Flash Info
prev next

à La Une »

Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition

6 janvier 2020 – 16 h 16 min Commentaires fermés sur Vœux de nouvel an : la Primature sacrifie à la tradition | 3 051 views

Le personnel de la Primature a présenté ses vœux de nouvel an au Premier Ministre son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE ce lundi 06 janvier 2020 à Ouagadougou. Les collaborateurs du Chef du Gouvernement …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités

Elections couplées de 2012 au Burkina : Gouvernement et CENI s’accordent sur des points importants

Soumis par par 8 octobre 2011 – 10 h 08 minPas de commentaire | 3 966 views

Une séance de travail a eu lieu le 6 octobre 2011 dans la salle de réunion du Premier ministère entre le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Présidée par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, cette concertation a permis aux deux parties de s’accorder sur des points devant permettre un bon déroulement du scrutin.

Faisant le bilan de la réunion, le président de la CENI a indiqué que la rencontre a tout d’abord été l’occasion pour son équipe, d’exposer sa vision de l’organisation de ces élections couplées qui constituent un challenge pour toutes les parties. Pour maître Barthélémy Kéré, son institution se donne pour mission de travailler à obtenir un fichier clair et transparent qui offrira les bases d’élections dont les résultats seront acceptés par tous. Aussi, a-t-il réaffirmé le souhait esprimé par la CENI d’aller vers un enrôlement biométrique des électeurs. La CENI a également exposé au gouvernement les conséquences qu’un tel choix engendrera. Sa mise en œuvre nécessitera en effet beaucoup plus de temps car il fera appel à des moyens techniques et scientifiques nouveaux qui entraîneront des coûts importants

Selon Me Barthélémy Kéré, le gouvernement a marqué son accord sur l’option de la biométrie ; Reste à mener des réflexions pour la mobilisation des ressources. Le coût de l’enrôlement biométrique n’est pas encore connu mais des hypothèses émises par la CENI ont abouti à une évaluation comprise entre 20 et 23 milliards de F CFA. Pour le gouvernement, il est clair que le budget de l’état ne pourrait faire face à ce montant en raison de la situation d’ensemble du pays. Sur ce point, le président de la CENI a indiqué que les deux parties ont convenu d’entreprendre des négociations avec les Partenaires techniques et financiers pour un soutien au financement de l’organisation du scrutin. Au vu de tous ces aspects, le principe d’un report de quelques mois seulement des élections a été admis par le gouvernement et la CENI, ces élections devront se tenir avant la fin de l’année 2012.

L’option biométrique n’a pas que des conséquences financières ; elle va nécessiter, comme l’a expliqué le ministre en charge de l’Administration territoriale Jérôme Bougouma, que l’Assemblée nationale soit saisie afin de modifier la Constitution pour prolonger le mandat des députés. Des changements devront également être opérés au niveau du code électoral pour simplifier les documents électoraux

Pour Jérôme Bougouma, si l’on va à la biométrie qui permettra un fichier électoral clair sans possibilité de doublons ou de fraudes, on pourrait autoriser un vote avec un simple acte de naissance. Le ministre a souligné que des débats seront menés avec l’ensemble des acteurs politiques pour des décisions consensuelles.

La réunion entre la délégation gouvernementale et l’équipe de la CENI a également suggéré la mise en place de groupes thématiques qui seront chargés d’approfondir certains aspects concernant le mode opératoire à retenir pour l’organisation de ces élections couplées. Les deux parties ont aussi convenu de se retrouver avant la fin du mois d’octobre pour faire un nouveau point de l’évolution du dossier. « Il s’agit de mettre sur nous-mêmes la pression pour réussir ces élections couplées » a conclu le ministre Bougouma

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik