Flash Info
prev next

à La Une »

Salon africain de l’agriculture : Le Président du Faso, satisfait de la mobilisation des acteurs

16 mars 2019 – 19 h 24 min Pas de Commentaire | 116 views

Le Chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian KABORE, a pris part à la cérémonie de clôture du Salon africain de l’agriculture (SAFAGRI), organisé sous l’égide du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage, Video

SIAO 2018 : Les droits humains à l’eau et à l’assainissement s’invitent à cette biennale de l’artisanat africain

Soumis par par 28 octobre 2018 – 21 h 18 minPas de commentaire | 517 views

Les ministres burkinabè en charge de l’eau, Niouga Ambroise OUEDRAOGO, celui de la Culture, Abdoul Karim SANGO et le ministre nigérien de la Renaissance culturelle des Arts et de la modernisation sociale, Assouman Hama LAMISSA ont procédé le samedi 27 octobre 2018 au pavillon « Soleil levant » du SIAO, au lancement des activités du stand dédié à la promotion des droits humains à l’eau et de l’assainissement.

 

« Promouvoir les droits humains à l’eau et à l’assainissement, c’est contribuer à l’accès universel au service d’eau et d’assainissement », est la thématique retenue par le ministère de l’Eau et de l’assainissement pour mener la réflexion à cette biennale de l’artisanat africain. Pour ce faire, le Musée de l’eau pour une première participation au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) anime un stand afin de faire la promotion les droits humains en matière d’eau et d’assainissement au profit des visiteurs du Salon. Le promoteur de l’événement, Alassane SAMOURA dans son intervention affirme en ces termes « chacun de nous a droit à l’eau et à l’assainissement et doit travailler à ce qu’il y ait de l’eau et de l’assainissement en sorte que nous ayons des latrines et que nous puissions les entretenir normalement ». Pour relever ce défi, le musée de l’eau travaille à donner des notions de droits et devoirs que chaque citoyen se doit d’assumer. Pour Abdoul Karim SANGO, parrain de la cérémonie « intégrer le Musée de l’eau dans le SIAO, est une démarche très originale car c’est impératif que de plus en plus l’on sensibilise les populations sur l’importance de l’eau dans la vie. Nous avons l’impression que l’eau que nous percevions chaque jour est quelque chose d’évident, par cette démarche, le Musée de l’eau nous retrace tout le parcours que nos populations vives ou ont vécu dans la quête de l’eau » ; et choisir un cadre comme le SIAO pour promouvoir les droits humains à l’eau et à l’assainissement est bien approprié. Comme pour justifier le gigantesque travaille abattu chaque jour par la structure, le ministre Abdoul Karim SANGO d’ajouter  « c’est grâce aux combats des structures comme le musée de l’eau, que dans  la nouvelle Constitution du Burkina Faso, il y aura  très bientôt un droit fondamental de l’eau inscrit et le pays des Hommes Intègres de ce point de vue fait exception dans le monde ». Toujours pour le ministre SANGO, son adhésion à cette initiative revêt une double importance. La première se traduit par le fait que la gestion, les politiques publiques en matière des musées au Burkina Faso sont conduites par son département et la seconde, parce que l’eau est un élément de notre culture.

Tous les regards sont tournés vers les gouvernants quand l’accès à l’eau et à l’assainissement devient un droit. Il est en ce moment urgent pour les décideurs d’assurer ce droit aux populations et de le compléter par un autre, celui du devoir du bénéficiaire, a indiqué le ministre Niouga Ambroise OUEDRAOGO, ministre de l’Eau et de l’assainissement. Pour lui, ce droit et ce devoir doivent se compléter pour garantir la pérennité de l’eau qui est aussi la pérennité de la vie sur terre.

Cette initiative du musée de l’eau de faire découvrir les systèmes de production, de transport et de consommation de l’eau dans le temps aux visiteurs du SIAO est saluée par le ministre nigérien en charge des Arts Assouman Hama LAMISSA. « C’est une très bonne chose de sensibiliser les décideurs sur l’importance de l’eau que tout le monde connaît mais surtout sur les efforts consentis tous les jours par les gouvernants pour rendre cette eau accessible à tous et aussi garantir l’assainissement nécessaire qui contribue à une meilleure santé publique », a-t-il dit.

Suivez plutôt l’extrait :

Le service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik