Flash Info
prev next

à La Une »

Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition

6 janvier 2020 – 16 h 16 min Commentaires fermés sur Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition | 350 views

Le personnel de la Primature a présenté ses vœux de nouvel an au Premier Ministre son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE ce lundi 06 janvier 2020 à Ouagadougou. Les collaborateurs du Chef du Gouvernement …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Compte Rendu, Conseil des Ministres

Compte rendu du conseil des ministres du 25 janvier 2012

Soumis par par 25 janvier 2012 – 19 h 10 minPas de commentaire | 2 488 views

Le conseil des ministres s’est tenu le mercredi 25 janvier 2012 en séance ordinaire à partir de 09 heures 00 sous la présidence de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, autorisé des missions à l’étranger et procédé à des nominations.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

Le Président du Faso a informé le conseil de la saisine prochaine de l’Assemblée nationale d’un projet de loi portant révision de la Constitution du Burkina Faso, notamment en son article 81.

Cette révision vise à éviter un vide institutionnel et permettre aux députés de siéger et de voter les lois nécessaires aux réformes après le 05 mai 2012, qui marque la fin de leur mandat.

I.2. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

Le conseil a adopté un décret portant ancrage institutionnel de la Maîtrise d’ouvrage de Bagré (MOB).

Au terme dudit décret, la Maîtrise d’ouvrage de Bagré est placée sous l’autorité directe du Premier Ministre.

L’adoption du présent décret permettra au Premier ministre d’assurer la tutelle institutionnelle de la MOB et la coordination de ses activités pendant la phase transitoire devant aboutir à la création et la mise en place de la société d’économie mixte.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE CHARGE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT ET DES REFORMES POLITIQUES

Le conseil a adopté un décret portant création, attributions,  composition, organisation et fonctionnement du comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des réformes politiques.

Faisant partie des recommandations des assises nationales, la création du comité de suivi vise une implication et une participation effective de tous les acteurs de la vie nationale dans le suivi de la mise en œuvre des réformes politiques.

Il a pour missions principales :

–      d’examiner et de valider le projet de plan d’action de mise en œuvre des réformes politiques ;

–      de suivre son exécution et de produire des rapports périodiques d’évaluation de l’état de la mise en œuvre des réformes politiques.

L’adoption du présent décret permettra au ministre en charge du dossier de poursuivre le renforcement du dialogue politique pour répondre aux aspirations profondes des Burkinabè.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE

Le conseil a adopté un rapport relatif à une demande d’agrément pour la nomination d’un ambassadeur auprès de notre pays.

Au terme de ses délibérations, le conseil a approuvé la nomination de monsieur Awad YAKHLEF en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’Etat de Palestine auprès du Burkina Faso avec résidence à Abidjan (République de Côte d’Ivoire).

La nomination du nouvel ambassadeur contribuera à renforcer la coopération entre notre pays et l’Etat de Palestine.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Le conseil a examiné sept (07) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’analyse des résultats des travaux de dépouillement de l’appel d’offres restreint pour l’acquisition d’effets d’habillement et de paquetages au profit des Forces armées nationales.

Au terme de ses délibérations, le conseil a autorisé la passation des marchés avec les entreprises suivantes pour un délai de livraison de quatre vingt dix (90) jours :

–      SOFRECAP SAS, pour l’acquisition de tissus et accessoires, pour un montant de trois cent cinquante huit millions deux cent quarante huit mille (358 248 000) F CFA TTC ;

–      ETABLISSEMENT YAMEOGO ISSAKA, pour l’acquisition de couchages et de campements pour un montant de trois cent quarante un millions cinq cent quatre vingt six mille quatre cents (341 586 400) F CFA TTC ;

–      SOFRAMA SARL, pour l’acquisition de chaussures, d’accessoires de tenues, de passementeries et divers, pour un montant de deux cent soixante cinq millions trois cent soixante quatorze mille quatre cent quarante huit (265 374 448) F CFA TTC ;

–      SOCIETE ADAM’S SARL, pour l’acquisition de matériels de campement et de matériels de sécurité, pour un montant de trois cent quarante huit millions cinq cent soixante sept mille cinq cent soixante quinze (348 567 575) F CFA TTC ;

–      EUROMATEX, pour l’acquisition d’effets d’habillement pour un montant de cent quarante six millions quatre vingt quatre mille (146 084 000) F CFA TTC ;

–      WESTAM IMPORT EXPORT, pour l’acquisition de matériels de protection individuelle, pour un montant de deux cent quatre vingt seize millions deux cent quarante sept mille sept cent trente deux (296 247 732) F CFA TTC.

Le coût total des marchés s’élève à un milliard sept cent cinquante six millions cent huit mille cent cinquante trois (1 756 108 153) F CFA TTC.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2011.

Le deuxième rapport est relatif à l’analyse des résultats des travaux de dépouillement de l’appel d’offres ouvert pour l’aménagement de pistes rurales d’environ 92,51 km dans les régions du Centre, des Hauts-Bassins, des Cascades, du Sud-Ouest et de la Boucle du Mouhoun.

Au terme de ses délibérations, le conseil a marqué son accord pour la passation des marchés avec les entreprises suivantes  dans les régions concernées :

REGION DU CENTRE

Entreprise BECO, pour la construction d’une piste rurale d’une longueur totale de 19,71 Km (tronçon Salé-Yagma) dans le département de Pabré, province du Kadiogo, pour un montant de trois cent vingt millions deux cent vingt neuf mille huit cent seize (320 229 816) F CFA TTC avec un délai d’exécution de quatre (04) mois.

REGION DES HAUTS-BASSINS

ECOBAA, pour la construction d’une piste rurale  d’une longueur totale de 12 Km (tronçon Bobo Dioulasso-Lèguéma) dans le département de Bobo-Dioulasso, province du Houet, pour un montant de huit cent soixante trois millions quatre cent quatre vingt douze mille sept cent trente (863 492 730) F CFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois.

REGION DES CASCADES

GROUPEMENT EBATP/GECAUMINE, pour la construction d’une piste rurale d’une longueur totale de 13,30 Km (tronçon Bérégadougou-Fabédougou) dans le département de Bérégadougou, province de la Comoé, pour un montant de quatre cent cinquante six millions six cent soixante trois mille huit cent quatre vingt (456 663 880) F CFA TTC avec un délai d’exécution de quatre  (04) mois.

REGION DU SUD-OUEST

SOL CONFORT DECOR, pour la construction d’une piste rurale  d’une longueur totale de 16,40 Km (tronçon Tankolon-Fourbira) dans le département de Bousséra, province du Poni, pour un montant de cinq cent cinquante et un millions cinq cent cinquante neuf mille huit cent quarante huit (551 559 848) F CFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois.

Le montant total des attributions s’élève à deux milliards cent quatre vingt onze millions neuf cent quarante six mille deux cent soixante dix sept (2 191 946 277) F CFA TTC.

Le financement est assuré par l’Agence internationale de développement (IDA).

Le troisième rapport est relatif à l’analyse des résultats de dépouillement de l’appel d’offres restreint accéléré pour l’acquisition de motocyclettes au profit du ministère de l’Economie et des finances.

Au terme de ses délibérations, le conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à la société CFAO MOTORS BURKINA selon la répartition suivante :

–      Lot 1 : pour l’acquisition de deux cent seize (216) vélomoteurs de type dames pour un montant de trois cent quatre vingt huit millions quatre cent vingt neuf mille neuf cent soixante un (388 429 961) F CFA TTC avec un délai de livraison de quarante cinq (45) jours ;

–      Lot 2 : pour l’acquisition de deux cent six (206) vélomoteurs de type hommes modèle 1 pour un montant de quatre cent vingt deux millions deux cent quatre vingt dix neuf mille neuf cent soixante sept (422 299 967) F CFA TTC avec un délai de livraison de quarante cinq (45) jours ;

–      Lot 3 : pour l’acquisition de cinquante (50) vélomoteurs de type hommes modèle 2 pour un montant de cent trente millions dix  (130 000 010) F CFA TTC avec un délai de livraison de quarante cinq (45) jours ;

–      Lot 4 : pour l’acquisition de cinquante (50) vélomoteurs de type hommes modèle 3 pour un montant de trois cent vingt neuf millions neuf cent quatre vingt dix neuf mille neuf cent quatre vingt  (329 999 980) F CFA TTC avec un délai de livraison de huit (08) mois.

Le montant total des attributions s’élève à un milliard deux cent soixante dix millions sept cent vingt neuf mille neuf cent dix huit               (1 270 729 918) F CFA TTC.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2012.

Le quatrième rapport est relatif à l’analyse des résultats de dépouillement de l’appel d’offres restreint accéléré pour l’acquisition de véhicules à quatre roues au profit du ministère de l’Economie et des finances.

Au terme de ses délibérations, le conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à la société DIACFA AUTOMOBILE selon la répartition suivante :

–      Lot 1 : pour l’acquisition de quarante sept (47) véhicules pick up double cabine pour un montant de neuf cent quinze millions quatre vingt dix mille (915 090 000) F CFA TTC ;

–      Lot 2 : pour l’acquisition de neuf (09) véhicules station wagon pour un montant de deux cent quatre vingt trois millions deux cent vingt neuf mille neuf cent quatre vingt quatorze (283 229 994) F CFA TTC.

Le montant total des attributions s’élève à un milliard cent quatre vingt dix huit millions trois cent dix neuf mille neuf cent quatre vingt quatorze (1 198 319 994) F CFA TTC.

Le délai de livraison est de soixante (60) jours et le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2012.

Le cinquième rapport est relatif à l’analyse des résultats de dépouillement de l’appel d’offre restreint accélérée pour l’identification et l’enrôlement biométrique des électeurs au Burkina Faso.

L’enregistrement biométrique vise la mise en place d’un fichier électoral fiable aboutissant à la conception de carte d’électeur avec photographie et empreintes digitales numérisées.

La réalisation du projet crédibilisera le processus électoral et favorisera l’acceptation par tous du résultat des urnes.

Au terme de ses délibérations, le conseil a autorisé l’attribution du marché au prestataire GEMALTO pour un montant de onze milliards six cent trois millions quatre cent cinquante cinq mille trois cent cinquante sept (11 603 455 357) F CFA TTC avec un délai d’exécution de cent soixante (160) jours.

Le financement est assuré par le budget du recensement électoral 2011-2012.

Le sixième rapport est relatif à l’analyse des résultats des travaux de dépouillement de l’appel d’offres ouvert accéléré pour l’acquisition de carburant et de lubrifiants au profit de l’Administration.

Au terme de ses délibérations, le conseil a autorisé la passation des marchés avec les sociétés suivantes :

–      TOTAL Burkina S.A, pour un montant maximum de un milliard quatre cent cinquante millions soixante douze mille trente un (1 450 072 031) F CFA TTC avec un délai d’exécution de trois cent soixante cinq (365) jours et un délai de livraison d’un (01) mois par ordre de commande ;

–      BURKINA & SHELL, pour un montant maximum de un milliard quatre cent cinquante millions soixante treize mille neuf cent soixante deux (1 450 073 962) F CFA TTC avec un délai d’exécution de trois cent soixante cinq (365) jours et un délai de livraison d’un (01) mois par ordre de commande ;

–      SOFATRA, pour un montant maximum de trois cent trente deux millions neuf cent quarante huit mille sept cent soixante huit (332 948 768) F CFA TTC avec un délai d’exécution de trois cent soixante cinq (365) jours et un délai de livraison de trente (30) jours par ordre de commande ;

–      ECODIS, pour un montant maximum de trois cent quatre vingt quatre millions cinq cent cinquante quatre mille neuf cent quatre vingt douze (384 554 992) F CFA TTC avec un délai d’exécution de trois cent soixante cinq (365) jours et un délai de livraison de  quinze (15) jours par ordre de commande ;

–      TOTAL BURKINA, pour un montant total de trente millions cinq cent trois mille six cent soixante sept (30 503 667) F CFA TTC avec un délai d’exécution de trente (30) jours et un délai de livraison de soixante douze (72) heures par ordre de commande ;

–      BURKINA & SHELL, pour un montant total de trente un millions deux cent soixante quatre mille trente un (31 264 031) F CFA TTC avec un délai d’exécution de trente (30) jours et un délai de livraison d’une (01) semaine par ordre de commande ;

–      TOTAL Burkina SA, pour un montant maximum de quatre cent trente trois millions quatre vingt trois mille quatre cent quatre vingt deux (433 083 482) F CFA TTC avec un délai d’exécution de trois cent soixante cinq (365) jours et un délai de livraison de soixante douze (72) heures par ordre de commande ;

–      BURKINA & SHELL, pour un montant maximum de quatre cent trente trois millions quatre vingt quatre mille cinquante huit (433 084 058) F CFA TTC avec un délai d’exécution de trois cent soixante cinq (365) jours et un délai de livraison d’une (01) semaine par ordre de commande.

Le montant total des attributions s’élève à un montant maximum de quatre milliards quatre cent soixante treize millions huit cent dix sept mille deux cent quatre vingt douze (4 473 817 292) F CFA TTC.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2012.

Le septième rapport est relatif à la validation de l’opération pour la fourniture de carburant au profit de l’Administration avec les entreprises suivantes :

–    PETROFA, pour un montant de un milliard neuf cent soixante trois millions neuf cent dix sept mille quatre cent quatre vingt douze            (1 963 917 492) F CFA TTC ;

–    OIL LIBYA, pour un montant de six cent soixante huit millions cent six mille trois cent quatre vingt cinq (668 106 385) F CFA TTC.

Le coût total s’élève à deux milliards six cent trente deux millions vingt trois mille huit cent soixante quinze (2 632 023 875) F CFA TTC.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2012.

I.6. AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DES POSTES ET DE L’ECONOMIE NUMERIQUE

Le conseil a adopté cinq (05) décrets  portant application du code de l’aviation civile  au Burkina Faso portant respectivement :

–      création, utilisation et contrôle des aéronefs au Burkina Faso. Il  définit les conditions de création et d’utilisation des aéronefs ;

–      servitudes aéronautiques. Il vise à assurer la sécurité de la navigation aérienne et définit les types de servitudes ainsi que les conditions et modalités de leur établissement ;

–      immatriculation, nationalisation et propriété des aéronefs. Il définit les conditions d’immatriculation des aéronefs au Burkina Faso, les hypothèques et la vente forcée sur l’aéronef après son immatriculation ;

–      conditions de délivrance et de renouvellement des licences et qualifications du  personnel de l’aéronautique civile ;

–      réglementation de la circulation aérienne au Burkina Faso. Il détermine les règles de circulation des aéronefs et les responsabilités qui en découlent.

L’adoption de ces décrets permet à notre pays de mettre à la disposition de l’aviation civile un dispositif réglementaire moderne et complet.

I.7. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DE LA PROMOTION DES DROITS HUMAINS

Le conseil a adopté deux (2) décrets.

Le premier décret porte règlement de discipline de la Garde de sécurité pénitentiaire.

Il précise l’ensemble des règles et des obligations propres à la Garde de sécurité pénitentiaire dans l’exercice de l’autorité et du devoir d’obéissance pour assurer le service public pénitentiaire.

Le second décret porte création de l’Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire (ENGSP).

La création de l’Ecole nationale de la garde de sécurité pénitentiaire permettra à notre pays de disposer d’un cadre de formation des personnels pénitentiaires commis à l’accomplissement des missions assignées à ce corps paramilitaire.

I.8. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE

Le conseil a examiné deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’adoption d’un décret portant révocation du maire de la commune de Koudougou pour fautes graves de gestion.

Le présent décret met fin aux fonctions de maire de ZAGRE Seydou conformément aux dispositions de l’article 272 de la loi n°055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant code général des collectivités territoriales au Burkina Faso.

Le second rapport est relatif à l’adoption d’un décret portant dissolution du conseil municipal de Pouytenga et institution d’une délégation spéciale.

Cette dissolution fait suite à une série de crises qui ont régulièrement secoué le conseil municipal, ce qui a contribué à un fonctionnement peu satisfaisant de la collectivité.

En application des dispositions de l’article 251 de la loi n°055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant code général des collectivités territoriales au Burkina Faso, le conseil municipal de Pouytenga est dissout.

Une délégation spéciale présidée par le Préfet du département de Pouytenga est chargée de l’expédition des affaires courantes jusqu’aux prochaines élections municipales.

I.9. AU TITRE DU MINISTERE DE L’INDUSTRIE, DU COMMERCE ET DE L’ARTISANAT

Le conseil a examiné trois (03) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’adoption d’un décret portant création de la Société d’exploitation des phosphates du Burkina (SEPB).

Au terme de ce décret, la Société d’exploitation des phosphates du Burkina est subrogée dans les droits et obligations de l’ex-projet Burkina Phosphates.

La nouvelle société se fixe pour missions principales :

–      l’extraction et le broyage de phosphates bruts, en vue de leur utilisation dans l’agriculture ;

–      la formulation d’engrais contenant de l’azote et du potassium pour contribuer à la réduction de la facture d’engrais du Burkina Faso et freiner la sortie de devises.

L’adoption de ce décret permettra à la nouvelle société de disposer d’un cadre réglementaire pour mener ses activités.

Le deuxième rapport est relatif à l’adoption d’un décret portant création, attributions, composition et fonctionnement du Comité national de développement et de coordination de la propriété intellectuelle (CNDCPI).

Le Comité est chargé du développement ainsi que des stratégies nationales en matière de propriété intellectuelle. Il poursuit les objectifs suivants :

–      la promotion de l’innovation et de la propriété littéraire et artistique ;

–      l’utilisation efficace et efficiente de la propriété intellectuelle dans les secteurs de développement économique et social ;

–      la conformité du cadre juridique national aux instruments régionaux et internationaux en matière de propriété intellectuelle.

L’adoption de ce décret permettra au Burkina Faso, de disposer d’un instrument qualifié pour orienter ses actions en matière de propriété intellectuelle.

Le troisième rapport est relatif à la situation qui prévaut au Village artisanal de Ouagadougou (VAO).

Fruit de la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et le Grand Duché du Luxembourg, cette structure connaît depuis 2010 une situation de crise consécutive à la mise en application du principe de rotation sur le site.

Au terme de ses délibérations, le conseil a instruit le ministre en charge du dossier pour la mise en œuvre diligente des mesures suivantes :

–      la réaffirmation de l’intangibilité du principe de la rotation ;

–      le départ du Village artisanal de Ouagadougou des quarante neuf (49) artisans chefs d’ateliers dont le séjour est arrivé à échéance à la date du 31 décembre 2011 ;

–      l’examen diligent des cent soixante dix (170) dossiers de demande d’ateliers en instance en vue de sélectionner les artisans entrants ;

–      la poursuite de l’étude visant la détermination de mesures d’accompagnement devant permettre la réinstallation des quarante neuf (49) artisans chefs d’ateliers concernés par le principe de la rotation.

I.10. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L’EMPLOI

Le conseil a adopté un décret portant création, attributions, composition, et fonctionnement du Conseil d’orientation du Programme spécial de création d’emplois pour les jeunes et les femmes (PSCE).

Présidé par S. Exc. M. le Premier ministre, le Conseil d’orientation est chargé entre autres de :

–      donner les grandes orientations pour l’élaboration des plans d’action et des programmes d’activités du PSCE ;

–      décider des options stratégiques à intégrer au mécanisme de création d’emplois à court, moyen et long termes ;

–      suivre  l’évolution de la création d’emplois par le PSCE ;

–      prendre des mesures d’anticipation en vue de la mise en œuvre efficace du programme pour plus d’impacts sur la création d’emplois.

L’adoption de ce décret permettra au Programme de disposer d’un organe à même de lui donner les orientations nécessaires pour une mise en œuvre efficace de ses activités.

Avant de lever sa séance à 13 H 16 mn, le conseil a entendu des communications orales et procédé à des nominations.

II – COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le Secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres a fait au conseil, le bilan de l’atelier gouvernemental sur la décentralisation au Burkina Faso qui s’est tenu le 24 janvier 2012 sous la présidence de S. Exc. M. le Premier ministre Luc Adolphe TIAO.

Les participants se sont penchés sur l’état des lieux de la décentralisation, l’identification et la mise en œuvre d’une méthode dynamique et participative de la mise en œuvre de la décentralisation, les objectifs majeurs et spécifiques et les moyens nécessaires à leur mise en œuvre.

L’atelier gouvernemental permettra aux ministres de faire face aux nouveaux défis de la décentralisation et de poser les jalons d’une évolution harmonieuse du processus.

II.2. Le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité a fait au conseil une communication relative à la cérémonie officielle de fin de formation des promotions 2008-2011 et 2009-2011 de l’Ecole nationale de police, placée sous le thème : « La formation continue, un défi majeur à relever pour l’efficacité et l’efficience des forces de sécurité intérieure au Burkina Faso ».

La cérémonie est prévue le jeudi 26 janvier 2012 à partir de 9 H 00 sur l’Avenue de l’Olympisme sous le haut patronage de S. Exc. M. le Premier ministre et concernera mille trois cent cinq (1 305) agents.

II.3. Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation a fait au conseil une communication relative à l’organisation de la triennale 2012 de l’éducation et de la formation en Afrique, prévue à Ouagadougou du 13 au 17 février 2012 sur le thème : «Promouvoir des connaissances, compétences et qualifications critiques pour le développement durable de l’Afrique : comment concevoir une réponse efficace du système d’éducation et de formation ? »

Placée sous la très haute présidence de S. Exc. M. le Président du Faso, la triennale est organisée en partenariat avec l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA).

III – NOMINATIONS

III.1. PRESIDENCE DU FASO

–      Madame Delphine Marie Désiré SAMADOULOUGOU/ZONGO, Mle 17 620 Y, conseiller des affaires étrangères, 1ère classe,                 13e échelon, est nommée chef de département, du département chargé des entités territoriales du Secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le SIDA et les IST ;

–      Monsieur Didier Romuald BAKOUAN, Mle 19 619 J, médecin de santé publique, 2e classe, 9e échelon, est nommé chef de département, du département chargé du secteur santé, du Secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le SIDA et les IST.

III.2. MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE

–      Colonel Saïdou OUEDRAOGO, officier, est nommé directeur des opérations de maintien de la paix et de la coopération militaire ;

–      Monsieur Kloutan Abdoul Karim SAMATE, Mle 22 633 F, 2e classe, 7e échelon, est nommé attaché de presse près l’Ambassade du Burkina Faso à Addis Abéba ;

–      Madame Aoua TOURE/SAKO, Mle 25 585 W, conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 7e échelon, est nommé directrice du courrier et de la valise diplomatique.

III.3. MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Monsieur Soumana TOURE, Mle 199 337 F, administrateur des services financiers, 1ère classe, 1er échelon, est nommé directeur provincial du contrôle financier du Ziro (Sapouy).

III.4. MINISTERE DES INFRASTRUCTURES ET DU DESENCLAVEMENT

–      Monsieur Jean Wenceslas Téwendé KYELEM, Mle 216 126 B, ingénieur de génie civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé directeur des travaux de construction à la direction générale des routes ;

–      Monsieur Vincent De Paul Kountaor DABIRE, Mle 22 420 A, ingénieur géomètre, 1ère classe, 13e échelon, est nommé directeur des études et du suivi à la direction générale des routes ;

–      Monsieur Ismaël ZEBRET, Mle 74 293 E, ingénieur de génie civil, 1ère échelle, classe A, 7e échelon, est nommé directeur du suivi du réseau à la direction générale de l’entretien routier ;

–      Monsieur Ibrahim KABORE, Mle 115 224 Y, ingénieur de génie civil, 1ère échelle, classe A, 2e échelon, est nommé directeur des études et du suivi à la direction générale des ouvrages d’art ;

–      Monsieur Gomsida OUEDRAOGO, Mle 75 404 M, ingénieur de génie civil, est nommé directeur technique et du suivi des ouvrages à la direction générale des ouvrages d’art ;

–      Monsieur Roland Désiré GOUNGOUNGA, Mle 96 040 G, ingénieur de génie civil, 1ère échelle, classe A, 3e échelon, est nommé directeur des études et du suivi à la direction générale du désenclavement rural ;

–      Monsieur Mikaïlou SIDIBE, Mle 205 539 V, ingénieur des travaux publics, 1ère classe, 1er échelon, est nommé directeur des travaux à la direction générale du désenclavement rural ;

–      Monsieur Adama BARRY, Mle 24 021 W, technicien supérieur de génie civil, 1ère classe, 15e échelon, est nommé directeur du désenclavement et de l’appui aux collectivités territoriales à la direction générale du désenclavement rural.

III.5. MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET SUPERIEUR

Monsieur Karim OUEDRAOGO, Mle 26 279 G, inspecteur de l’enseignement secondaire, catégorie P, classe initiale, échelle 4,                 2e échelon, est nommé inspecteur technique.

III.6. MINISTERE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

–      Monsieur François LOMPO, Mle 22 216 R, maître de recherche, P2, catégorie P, échelle 2, classe exceptionnelle, est nommé directeur de l’INERA ;

–      Monsieur Roger Honorat Charles NEBIE, Mle 46 544 L, maître de recherche, catégorie P, échelle 2, échelon 2, classe initiale, est nommé directeur général du Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID) ;

–      Monsieur Amadou TRAORE, Mle 58 518 G, chargé de recherches en génétique animale, catégorie P, échelle 3, est nommé chef de division des projets et programmes.

Le ministre de la Communication  /  Porte-parole du gouvernement

Alain Edouard TRAORE

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik