME Kompienga
13. Sa-Sourou Sidiki SEREME Sourou
14. Pa Gabriel Tiembi BEREHOUDOUGOU Balé

Campements de vision, exclusivement.

Nom du campement Gérant Localisation
1. Caïlcédrat Robert PUUDU Balé
Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik