Flash Info
prev next

à La Une »

Transformation des chaînes de valeurs agricoles: Le ministre Salifou OUEDRAOGO présente les conditions de faisabilité à Rome

24 juin 2019 – 8 h 46 min Pas de Commentaire | 160 views

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, conduit la délégation burkinabè à la 41e session de la conférence de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), du 22 au 29 …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage

Communiqué de presse de la 3 ème réunion du Comité Conjoint de suivi et d’évaluation des décisions et recommandations du Traité d’amitié et de coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso

Soumis par par 24 mai 2019 – 15 h 08 minPas de commentaire | 561 views

  1. Les 22, 23 et 24 mai 2019, se sont tenus, à Bobo Dioulasso, les travaux de la 3ème réunion du Comité Conjoint de Suivi et d’Evaluation (CCSE) des décisions et recommandations du Traité d’Amitié et de Coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

 

  1. La délégation ivoirienne était conduite par Son Excellence Monsieur Marcel AMON-TANOH, Ministre des Affaires Etrangères, et comprenant également Son Excellence Monsieur Ally COULIBALY, Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, avec la participation d’experts ivoiriens.

 

  1. La délégation burkinabè était conduite par Son Excellence Monsieur Alpha BARRY, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, avec la participation d’experts burkinabè.

 

  1. La liste des deux délégations est jointe au présent communiqué de presse.

 

  1. A l’ouverture des travaux de la 3ème réunion du Comité Conjoint de Suivi et d’Evaluation des décisions et recommandations du Traité d’Amitié et de Coopération, les Ministres se sont réjouis de la tenue effective de ce cadre de concertation bilatérale.

 

  1. Les deux Chefs de délégation ont réaffirmé le ferme engagement de Leurs Excellences Messieurs Alassane OUATTARA et Roch Marc Christian KABORE de faire de l’axe Yamoussoukro-Ouagadougou un modèle réussi d’intégration de la sous-région ouest-africaine et de coopération Sud-Sud.

 

  1. Concernant l’ordre du jour, les Parties ivoirienne et burkinabè ont procédé à l’évaluation de la mise en œuvre des décisions et recommandations, dans les domaines politique, de la diplomatie et de l’intégration régionale, de la défense et de la sécurité, des infrastructures routières et ferroviaires, de l’énergie et des mines, de la coopération administrative et transfrontalière, de la fluidité du trafic, de la libre circulation des personnes et des biens, de l’économie, de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, du tourisme et de la culture, des postes, de la communication, des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication, de la fonction publique, de l’agriculture, du foncier rural, des productions animales et des ressources halieutiques, de l’eau, de l’environnement, des changements climatiques et de la gestion durable des forêts, de l’éducation, de la formation professionnelle, de la recherche scientifique, de la solidarité, de l’emploi, de la jeunesse, du sport, de la santé, des affaires sociales, de la femme et du genre.

 

  1. S’agissant des relations politiques, de la diplomatie, de la coopération en matière de défense et de sécurité, les deux ministres ont noté, avec satisfaction, la qualité exceptionnelle de la coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

 

  1. Concernant le projet de construction de l’Autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, les Ministres se sont félicités de l’acquisition de financements complémentaires pour certains tronçons, de même que le démarrage effectif des nouveaux travaux. Ils ont souligné la nécessité pour les deux Gouvernements de poursuivre, conjointement, la recherche de financements en vue de mener à son terme ce projet essentiel pour les deux pays.

 

  1. Au titre du projet de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Kaya et de son prolongement à Tambao, les Ministres ont souhaité que la signature du procès-verbal de constat de levée de conditions suspensives et d’entrée en vigueur de la Convention de Concession Révisée (CCR) intervienne dans les meilleurs délais.

 

Les Ministres ont, en outre, souhaité le règlement diligent des nouveaux préalables introduits par SITARAIL, en vue de permettre l’accélération de l’’entrée en vigueur de la CCR et le lancement des travaux de réhabilitation.

 

  1. A propos du renforcement des capacités énergétiques, la quantité prévue de 70 A 90 MW n’a pu être fournit, en raison d’une part, du fait que le renforcement des capacités du réseau ivoirien n’est pas encore achevé et d’autre part, des problèmes techniques sur les lignes des deux réseaux.

 

  1. Sur le point relatif aux négociations pour la conclusion d’un Accord commercial entre la Société Nationale Burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY) et la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR), les Ministres ont salué l’application du tarif convenu et la partie burkinabè a relevé cependant que la SONABHY est toujours dans l’attente de la baisse complémentaire de la SIR, telle que prévue dans l’accord commercial.
  2. Les deux Parties ont apprécié les efforts consentis sur la question de la fluidité routière sur le corridor Abidjan-Ouagadougou. Ils ont salué l’efficacité des procédures du commerce et du transit, ainsi que la réduction, au strict minimum, des points de contrôle et l’adoption de sanctions disciplinaires à l’encontre des agents indélicats. Ils ont convenu de veiller à l’application des engagements pris, pour lutter contre les pratiques anormales sur les corridors des deux pays, en vue de l’accroissement des échanges commerciaux.

 

  1. Au titre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, les Ministres se sont réjouis de la signature, de part et d’autre, d’arrêtés portant création, attribution, composition et fonctionnement du Comité de suivi-évaluation du Mémorandum d’Entente en matière d’Enseignement Technique et de Formation Professionnelle

 

  1. Les Ministres ont noté que les experts ont procédé à l’examen de douze (12) projets d’Accord, dont dix (10) pourraient être soumis à signature dans le cadre du TAC 8.

 

  1. Abordant la question de la lutte contre la traite transfrontalière des enfants, la Partie burkinabè a félicité la Partie ivoirienne pour l’excellence de la coopération en matière de protection de l’enfant, qui a permis le retour au Burkina Faso de quatorze (14) enfants burkinabè victimes, âgés de 14 à 18 ans.

 

  1. Concernant la question post-évacuation du Mont Péko, les Ministres ont rappelé la tenue, les 21 et 22 octobre 2018, à Ouagadougou, de la réunion de travail entre les Ministres ivoiriens en charge des Affaires Etrangères et de la Solidarité et les Ministres burkinabé en charge des Affaires Etrangères, de l’Intégration et de la Solidarité, sur le recensement des évacués. Les requêtes d’appui des gouvernements burkinabè et ivoirien auprès de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) ayant été infructueuses, ils ont convenu de rechercher d’autres sources de financement pour réaliser la mission conjointe de recensement dans la zone concernée.

 

  1. S’agissant de la mise en place du Fonds commun pour la jeunesse et celui dédié à la femme, les Ministres se sont félicités des avancées obtenues, notamment, l’opérationnalisation des Fonds et l’introduction des projets d’arrêté de désignation des membres du Comité technique.

 

  1. Les deux Chefs de délégation se sont réjouis de l’atmosphère empreinte de fraternité, d’amitié et de cordialité dans laquelle se sont déroulés les travaux de la troisième réunion du Comité Conjoint de Suivi et d’Evaluation des décisions et recommandations du Traité d’Amitié et de Coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

 

  1. Au terme des travaux, les deux Chefs de délégation ont adopté et signé le Rapport conjoint de la troisième réunion du Comité Conjoint de Suivi et d’Evaluation des décisions et recommandations du Traité d’Amitié et de Coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Ils ont adressé leurs félicitations aux experts des deux pays, pour la qualité du travail.

 

  1. En marge des travaux du Comité Conjoint de Suivi et d’Evaluation, les Ministres Marcel AMON TANOH et Alpha BARRY ont eu des entretiens portant sur l’évolution de la situation socio-politique dans leurs pays respectifs, dans la sous-région, en Afrique et dans le monde.

 

  1. Au plan bilatéral, les deux Chefs de délégation se sont réjouis de l’intensification et de l’exemplarité de la coopération entre les deux pays. Ainsi, ils se sont félicités de la tenue, en marge du 7ème Sommet du TAC, à Yamoussoukro, du Forum des hommes d’Affaires burkinabè et ivoiriens, et de sa seconde édition qui va se tenir, en marge du 8ème Sommet du TAC, à Ouagadougou, tout comme de la remise de chèques à deux représentants des premiers bénéficiaires du Fonds jeunes.

 

  1. De même, au titre de la coopération culturelle et touristique, Le Ministre Marcel AMON-TANOH a hautement apprécié la participation du Burkina Faso, en tant que premier pays invité d’honneur, à la 12ème édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumanbo (FEMUA), tenu du 23 au 28 avril 2019.

 

  1. Abordant les questions de paix et de sécurité, les deux Ministres ont vigoureusement condamné les différentes attaques terroristes, notamment contre les communautés religieuses et les violences intercommunautaires perpétrées sur le territoire burkinabè. A cet égard, ils se sont félicités de la coopération exemplaire en matière de défense et de sécurité entre les deux Etats.

 

  1. Les deux Ministres ont réaffirmé leur ferme engagement à lutter contre le terrorisme, l’extrémisme violent et la criminalité transfrontalière, et appellent à un renforcement de la coopération en matière de sécurité. Ils ont exprimé leur solidarité avec tous les peuples touchés par ces fléaux en Afrique et dans le monde.

 

Le Ministre Marcel AMON-TANOH a informé son homologue, le Ministre Alpha BARRY, du soutien de la Côte d’Ivoire à l’appel qu’il a lancé au nom de pays membres du G5-Sahel, le 16 mai 2019, devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies, pour la création d’une Coalition internationale anti-terroriste au Sahel.

 

  1. Le Ministre Alpha BARRY a salué le soutien permanent que la Côte d’Ivoire apporte au G5-Sahel et au Burkina Faso, en sa qualité de membre du Conseil de Sécurité des Nations Unies, et particulièrement de l’initiative conjointe prise par la Côte d’Ivoire, la France et l’Allemagne, pour une tournée du Conseil de Sécurité, au Sahel, notamment, au Mali et au Burkina Faso, en mars 2019.

 

  1. Au plan régional, les deux Chefs de délégation ont fait un tour d’horizon de la situation sécuritaire, notamment, des menaces terroristes qui planent sur le Sahel et les pays côtiers. Ils ont exprimé leur satisfaction quant à l’excellence de leur coopération au sein des institutions régionales, et se sont réjouis de la parfaite convergence de vue sur les questions d’intérêt commun. Ils ont par ailleurs évoqué la situation socio-politique au Mali, au Togo et au Bénin.

 

  1. Les deux Ministres ont réaffirmé la volonté de leurs pays d’amorcer la mise en place de la monnaie unique de la CEDEAO, à l’horizon 2020.

 

  1. Au plan continental, les Ministres Marcel AMON-TANOH et Alpha BARRY, se sont félicités de ce que les échéances électorales sur le continent se déroulent de plus en plus, dans des conditions apaisées, notamment au Nigéria, au Sénégal, aux Comores, en République Démocratique du Congo et en Afrique du Sud. Ils ont également échangé sur la situation au Soudan, en Algérie et en Libye. Concernant l’Accord sur la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf), les Ministres se sont félicités du dépôt des vingt-deux (22) Instruments de ratification, dont ceux du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire, ouvrant la voie à la mise en œuvre de l’Accord.

 

  1. Au plan international, tout en réitérant leur attachement au multilatéralisme, les deux Ministres ont renouvelé le soutien de la République de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso aux réformes du Secrétaire général des Nations Unies, pour une meilleure adaptation des opérations de maintien de la paix aux nouveaux défis. Ils ont réaffirmé leur attachement à la mise en œuvre de la position commune africaine sur la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies, telle que stipulée dans le consensus d’Ezulwini.

 

  1. Au terme de leur séjour au Burkina Faso, Leurs Excellences Messieurs Marcel AMON-TANOH, Ministre des Affaires Etrangères et Ally COULIBALY, Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur de la République de Côte d’Ivoire, ont réitéré leurs sincères remerciements aux plus Hautes Autorités du Burkina Faso, pour l’accueil chaleureux et fraternel dont la délégation ivoirienne a bénéficié à Bobo Dioulasso.

 

 

Fait à Bobo Dioulasso, le 24 mai 2019

 

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik