Flash Info
prev next

à La Une »

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose ( JMT) 2019 : message du ministre de la Santé

24 mars 2019 – 0 h 40 min Pas de Commentaire | 184 views

A l’instar des autres pays du monde, le Burkina Faso commémore le 24 mars 2019, la Journée Mondiale de lutte contre la Tuberculose (JMT). Cette journée donne l’occasion de sensibiliser les communautés au fardeau que …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Les communiqués gouvernementaux

Problématique de la mévente du sucre national : Le MCIA travaille pour des solutions conjoncturelles et structurelles.

Soumis par par 28 mars 2018 – 19 h 09 minPas de commentaire | 1 132 views

Au terme des textes en vigueur au Burkina Faso, le marché du sucre est libre. Toutefois, l’importation du sucre est soumise à une Autorisation Spéciale d’Importation (ASI) délivrée par le Ministre en charge du commerce après avis  de  l’Observatoire de lutte contre la fraude du sucre.

La mission principale de cet Observatoire est d’appuyer l’action des services de l’Etat dans l’importation et la commercialisation du sucre. A ce titre, il examine, une fois par trimestre, les dossiers de demande d’ASI au cas par cas et émet des avis en tenant compte de l’offre et de la demande du sucre sur le marché national y compris la production nationale.

Ce dispositif est mis en place pour réguler le marché national du sucre. Le rôle du Gouvernement à travers le Ministère en charge du commerce et de l’industrie (MCIA) est de s’assurer de l’approvisionnement régulier du marché en sucre de qualité de production nationale ou importé et de résoudre les crises éventuelles.

A ce titre, face à la mévente du sucre national, le MCIA a organisé les 15 et 21 mars 2018 des rencontres avec les acteurs (la SN-SOSUCO, les distributeurs du sucre et les services techniques du Ministère) dans la salle de réunion du Ministère.

Au cours de la rencontre du 15 mars, les principales préoccupations soulevées par les distributeurs étaient entre autres :

  • le niveau élevé du prix du sucre de la SN-SOSUCO ;
  • la mauvaise qualité des emballages de sucre de la SN-SOSUCO;
  • la concurrence exercée par la SN-SOSUCO aux grossistes à travers l’ouverture de boutiques dans les différentes provinces du pays ;
  • la nécessité d’approvisionner le marché national en sucre pour éviter des pénuries.

Les préoccupations soulevées par la SN-SOSUCO étaient:

  • le faible niveau de mise en œuvre du protocole d’accord signé entre la SN-SOSUCO et ses clients, se traduisant par le faible niveau d’achat et d’enlèvement du sucre auprès de la SN-SOSUCO par les distributeurs ;
  • l’accumulation d’un important stock de sucre à la SN-SOSUCO entrainant des difficultés financières et de stockage.

A l’issue de ces échanges, le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat a salué le patriotisme des distributeurs de sucre qui ont toujours su accompagner la SN-SOSUCO. En guise de solutions aux différents problèmes soulevés, il a fait les recommandations suivantes  aux distributeurs:

  • leur adhésion au protocole d’accord, en fonction de leurs capacités ;
  • le respect de leurs engagements dans le cadre du protocole d’accord.

A la SN-SOSUCO, il a recommandé :

  • la révision à la baisse du prix du sucre ;
  • l’amélioration de la qualité des emballages.

Ces recommandations du Ministre ont rencontré l’adhésion totale de l’ensemble des acteurs.

Cette adhésion a abouti à des engagements et promesses des acteurs au cours de la rencontre du 21 mars 2018. Ainsi, la SN-SOSUCO consent une baisse de dix mille (10 000) FCFA par tonne de sucre en morceaux et de douze mille (12 000) FCFA sur la tonne de sucre granulé. Elle s’est engagée aussi à améliorer la qualité de ses emballages.

Les distributeurs présents se sont quant à eux  engagés sur place à payer et à  enlever avant le 15 avril, 12 790 tonnes de sucre en morceaux et 6 540 tonnes de sucre granulé soit un total de 19 330 tonnes sur un stock commercialisable d’environ 24 000 tonnes. Le stock restant sera totalement absorbé pour régler la question de la mévente du sucre SN-SOSUCO.

Il a été annoncé d’autres rencontres pour traiter de façon durable et structurelle la question des méventes des produits de nos unités industrielles en général et spécifiquement celle de la SN-SOSUCO.

DCPM/ Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik