Flash Info
prev next
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Les communiqués gouvernementaux

COMMUNIQUE DE PRESSE – Participation du Burkina Faso au 13ème Congrès des Nations-Unies pour la prévention du crime et la justice pénale

Soumis par par 7 mai 2015 – 9 h 38 minPas de commentaire | 1 191 views

Le Burkina Faso a participé  du 12 au 19 avril 2015 à Doha, au Qatar, au 13ème Congrès des Nations Unies pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale.

Ce  forum mondial se tient une fois tous les 5ans  depuis 1955, et marque le 60ème anniversaire de la  coopération internationale en matière de prévention du crime par l’édification d’une justice pénale efficace.

Il a été placé sous le thème de l’intégration de la prévention de la criminalité et la justice pénale,  dans la stratégie mondiale face aux problèmes sociaux et économiques et la  promotion de l’état de droit, ainsi que la participation du public aux niveaux national et international.

La délégation du Burkina Faso à cette réunion était conduite par Son Excellence Monsieur Mansa OUNTANA, Ambassadeur du Burkina Faso à Riyad.

L’ouverture du congrès a été présidée par Son Altesse Sheikh Tamim bin Hamad Al-THANI, Emir de l’Etat du Qatar, en présence de  SEM BAN Ki- Moon Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies. Elle a connu la participation de représentants de 147 pays dont 55 ministres, ainsi que  d’Organisations internationales œuvrant dans le domaine de la lutte contre le crime et de la justice pénale.

Le segment de haut niveau a été ponctué par les allocutions des différents représentants. Ces derniers ont passé en revue l’état de la criminalité et de la justice pénale dans le monde  en relevant  l’évidence que la criminalité et la justice pénale sont fortement liées au développement. Aussi, ils ont estimé que le contexte de l’adoption  d’un nouvel agenda de développement post 2015 en cours cette année, était l’occasion de faire le point sur la place de la prévention du crime et la justice pénale dans la promotion de l’Etat de droit et le développement durable.

Quatre questions essentielles ont fait l’objet des échanges au cours des travaux du congrès. Il s’agit:

–         des succès obtenus et les défis rencontrés dans la mise en œuvre des politiques et stratégies de la prévention du crime et de justice pénale afin de promouvoir l’Etat de droit et soutenir le développement durable ;

–         de la coopération internationale pour lutter contre la criminalité transnationale ;

–         des approches globales et équilibrées pour prévenir et répondre efficacement aux formes émergentes de la criminalité transnationale notamment la piraterie, le trafic d’enfants,  d’espèce de faune et de flore sauvage, de biens culturels et la cybercriminalité ;

–         des approches nationales relatives à la participation du public au renforcement de la prévention du crime et la justice pénale.

Dans la déclaration prononcée  au cours du segment de haut niveau par SEM Mansa OUNTANA, il a rappelé que  criminalité transnationale organisée pose des défis majeurs aux Etats. Il a relevé qu’il s’agissait en effet, d’une menace transversale avec des conséquences multiples, sociales, économiques, politiques et sécuritaires à l’échelle de toutes les régions du monde et dont l’ampleur  peut, si rien n’est fait, affecter négativement et de manière durable les indicateurs de croissance des pays en voie de développement.

Notre pays aura au cours de cette déclaration, insisté sur la mise en place d’une approche urgente, globale et intégrée qui prenne en compte les nouvelles menaces à la criminalité transnationale et les besoins spécifiques des Etats membres de l’ONU.

Le Chef de Délégation a en outre relevé le dispositif juridique et institutionnel du Burkina Faso  en matière de lutte contre la criminalité et a fait part au congrès de l’ expérience de notre pays  sur la  participation du public à l’édification de l’état de droit, notamment avec la tenue, du 24 au 28 mars 2015, des états généraux de la justice  dont les conclusions ont abouti à la signature d’un pacte national comportant des engagements pour chaque acteur, en vue d’une meilleure efficacité de la justice.

Ministère des affaires étrangères et de la coopération régionale

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik