Flash Info
prev next

à La Une »

Conférence de presse du gouvernement : Le ministre Stanislas OUARO fait le bilan des activités de son département aux hommes de médias.

19 septembre 2019 – 15 h 15 min Pas de Commentaire | 126 views

Le traditionnel point de presse du gouvernement s’est tenu ce Jeudi 19 septembre 2019, à Ouagadougou. Avec comme invités, le Professeur Stanislas OUARO, Ministre en charge de l’éducation nationale et Rémis Fulgance DANDJINOU, ministre en …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Les communiqués gouvernementaux

PROJET DE CONSTRUCTION DU CHEMIN DE FER DU G5 SAHEL : L’étude de faisabilité lancée à Ouagadougou

Soumis par par 10 septembre 2019 – 11 h 12 minPas de commentaire | 249 views

(Ouagadougou, 6 novembre 2019). Le Ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Président du Comité des ministres en charge des Infrastructures ferroviaires, monsieur Vincent T. Dabilgou a présidé  ce vendredi 06 septembre 2019, à Ouagadougou au Burkina Faso, pays qui assume la présidence du G5 Sahel, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de lancement de l’étude de faisabilité du chemin de fer du G5 Sahel (Le Transsahelien).

La construction du chemin  de fer du G5 Sahel est un ambitieux projet de développement décidé par  les chefs d’Etat du G5 Sahel lors du Sommet ordinaire tenu à N’Djamena au Tchad, le 20 novembre 2015. Ce chemin de fer  devrait améliorer les dessertes entre les cinq pays du G5 Sahel à savoir : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Et pour monsieur Mikaïlou Sidibé, Expert infrastructure du G5 Sahel, ce projet  est «l’un des plus importants en matière de développement que le G5 sahel porte».

Pour L’opérationnalisation de la décision des chefs d’Etat, un Comité de pilotage composé de deux experts par pays a été mis en place pour appuyer le Secrétariat permanent du G5 Sahel et une feuille de route adoptée par les ministres en charge des Infrastructures ferroviaires du G5 Sahel en juin 2016, à Niamey au Niger. La tâche première inscrite sur la feuille de route est la réalisation d’une étude de faisabilité  permettant de disposer des données techniques et financières pour la mobilisation des financements.

Ainsi l’organisation de l’atelier de Ouagadougou qui réunit les membres du Comité de pilotage, les Experts du Secrétariat permanent du G5 Sahel et les représentants du groupement de bureaux d’études en charge de la réalisation de l’étude constitue selon le ministre Dabilgou est une avancée  notable dans la mise en œuvre de la feuille de route.

L’étude de faisabilité qui sera réalisée par le groupement de bureaux d’études CIRA/INGEROP/SGIE va couter environ 600 millions de FCFA et financée sur fonds propre du G5 Sahel ; ce qui marque selon le ministre burkinabè des Transports, « la ferme volonté des plus Hautes Autorités du G5 Sahel de mutualiser les moyens et de porter des projets intégrateurs pour le bonheur des populations sahélienne ».

L’étude va permettre de définir la structure des liaisons ferroviaires existantes ; de décrire les tracés possibles, les conditions topographiques, hydrographiques, géologiques , environnementales  et de préciser les points de départ et d’arrivée ainsi que les localités traversées; d’établir un diagnostic général des conditions actuelles de transport de biens et de personnes dans l’espace G5 Sahel ; de procéder à l’analyse  des déplacements induits par la mise en service de nouvelles liaisons ferroviaires ; de proposer une estimation sommaire des coûts d’investissement requis  et un mécanisme de financement du projet ; de faire l’état des lieux des cadres règlementaires de gestion et d’exploitation des réseaux ferrés dans l’espace G5 Sahel et de proposer un dispositif juridique  et institutionnel devant conduire le projet dans le cadre des cinq Etats membres.

L’importance  du chemin de fer a été relevée par les intervenants à la cérémonie d’ouverture. Ils ont tous reconnu le très faible niveau de réalisation des infrastructures entre les cinq pays du G5 Sahel et salué l’initiative des chefs d’Etat de créer Le Transsahélien afin « de facilité la libre circulation des biens et des personnes » a déclaré monsieur Djikoloum Miaoudou, Coordonnateur du Comité de pilotage.

Pour le Ministre Vincent Dabilgou, il faut aller au-delà de l’aspect économique de la rentabilité du chemin de fer pour viser les retombées en terme de paix et  de vivre ensemble. Des aspects qualitatifs qu’il a souhaité voir prendre en compte dans l’étude de faisabilité.

L’atelier a été marqué par des communications sur le projet de chemin de fer, la méthodologie et le planning prévisionnel de l’étude   suivies des échanges entre les membres du Comité de pilotage et les membres du groupement de bureaux d’études. Des échanges sommes toutes utiles qui ont permis aux participants de  s’accorder sur des aspects techniques non moins importants à prendre en compte dans l’étude de faisabilité, une étape incontournable pour la construction du chemin de fer, outil de désenclavement et d’intégration véritable.

 

Service de la Communication du ST/CNC G5 Sahel du Burkina Faso

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

Laisser un commentaire!

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback à partir de votre propre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Rester sur le sujet. Pas de spam.

Vous pouvez utiliser ces balises:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.

izmir web tasarim genital estetik