Flash Info
prev next

à La Une »

Vulgarisation du RAMU : le ministre en charge de la Fonction publique dans les Hauts-bassins

20 avril 2018 – 8 h 12 min Pas de Commentaire | 72 views

Le ministre de la Fonction publique du travail et de la protection sociale Monsieur Séni Mahamadou OUEDRAOGO a tenu ce jeudi 18 avril 2018 une rencontre d’échange avec les acteurs de l’administration publique et de …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Documentation

DISCOURS DE S.E.M ROCH MARC CHRISTIAN KABORE, PRESIDENT DU FASO, A L’OCCASION DE LA 6ème CONFERENCE INTERNATIONALE DE TOKYO POUR LE DEVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE (TICAD VI)

Soumis par par 28 août 2016 – 8 h 45 minPas de commentaire | 1 058 views

turquieNairobi, le 27 août 2016
Excellence, Monsieur le Président de la République du Kenya et Cher frère
Excellence, Monsieur le Président de la République du Tchad Président en exercice de l’Union Africaine et Cher frère
Excellence, Monsieur le Premier Ministre du Japon
Madame la Présidente de la Commission de l’Union africaine
Excellences, Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement
Mesdames et Messieurs

Je voudrais exprimer, au nom de la délégation qui m’accompagne et au mien propre, toute ma profonde gratitude au Gouvernement et au Peuple kenyan pour l’accueil chaleureux et les multiples égards qui nous ont été réservés, depuis notre arrivée à Nairobi.
J’adresse mes cordiales salutations à toutes les délégations ainsi que mes chaleureuses félicitations à la Commission de l’Union africaine et aux coorganisateurs, qui n’ont ménagé aucun effort, en partenariat avec le Gouvernement du Japon, pour assurer le succès organisationnel de la TICAD VI.

Mesdames et Messieurs
La tenue, pour la première fois en Afrique, d’un Sommet de la TICAD, contribuera sans aucun doute à renforcer le partenariat entre l’Afrique et le Japon, tout en permettant au continent de se mettre sur une trajectoire d’appropriation de son processus de développement.
Le Burkina Faso se félicite que la Déclaration de Nairobi, document de politique majeur qui devra sanctionner nos travaux consacre la question de la transformation de l’économie africaine à travers la diversification et l’industrialisation comme thème central.
La question de l’industrialisation de l’Afrique et la transformation de son économie s’inscrivent dans la logique des préoccupations actuelles des Peuples africains et devraient permettre à notre continent, avec le soutien du Japon, à travers sa grande expérience en la matière, de consolider les acquis des programmes antérieurs et en cours pour un développement durable en Afrique.
A ce titre, le Burkina Faso soutient les conclusions des travaux préparatoires dont le volet évaluation de la mise en œuvre du Plan d’action de Yokohama 2013-2017 a mis en exergue les efforts remarquables déployés par le Gouvernement japonais pour l’exécution effective des projets articulés dans les six piliers qui le composent.
Nous adhérons pleinement au principe du maintien dudit Plan d’action jusqu’à son terme initial, tout en le réajustant afin de prendre en compte les priorités consignées dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les autres documents adoptés au niveau international.
Nous en appelons à la mise en place de mécanismes permettant de faire face aux nouveaux défis que sont l’extrémisme violent, la chute des cours des matières premières et les ravages causées par les pandémies.
Le Burkina Faso est d’avis que nous devons faire en sorte que les résultats du présent Sommet soient fondamentalement orientés vers des actions concrètes, porteuses de progrès et susceptibles de renforcer le partenariat pour les investissements privés japonais que nous appelons de tous nos vœux.
Mesdames et Messieurs

Les objectifs visés ne peuvent être atteints que si nous prenions de part et d’autre, des mesures d’ordre juridique et institutionnel pour soutenir et renforcer le processus. C’est dans cet esprit que je réaffirme notre soutien aux propositions relatives à la nécessité de mettre en place des structures d’appoint pouvant faciliter l’établissement des partenariats d’affaires et la concertation entre nos Chambres de Commerce et d’Industrie. D’où la nécessité d’adapter et de renforcer les mécanismes de financement existants pour un soutien conséquent aux projets portés par les opérateurs privés, Africains et Japonais.
A cette fin, nous appuyons fortement l’idée de voir confier un rôle davantage proactif à la Banque africaine de Développement dans le processus de la TICAD comme coorganisateur et comme instrument de financement des projets porteurs de partenariat Japon-Afrique.
Mesdames et Messieurs
Permettez-moi, de saisir l’opportunité qui m’est offerte, pour saluer l’excellence de la coopération entre le Burkina Faso et le Japon, et de noter avec satisfaction que la position du Japon au sein des Nations Unies et des autres instances internationales contribue à garantir un monde de paix et de justice, empreint de respect mutuel et de liberté.
Pour conclure mon propos, j’émets le souhait que la TICAD VI soit couronnée de succès, tout en réitérant l’engagement de ma délégation à y contribuer activement et positivement.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik