Flash Info
prev next

à La Une »

Vulgarisation du RAMU : le ministre en charge de la Fonction publique dans les Hauts-bassins

20 avril 2018 – 8 h 12 min Pas de Commentaire | 73 views

Le ministre de la Fonction publique du travail et de la protection sociale Monsieur Séni Mahamadou OUEDRAOGO a tenu ce jeudi 18 avril 2018 une rencontre d’échange avec les acteurs de l’administration publique et de …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage

Crise à Mané : Le ministre Jérôme Bougouma évalue la situation

Soumis par par 2 mai 2014 – 19 h 37 minPas de commentaire | 2 026 views

MATS à Mane

Des affrontements entre populations ont eu lieu le  samedi 26 avril 2014 dans la commune rurale de Mané, province du Sanmatenga. Le bilan de ce drame a fait un mort et deux blessés. En vue d’évaluer la situation et de témoigner la compassion du gouvernement aux familles, le ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité, Dr Jérôme Bougouma s’est rendu à Mané ce vendredi 02 mai 2014.

 

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité (MATS), Dr Jérôme Bougouma a effectué le déplacement de Mané ce 02 mai 2014 au nom du gouvernement. L’émissaire de l’exécutif a pu discuter avec les personnes ressources de la commune et les familles affectées.  A Silmidougou, village situé à 9 km de Mané, il a eu un échange avec le chef de la localité, Naba Simbdo. « Je suis venu vous encourager et vous dire que l’Etat sera à vos côtés pour un retour de la paix », a signifié le ministre Bougouma.

mats manaIl a profité demander le concours du chef pour l’apaisement des cœurs. En retour, Naba Simbdo a fait savoir à son visiteur, de sa disponibilité à accompagner le gouvernement afin que le calme revienne à Mané. L’autre étape du séjour  du MATS dans la commune de Mané a été la rencontre avec les familles affectées, toutes relogées à l’Action sociale. Le Dr Jérôme Bougouma a présenté les condoléances du gouvernement à la famille du disparu, souhaité prompt rétablissement aux blessés et rassuré ses interlocuteurs  que les auteurs seront recherchés et mis à la disposition de la justice. Les sinistrés (plus de 114 personnes d’au moins 17 ménages) ont saisi de l’occasion pour demander au ministre de meilleures conditions de vies et surtout de logement. Séance tenante, instructions ont été données, pour que des tentes soient dressées.

La dernière étape des rencontres, a été l’échange direct avec la population. En langue nationale mooré, le ministre en charge de la sécurité a livré aux centaines de personnes un message de paix, de dialogue et d’apaisement. Une rencontre qui n’est pas allée à son terme compte tenu de la situation encore tendue. Et le ministre s’en explique : « Vu la configuration de la rencontre, nous nous attendions à avoir une délégation. Vous avez vu qu’il y avait des centaines de personnes. Avec une foule c’est difficile de discuter. Et leurs problèmes aussi, ils l’ont soulevé ; ils disent que tant qu’on ne règle pas le problème de bétail, on ne peut pas discuter. Donc, dans ces conditions là, il vaut mieux régler les problèmes concrets, et permettre aux cœurs de s’apaiser pour que les fils du dialogue se renouent progressivement ».

A l’issue d’une journée passée dans la commune de Mané, le Dr Jérôme Bougouma a reconnu que la situation est toujours tendue. « La situation est encore difficile. Mais nous avons pu nous rendre compte également que ce n’est pas une question de conflit communautaire. Il ya un problème concret de vol de bétail. C’est autour de ce problème là, que se sont cristallisés toutes les frustrations et les récriminations. L’Etat va prendre toutes les dispositions nécessaires pour renforcer la sécurité », a expliqué le MATS. Il a promis de renforcer la sécurité à travers l’envoie d’une compagnie de CRS pour appuyer la gendarmerie, et de voir avec la justice comment rendre le dispositif plus fluide. «  Parce que, il y a des gens qui se plaignent que depuis 10 ans, ils sont victimes de vols de bétailet que l’Etat ne fait  rien. Donc ce sont ces problèmes là que nous allons régler. Et nous reviendrons plus tard lorsque les cœurs se seront apaisés pour encore discuter, pour faire en sorte le vivre prévale quelqu’en soit les difficultés », a promis Jérôme Bougouma.

La Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle du MATS

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik