Flash Info
prev next

à La Une »

Communiqué: Un nouveau premier Ministre pour booster les chantiers.

21 janvier 2019 – 15 h 09 min Pas de Commentaire | 481 views

(Ouagadougou, 21 janvier 2019). Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a nommé ce jour, Monsieur Christophe Joseph Marie Dabiré au poste de premier Ministre.
Homme de sérail et de terrain, plusieurs fois ministre et …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Les communiqués gouvernementaux

Campagne présidentielle et législatives 2015 : Les dispositions du Code électoral et de la Charte des partis et formations politiques

Soumis par par 10 novembre 2015 – 20 h 02 minPas de commentaire | 1 136 views

Campagne présidentielle et législatives 2015

Les dispositions du Code électoral et de la Charte des partis et formations politiques

Le gouvernement de la Transition rappelle aux  candidats, partis politiques et formations politiques et des regroupements d’indépendants, prenant part aux élections, les dispositions du Code électoral et de la Charte des partis et formations politiques ci-après :

Article 68 ter : « Les pratiques publicitaires à caractère politique, l’offre de tissus, de tee-shirts, de stylos, de porte-clefs, de calendriers et autres objets de visibilité à l’effigie des candidats ou symbole des partis ainsi que leur port et leur usage, les dons et libéralités ou les faveurs administratives faits à un  individu, à une commune ou à une collectivité quelconque de citoyens à des fins de propagande pouvant influencer ou tenter d’influencer le vote sont interdits quatre-vingt-dix jours avant tout scrutin et jusqu’à son terme ».

Article 69 quater : « L’utilisation des attributs, biens ou moyens de l’Etat, comme ceux d’une personne morale publique, d’une institution ou d’un organisme public notamment une société, un office, un projet d’Etat et une institution internationale à des fins électoralistes est interdite sous peine de sanctions. ».

Article 121 bis. « Toute infraction aux dispositions des articles 68 bis, ter et quater est punie d’une peine d’emprisonnement de un an à deux ans et d’une amende de cinq cent mille (500 000) à un million (1 000 000) de francs ».

Article 4 de la loi N°032-2001/AN du 29 novembre 2001, portant charte des partis et formations politiques au Burkina Faso : « Les partis et formations politiques doivent, dans leur programme et dans leurs activités, proscrire l’intolérance, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le fanatisme, le racisme, la xénophobie, l’incitation et le recours à la violence sous toutes ses formes. Aucun parti ou formation politique ne peut fonder sa création et son action sur une base et/ou des objectifs comportant :

– le sectarisme et le népotisme ;

– l’appartenance exclusive à une confession religieuse, à un groupe linguistique ou à une région;

– l’appartenance à une même ethnie ou à un statut professionnel déterminé».

Dans un souci de la préservation de la paix et de la concorde sociales, le gouvernement de la Transition exhorte au respect de ces dispositions, pour des élections libres, transparentes, apaisées, crédibles et réussies.

                                Le Service d’information du Gouvernement

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik