Flash Info
prev next

à La Une »

COMMUNIQUE

23 janvier 2019 – 15 h 10 min Pas de Commentaire | 150 views

  L’attaque terroriste survenue le 1er janvier 2019 à Yirgou dans la commune de Barsalogho a causé de nombreuses pertes en vies humaines dans les villages et hameaux environnants. Cette situation a favorisé le déplacement …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Les communiqués gouvernementaux

Lutte contre les mariages précoces et/ou forcés : Priorité pour le Gouvernement du Burkina Faso

Soumis par par 22 février 2016 – 17 h 20 minPas de commentaire | 1 006 views

Depuis quelques temps, de nombreuses personnes, à travers le monde entier, par divers canaux, notamment les  réseaux sociaux, des courriels et des correspondances officielles, interpellent quotidiennement notre pays en général et le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique en particulier, au sujet des mariages forcés et précoces dans notre pays. Par leurs messages, ces personnes lancent un appel pour la prise de mesures en vue d’y mettre fin.

Le ministre en charge de la justice apprécie l’intérêt que ces personnes portent à la cause de la jeune fille en particulier et au respect des droits des enfants en général. Il adhère parfaitement à l’idée que dans un pays où la Constitution interdit les mariages forcés et/ou précoces, la pratique consistant à donner en mariage des enfants âgés de moins de 18 ans soit inacceptable.

C’est pourquoi, il saisit l’occasion pour réaffirmer que la lutte contre les mariages précoces et/ou forcés constitue une priorité pour le Gouvernement du Burkina Faso. Par ailleurs, de nombreuses associations et organisations de la société civile sensibilisent au quotidien les populations surtout rurales, étant convaincues que c’est à travers l’évolution des mentalités que l’on viendra à bout de ces pratiques néfastes.

Le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique, quant à lui, a entrepris la relecture du Code des personnes et de la famille pour relever à 18 ans, l’âge à partir duquel une fille peut se marier.

En outre, dans le cadre de la relecture du Code pénal, le mariage forcé, qui est une infraction dans notre pays, est mieux défini ; ce qui permettra une sanction efficace de ce type de comportement.

Du reste, le Gouvernement a adopté récemment une plateforme multisectorielle de prévention et d’élimination du mariage d’enfants dont la mise en œuvre sur le terrain contribuera à faire reculer ce fléau.

 

 

Le Ministère de la Justice,

des Droits Humains et de la Promotion Civique

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik