Flash Info
prev next

à La Une »

Attaque de Koutougou : « le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous, tous, y laisser notre vie ».

20 août 2019 – 15 h 55 min Pas de Commentaire | 213 views

Message du président du Faso.

(Ouagadougou, 20 août 2019).  « Le 19 août est une tâche noire dans la vie de notre armée nationale. Car, c’est la première fois que nous avons eu le plus important …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Les communiqués gouvernementaux

Communiqué du Gouvernement sur les événements de Dédougou

Soumis par par 3 mai 2016 – 21 h 00 minPas de commentaire | 2 144 views

Dans la nuit du 18 au 19 avril 2016, le commandant du groupement de gendarmerie de Dédougou a été victime d’un cambriolage et quelques-uns de ses biens dont un ordinateur portable ont été emportés par les délinquants. La brigade de recherches de la gendarmerie a été saisie de l’affaire à l’effet de rechercher et d’interpeller les auteurs. C’est ainsi que le 27 avril 2016, monsieur BOCOUM Salif a été interpellé par l’unité de police judiciaire de la Gendarmerie Nationale avec en sa possession l’ordinateur portable de la victime.

La gendarmerie l’a gardé à vue pour élucider l’affaire. Son interpellation a permis de mettre la main sur deux autres membres du groupe des délinquants présumés.

Dans la nuit du 02 au 03 mai2016, monsieur BOCOUM pris d’un malaise a été transporté d’urgence à l’infirmerie du camp militaire, puis référé au Centre Hospitalier Régional  de Dédougou pour une meilleure prise en charge. C’est dans cette formation sanitaire qu’il a rendu l’âme, le 3 mai  aux environs de 3h du matin.

Dans la journée du 3 mai 2016, des manifestants ont pris à partie la brigade de gendarmerie et incendié les domiciles de certains gendarmes.

Le Procureur du Faso a été saisi et une enquête a été immédiatement ouverte pour situer les responsabilités.

Le gouvernement  déplore la mort de Salif BOCOUM  et présente ses condoléances à la famille éplorée. Il  condamne fermement les violences perpétrées et appelle instamment la population au calme et à la retenue.

Dans les heures qui suivent, une mission gouvernementale sera dépêchée à Dédougou.

Le service d’information du gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik