Flash Info
prev next

à La Une »

Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

13 juin 2019 – 16 h 17 min Pas de Commentaire | 2 023 views

 
 
 
 
 
Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,  le jeudi 13 juin 2019, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 11 H 20 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Documentation

DECLARATION DU BURKINA FASO : 67ème Session du Comité Exécutif du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés 2016

Soumis par par 6 octobre 2016 – 16 h 52 minPas de commentaire | 1 551 views

BURKINA FASO

-=-=-

Unité-Progrès-Justice

DECLARATION DU BURKINA FASO

67ème Session du Comité Exécutif du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés 2016

Genève le 5 octobre 2016

 

Monsieur le Président,

Il m’est agréable de prendre part en ce jour 05 octobre  2016, ici à Genève à la 67ème session du Comité Exécutif du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés au nom du Gouvernement du Burkina Faso.

Permettez-moi d’abord d’exprimer la gratitude et la reconnaissance du  gouvernement burkinabè  au Haut-Commissariat des Nations Unies pour la qualité de la collaboration et pour son soutien au Burkina Faso dans la gestion de la situation des réfugiés ainsi que l’appui technique dont mon pays bénéficie dans la mise en œuvre des activités de protection et d’assistance aux personnes relevant de la compétence de l’UNHCR.

Je voudrais saisir l’occasion pour renouveler à l’UNHCR l’engagement du Burkina Faso à continuer à assumer ses responsabilités conformément aux Conventions et autres instruments juridiques relatifs à la protection des personnes relevant de la compétence de l’UNHCR au Burkina Faso.

Monsieur le Président,

Ma délégation souscrit entièrement à la déclaration faite par le Soudan au nom du Groupe africain.

Le Burkina Faso suit et participe régulièrement aux travaux du Comité exécutif. C’est à juste titre que nous apprécions tous les efforts qui sont fournis par le HCR et ses partenaires dans la réponse humanitaire, surtout avec la multiplication des crises dans le monde et la raréfaction des ressources. Dans un tel contexte, le Burkina Faso voudrait adresser à monsieur Filippo GRANDI, Haut-Commissaire pour les réfugiés, ses félicitations pour sa brillante élection à la tête de cette Auguste Institution et également  le courage et la détermination avec lesquels il affronte les nombreux défis liés à la gestion des réfugiés à travers le monde.

La modeste expérience du Burkina Faso dans le domaine de la protection internationale des réfugiés nous convainc de la nécessité d’une plus grande rationalisation et d’une coordination plus efficace des opérations de terrain.

En effet, c’est par la solidité de l’assistance, l’efficacité de la protection et la construction de solutions durables que l’on peut conséquemment  soulager la peine des réfugiés et requérants d’asile. A ce titre, le Burkina Faso salue la tenue du sommet sur les déplacements massifs des réfugié et migrants à New York, le 19 septembre 2016 et réitère son appel à une plus grande solidarité internationale dans la gestion des réfugiés dans les pays à faibles revenus.

Monsieur le Président,

Le Burkina Faso reçoit sur son sol, plusieurs  milliers de réfugiés (environ 32 227 au 31 août  2016) et requérants d’asile originaires d’une dizaine de pays.

Dans sa noble et exaltante mission de mieux protéger et porter assistance auxdits réfugiés, le Burkina Faso a commencé, depuis le 05 août 2014, une délivrance des cartes d’identité biométriques aux réfugiés  reconnus et vivant sur son territoire.

Pour améliorer et renforcer le système de protection, le Gouvernement burkinabè, grâce à l’appui du HCR et de ses partenaires, a entrepris la production et la délivrance de cartes d’identité aussi bien aux réfugiés urbains qu’à ceux résidant dans les camps. Ainsi, près de sept mille (7000) cartes ont été produites et remises aux bénéficiaires. Le processus de production des Cartes d’Identité de Réfugié se poursuit par le bais de l’enregistrement continu. De même, plus de deux mille (2000) actes d’état civil ont été délivrés aux enfants réfugiés nés sur le territoire national.

Par ailleurs, les sessions du Comité d’éligibilité se tiennent régulièrement tous les trois mois afin d’examiner les dossiers des demandeurs d’asile.

De même, les sessions du Comité de Recours sont effectives depuis le début d’année 2016.

En matière de rapatriement, il convient de rappeler que le Burkina Faso a signé, le 09 janvier 2015, l’Accord Tripartite sur le rapatriement volontaire des réfugiés maliens, avec la République du Mali et l’UNHCR. Pour le suivi de la mise en œuvre de cet accord, des réunions de la Commission Tripartite se tiennent de façon alternée à Bamako et à Ouagadougou depuis avril 2015.

En attendant l’organisation d’un rapatriement volontaire, il a été institué le rapatriement facilité pour les réfugiés maliens qui le désirent       depuis le mois de novembre 2014.

Concernant les réfugiés d’autres nationalités, les demandes de rapatriement sont peu nombreuses du fait que certains d’entre eux sont bien intégrés dans le tissu social burkinabè, tandis que d’autres observent l’évolution de situation dans leur pays d’origine avant de souscrire à un rapatriement. De même, une campagne de sensibilisation est en cours, afin d’encourager et d’aider les réfugiés mariés à des nationaux à acquérir la nationalité burkinabè.

Mesdames et Messieurs,

En vue de réduire considérablement les risques d’apatridie sur son sol, le Burkina Faso a adhéré, le 1er mai 2012,  à la Convention des Nations unies de 1954 relative au statut des apatrides et s’est engagé à ratifier la convention de 1961 relative à la réduction des cas d’apatridie. A ce jour, le projet de loi de ratification de cette convention adopté le 18 avril 2016 par le Conseil des ministres, a été transmis à l’Assemblée Nationale pour examen.

En outre, notre pays a participé à la conférence régionale ministérielle des Etats membres de la CEDEAO tenue à Abidjan du 23 au 25 février 2015, sur l’apatridie. Pour mettre en œuvre les recommandations de cette conférence, des activités de sensibilisation de masse sur l’apatridie sont en cours de réalisation dont une caravane sur la question dans les 13 régions du Burkina Faso au cours du premier trimestre 2016.

Mesdames et Messieurs,

Avant de terminer mon propos, je voudrais saluer l’attention, la disponibilité du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en général et plus particulièrement, la Représentation au Burkina Faso.

 

Je saisis l’occasion pour réitérer à Son Excellence Monsieur Fillippo GRANDI, mes félicitations et mes encouragements ainsi qu’à l’ensemble de ses collaborateurs de par le monde pour leur dévouement à la cause des réfugiés en collaboration avec les Gouvernements.

Puisse les actions conjuguées de tous les acteurs, contribuer à l’avènement de la paix et de la sécurité dans le monde pour le plus grand bonheur des millions de réfugiés.

 

 

                                                                         Je vous remercie

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik