à La Une »

SAMAO 2017 : Programme d’activités

21 septembre 2017 – 14 h 54 min Pas de Commentaire | 55 views

Cliquez sur ce lien: PROGRAMME SAMAO 2017

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Les communiqués gouvernementaux

Discours de Son Excellence Monsieur le Président du Faso en réponse aux vœux de nouvel an 2017 du Corps diplomatique

Soumis par par 7 janvier 2017 – 2 h 04 minPas de commentaire | 523 views

pf discourOuagadougou, le 06 janvier 2017

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale

Monsieur le Président du Conseil constitutionnel

Mesdames et Messieurs les Présidents d’institution

Monsieur Jean-Baptiste OUEDRAOGO, Ancien Chef d’Etat du Burkina

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement

Monsieur l’Ambassadeur du Royaume du Maroc, Doyen du Corps Diplomatique

Excellences, Mesdames et Messieurs les chefs de Mission diplomatique

Mesdames et Messieurs les Chefs de Mission consulaire

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales et interafricaines

Distinguées personnalités

Honorables invités

Mesdames et Messieurs

C’est un plaisir pour moi d’honorer ce rendez-vous annuel avec les représentants de la Communauté internationale au Burkina Faso, à l’occasion de cette cérémonie de présentation des vœux du nouvel an.

J’ai été particulièrement sensible aux vœux bien chaleureux que vous venez, par la voix du Doyen du Corps diplomatique, de formuler à mon endroit et à celui du peuple burkinabè. L’amitié et le soutien des peuples frères et amis, que vous représentez si dignement, sont pour nous très précieux. Ils ont été une source de réconfort pour nous en 2016, une année qui fut particulièrement éprouvante pour notre pays.

En vous remerciant pour ces vœux, il me plaît en retour de vous souhaiter, au nom du peuple burkinabè, du Gouvernement et au mien propre, mes vœux de très bonne et heureuse année 2017, faite de santé, de paix, de bonheur et de succès pour vous-mêmes, vos collaborateurs et vos familles respectives.

Je voudrais également par votre intermédiaire, saluer les souverains et les peuples amis du Burkina Faso qui soutiennent notre action et travaillent sans relâche à la paix et à la sécurité dans le monde. Je leur présente mes vœux les meilleurs pour l’année nouvelle.

Monsieur le Doyen du Corps diplomatique

Excellences

Mesdames et Messieurs

C’est à l’aune des épreuves et des défis que leur impose l’histoire que se forge le destin des peuples.

Quelques jours seulement après la nomination du Gouvernement, les questions sécuritaires se sont invitées et imposées à notre agenda.

Les attaques terroristes dans notre pays ont cependant révélé le courage, la résilience du peuple burkinabè, qui a su montrer à la face de tous que, jamais, il ne pliera l’échine, ni face à ces actes ignobles, ni devant leurs auteurs.

Elles ont enfin fini de nous convaincre de l’impérieuse et urgente nécessité d’un partenariat sous-régional, régional et international plus accru, plus effectif, pour éradiquer le fléau du terrorisme et créer les conditions de la stabilité et du développement durable de nos pays.

Qu’il me soit permis, à ce moment précis de mon propos, de saluer de nouveau la mémoire de toutes les victimes de ces attaques. Je voudrais rendre un hommage appuyé aux forces de défense et de sécurité, en première ligne dans la lutte contre le terrorisme, et aux populations qui ont payé un lourd tribut.

En souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, j’exprime ma solidarité à tous les peuples et pays épris de paix, sous la menace ou frappés par ces forces obscurantistes. C’est ensemble, en mutualisant nos efforts et nos moyens, que nous les vaincrons.

C’est pourquoi je salue l’action du G5 Sahel, qui s’est inscrite dans cette dynamique et je lance un appel solennel aux pays amis et à l’ensemble de la communauté internationale afin qu’ils apportent leur plein appui à cette organisation.

Au Burkina Faso, nous sommes bien conscients de l’importance de tous ces enjeux et je voudrais réaffirmer ici notre engagement à mener, ensemble avec nos partenaires de la sous-région et d’ailleurs, une lutte sans répit contre le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations.

Pour vous qui vivez au quotidien avec nous, vous pouvez porter le témoignage de notre détermination et de la réalité selon laquelle, le Burkina Faso est et demeure un pays et une destination sûrs.

 

Excellences

Distinguées personnalités

Mesdames et Messieurs

 

L’année 2016 qui s’en est allée a connu les effets pervers de la crise économique internationale que nous vivons depuis quelques années. L’Afrique de l’Ouest et le continent africain dans son ensemble n’ont pas été épargnées. C’est pourquoi, maintenir l’Afrique au cœur de l’agenda de développement de la communauté internationale est par conséquent un impératif. Aussi, les engagements en faveur du continent doivent-ils être tenus. Il s’agit notamment de ceux relatifs au Programme de développement à l’horizon 2030, à l’Accord de Paris sur le changement climatique, à la COP22 à Marrakech et à la Déclaration de New York sur les migrants et les réfugiés.

L’histoire du monde en 2016, marquée par certains événements et évolutions politiques dans nombre de pays et régions, peut parfois susciter des inquiétudes et des interrogations, surtout lorsque ces événements nourrissent la montée des extrémismes, du radicalisme et de l’intolérance.

Aussi bien les dirigeants que nous sommes que les peuples et les citoyens, devons être pleinement conscients que notre responsabilité est grande et historique. Notre monde a plus que jamais besoin de paix, et notre devoir est de le lui garantir. C’est notre obligation à l’égard de la génération actuelle, et ce serait notre principal legs aux générations futures.

 

Monsieur le Doyen du Corps diplomatique

Distinguées personnalités

Mesdames et Messieurs

 

Malgré les difficultés, l’ancrage de la démocratie et de la bonne gouvernance s’est renforcé sur le continent au cours de l’année écoulée, en particulier en Afrique de l’Ouest. Il faut s’en réjouir.

Au Burkina Faso, la réforme et la garantie de l’indépendance de la Justice, la mise en place du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN), celle de la Commission constitutionnelle et l’amélioration de la gouvernance politique, économique et sociale procèdent de notre volonté de mettre à la disposition de notre peuple, de ses intérêts et de ses ambitions, des institutions fortes, efficaces, qui sauront, comme je l’ai maintes fois répété, survivre à ses géniteurs.

Dans cette œuvre de construction nationale, les Burkinabè de l’extérieur, partie intégrante de la Nation, et que j’ai régulièrement rencontrés lors de mes déplacements, seront pleinement associés.

Afin de consolider notre présence à leurs côtés, d’assurer la mobilisation de leur expertise et leur participation aux projets de développement de leur pays, je poursuivrai l’extension et le renforcement de notre réseau diplomatique. Pour réussir ces missions dans vos pays, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, je sais pouvoir compter sur votre précieux concours et sur celui de vos mandants.

 

Excellences

Mesdames et Messieurs

 

Je voudrais me réjouir à nouveau de l’excellente qualité des relations que le Burkina Faso entretient avec vos Etats et organisations respectifs. Depuis mon accession à la magistrature suprême, je m’emploie à assurer leur renforcement.

La tenue effective et réussie de la 5ème session du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) avec la République sœur de Côte d’Ivoire, l’organisation de plusieurs commissions mixtes, la signature de nombreux accords et conventions de financement, l’élection du Burkina Faso à un nouveau compact du MCC, et surtout la mobilisation et l’engagement sans précédents de nos partenaires pour le financement du PNDES, sont la preuve de la pertinence de notre démarche, et le témoignage de la confiance renouvelée au Burkina Faso dans le concert des Nations. Je puis vous assurer qu’il saura y jouer pleinement sa partition.

Lors de la 71ème session de l’Assemblée générale de l’ONU tenue en septembre 2016 à New York, j’ai porté la voix et les positions de mon pays sur des questions aussi cruciales que celles du développement inégal, des migrations et leurs lots de drames, le dérèglement climatique, la problématique de la jeunesse et la marginalisation des femmes.

Dans le domaine de la paix et de la sécurité internationales, le Burkina Faso a réaffirmé avec constance son appel à un désarmement général et complet, y compris par la non-prolifération des armes de petits calibres et celle des armes de destruction massive. Concernant en particulier les armes nucléaires, seule l’entrée en vigueur rapide du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires nous garantira un monde plus sûr.

Permettez-moi de saisir cette opportunité pour réitérer nos félicitations à Monsieur Antonio Guterres pour son élection au poste de Secrétaire général de l’ONU.

En lui souhaitant plein succès, je voudrais saluer l’action de son prédécesseur, Monsieur Ban Ki-Moon, qui fut un ardent avocat de la cause de l’Afrique.

 

Excellences

Distinguées personnalités

Mesdames et Messieurs

 

L’année nouvelle porte de grandes espérances et des perspectives prometteuses pour le peuple burkinabè, désireux de tourner la page des événements douloureux de ces derniers mois, et d’ouvrir l’ère de la vérité, de la justice et de la réconciliation, ainsi que celle de la croissance et du développement.

Le traitement diligent des dossiers pendants en justice, la relance de l’économie autour d’un secteur privé dynamique et performant, sur des bases saines et transparentes dont nous avons posé les fondements, permettront à notre peuple de voir enfin se réaliser sa soif légitime de paix et de bien-être.

Une attention particulière sera accordée aux attentes de la jeunesse, qui fut le fer de lance de l’ancrage démocratique dans notre pays.

L’année 2017 sera assurément une année d’engagement et d’ardeur au travail. Engagement d’abord du Gouvernement à exécuter le Programme national de développement économique et social (PNDES) ; engagement ensuite du peuple burkinabè à s’inscrire dans une dynamique de sauvegarde de la paix sociale et de recherche de l’intérêt commun ; engagement enfin, nous en sommes persuadés, de nos partenaires à encore et toujours nous accompagner, en particulier pour la mise à disposition effective des ressources et facilités promises dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES. C’est l’occasion pour moi de leur réitérer toute notre reconnaissance.

 

Monsieur l’Ambassadeur du Royaume du Maroc, Doyen du Corps Diplomatique

Distinguées personnalités

Mesdames et Messieurs

 

Au moment de clore mon propos, je voudrais vous réitérer mes sincères remerciements pour vos nombreux témoignages d’amitié, de fraternité et de solidarité à l’endroit du peuple burkinabè et à ses dirigeants. Par vos actions quotidiennes, vous contribuez à renforcer les relations entre notre pays et vos pays et institutions. Vous êtes ainsi les artisans de la paix dans le monde, et vous pouvez en être légitimement fiers.

Je puis vous assurer que notre peuple et ses dirigeants vous accueilleront toujours à bras ouverts, et vous offriront également avec générosité leur amitié et leur hospitalité.

Bonne et heureuse année 2017 !

 

Je vous remercie.

Print Friendly

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik