Flash Info
prev next

à La Une »

Sommet du G7 : Le président du Faso à Biarritz en France

24 août 2019 – 16 h 25 min Pas de Commentaire | 107 views

Communiqué de presse
(Ouagadougou, 24 août 2019). Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré participera, les 25 et 26 août prochains, à Biarritz dans le Sud-ouest de la France, au sommet des sept pays les …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Les communiqués gouvernementaux

COMMUNIQUE DE PRESSE N°3 DE LA MEDIATION

Soumis par par 10 mars 2014 – 17 h 02 minPas de commentaire | 1 956 views

Dans la continuité de la médiation sur la situation nationale entreprise par le Groupe de médiateurs composé de son Excellence monsieur Jean-Baptiste OUEDRAOGO, ancien chef d’Etat, de son Excellence, Monseigneur Paul OUEDRAOGO, Archevêque métropolitain de Bobo Dioulasso, et de El Hadj Mama SANON, président de la Communauté musulmane de Bobo Dioulasso, les partis de la Majorité et ceux de l’Opposition regroupés derrière le Chef de file de l’Opposition, se sont retrouvés le 10 mars 2014 à Ouagadougou à partir de 11h20, sur invitation du groupe de médiateurs.

La délégation de la Majorité était composée de : Assimi KOUANDA, Kanidoua NABOHO, Bédouma Alain YODA, Blaise SAWADOGO, Bouba YAGUIBOU, Etienne OUEDRAOGO, Ousséni TAMBOURA, Amadou Diemdioda DICKO et Célestin S. COMPAORE et celle de l’Opposition de : Zéphirin DIABRE, Bénéwendé Stanislas SANKARA, Ablassé OUEDRAOGO, Moussa BOLY, Djédjouma SANON, Ibrahima KONE, Boureima T. SAWADOGO, Norbert Michel TIENDREBEOGO, Jean-Hubert BAZIE ;

Cette rencontre fait suite à la lettre adressée le 20 février 2014 à chacune des parties par le groupe de médiateurs en vue de la reprise des échanges sur la crise que traverse le Burkina. Le groupe des médiateurs a salué le retour des parties autour de la table et les a remerciés pour leur disponibilité et leur ouverture au dialogue.

Le Président Jean-Baptiste OUEDRAOGO a rappelé que les travaux avaient été suspendus le 10 février 2014 suite à l’exigence par l’Opposition d’un mandat du Président du Faso donnant pleins pouvoirs à la Majorité présidentielle pour négocier en son nom, ce qui garantirait la mise en œuvre effective des résultats de la médiation. Il a ensuite donné la parole à chaque chef de délégation pour donner lecture de la réponse à sa lettre d’invitation à la reprise du dialogue. Après quoi, il a relevé que l’article 42 de la Constitution précise que le Chef de l’Etat est au dessus des partis politiques et qu’à ce titre, la médiation pensait que l’Opposition ne peut exiger de la Majorité présidentielle un mandat pour négocier. Il a souligné que le problème de fond est la question de confiance et appelé les parties à un sursaut patriotique et au dépassement de soi, face à la situation délétère que connaît le pays.

Le Chef de file de l’Opposition après avoir salué le patriotisme et l’engagement citoyen des médiateurs, a relevé que si le Président Blaise COMPAORE est au dessus des partis politiques, cela veut dire à priori qu’aucun parti ne peut prendre un engagement en son nom. L’Opposition situant sa démarche dans la continuité de sa rencontre du 14 novembre 2013 avec le chef de l’Etat à qui un mémorandum a été remis, estime qu’elle ne discuterait avec la Majorité que si elle a un mandat du Président Blaise COMPAORE.

La Majorité présidentielle a réitéré ses sentiments de considération, de respect et d’estime envers les personnalités composant le groupe des médiateurs et indiqué sa pleine et entière disponibilité pour toute initiative qui pourrait renforcer le dialogue, la tolérance et la compréhension entre frères burkinabé. Par rapport à l’exigence de l’Opposition d’un mandat, la Majorité présidentielle estime qu’il est déplacé de lui demander un mandat du Président du Faso et précisé que toutes les personnalités représentant la Majorité présidentielle ont été mandatées par leurs partis politiques respectifs.

Constatant que les deux parties restent sur leurs positions respectives, la médiation en a pris acte et mis fin à la rencontre à 12h25.

Fait à Ouagadougou le 10 mars 2014

Pour la Majorité présidentielle                                                                                                                  Pour l’Opposition

  Le rapporteur                                                                                                                                               Le rapporteur

Pour le Groupe de médiateurs

Le Président

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik