Flash Info
prev next

à La Une »

Forum national des jeunes 2019 : Roch Marc Christian Kaboré échange directement avec les jeunes.

20 septembre 2019 – 21 h 53 min Pas de Commentaire | 96 views

La ville de Bobo-Dioulasso abrite depuis le 18 septembre 2019, le forum
national des jeunes. L’apothéose de ce forum comme à l’accoutumée c’est l’occasion qui est offerte aux jeunes
d’échanger directement avec le Président du Faso.
Pour l’édition de …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Chronique du Gouvernement

CHRONIQUE DU GOUVERNEMENT – Burkinabè de l’étranger et vie de la nation: menu de l’actualité diplomatique au Faso

Soumis par par 11 mars 2014 – 20 h 49 minPas de commentaire | 1 926 views

Burkinabè de l’étranger et vie de la nation:

menu de l’actualité diplomatique au Faso

 

La participation des Burkinabè  de l’étranger à la vie de la nation est depuis le 10 mars et ce, jusqu’au 15 de ce mois, au cœur des réflexions de la diplomatie. En effet,  Ouagadougou abritera à cette période la 13ème Conférence  des Ambassadeurs et des Consuls Généraux et  la 4ème Assemblée Générale du Conseil Supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE).

 

Les Ambassadeurs et Consuls Généraux échangeront du 10 au 12 mars dans le cadre des travaux de leur 13ème Conférence sur la contribution de la diplomatie à la participation des Burkinabè de l’étranger à la vie de nation. Ils se joindront ensuite aux représentants des Burkinabè de l’étranger qui tiendront du 13 au 15 mars leur 4ème Assemblée Générale pour réfléchir autour du thème: « Place et rôle des Burkinabè de l’étranger dans le processus d’édification d’un Burkina Faso émergent« .

Du 20 au 22 févier 2012, les réflexions à l’occasion de la 12ème Conférence ont porté sur le thème « bâtir ensemble un Burkina émergent : la contribution de la diplomatie ». Les travaux de la 13ème Conférence des Ambassadeurs et Consuls Généraux s’inscrivent dans la continuité de ces réflexions entamées en 2012. Les échanges entre les Chefs de missions diplomatiques et consulaires du Burkina Faso  porteront sur des sujets très variés allant de la politique à l’économie en passant par la culture. Ainsi la participation de nos compatriotes vivant à l’étranger à la vie politique de la nation qui constitue à ce jour le maillon manquant de la chaine de leur participation pleine et entière au développement de la patrie fera partie des sujets de réflexion.

L’adoption de la loi 019-2009/AN du 07 mai 2009 modifiant la 014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant code électoral donne l’opportunité aux burkinabè vivants à l’étranger d’accomplir cet acte citoyen qu’est le vote et permet ainsi de combler ce déficit dans la participation des Burkinabè de l’étranger à la vie de la nation.

Actuellement, la contribution de la diaspora burkinabè au développement du pays est très importante, néanmoins, eu égards aux compétences et aux capacités de nos compatriotes à l’étranger, il est impératif pour nous de travailler à la capitalisation de ces atouts pour la patrie. Alors en tant que garant des intérêts des Burkinabè vivant à l’étranger, le Ministère des Affaires étrangères et de la coopération régionale à travers ses services déconcentrés que sont les missions diplomatiques et consulaires doit travailler à cela.  C’est pourquoi sa contribution à la réussite de cette première expérience qu’est le vote des Burkinabè de l’étranger s’avère capitale.

Organiser la participation de nos compatriotes à la vie politique de notre pays permettra de  nous inscrire résolument dans la prise en compte pleine et entière de tous les Burkinabè au développement de la nation.

Quel rôle pour la diplomatie dans le vote  des Burkinabè de l’étranger ?

Le rôle du département des Affaires étrangères découle des termes du décret portant création, attributions et organisation du CSBE, ainsi que des dispositions légales qui autorisent les Burkinabè vivant à l’étranger à prendre part aux élections présidentielles et référendaires organisées au Burkina Faso. Le Ministère ayant en charge les questions touchant les Burkinabè vivant à l’étranger, il lui appartient à travers ses services déconcentrés que sont les Ambassades et le Consulats Généraux de veiller à la mise en œuvre de toute disposition les concernant. Ainsi, le code électoral après l’adoption de  la loi N°19-2009 / AN du 07 mai 2009 consacrant le vote des Burkinabè de l’étranger  mentionne de façon explicite la prise en compte des Burkinabè de l’étranger dans les votes à venir, et confère par la même occasion un rôle aux missions diplomatiques et  consulaires. En son article 47, il stipule que : « il est institué une liste électorale pour chaque village, secteur, arrondissement, commune rurale, commune urbaine, pour chaque province ainsi que pour chaque ambassade ou consulat général du Burkina Faso. […] Le fichier électoral national est constitué de l’ensemble des listes électorales provinciales ainsi que de celles des Burkinabè résidant à l’étranger. » Il dispose également en son article 48 que « sont inscrits sur les listes électorales […] les Burkinabè résidant à l’étranger et régulièrement immatriculés à l’Ambassade ou au Consulat Général dans leur pays de résidence. »

Si l’organisation des élections est du ressort de la CENI, celle-ci pour la réussite de sa mission hors des frontières nationales aura nécessairement besoin de la contribution du Ministère en charge des affaires étrangères pour diverses taches telles que l’élaboration de la base de données à travers l’enrôlement biométrique et la confection des cartes consulaires, la sensibilisation, la mise en place des Commissions électorales indépendantes d’ambassades, la détermination des centres de vote, l’élaboration d’un plan de communication, l’organisation pratique du vote.

A cette 13ème Conférence des Ambassadeurs et Consuls Généraux, les participants échangeront entre autres  avec la CENI sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour réussir ce pari. Si la loi reconnait le vote des Burkinabè de l’étranger, il reste impérieux pour le Ministère des Affaires étrangères et la CENI de travailler en synergie pour relever le défi organisationnel.

Contribution des Burkinabè de l’étranger à l’émergence de la mère patrie

Après la 3ème Assemblée Générale tenue en 2007, les représentants des Burkinabè de l’étranger sont conviés pour leur 4ème Assemblée Générale à réfléchir sur le rôle des Burkinabè de l’étranger dans les efforts d’édification d’un Burkina émergent.

Le Burkina Faso compte une  diaspora répartie sur tous les continents. Cette diaspora qui relève de la responsabilité du Ministère des Affaires étrangères et de la coopération régionale pour sa protection et la défense de ses intérêts, a une grande importance aux yeux des premières autorités du pays qui déploient des efforts en vue d’une meilleure organisation et d’une meilleure prise en compte de ses attentes. Le Ministère travaille  également à sensibiliser nos compatriotes à l’étranger à apporter leur contribution au développement du Burkina Faso, et ce en droite ligne des référentiels nationaux de développement que sont entre autres le  Programme quinquennal du Président du Faso et la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD). A ces efforts se joignent les partenaires techniques et financiers. Ainsi, le Projet migration pour le développement en Afrique (MIDA) soutenu par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans le cadre de la SCADD s’inscrit parfaitement dans la vision des autorités burkinabè de valoriser le capital humain. Le Projet MIDA a pour objectif de promouvoir la participation des Burkinabè de l’étranger au développement économique et social de leur pays à travers une utilisation rationnelle de leurs compétences, de leurs expertises et de leurs ressources financières.

Quelle peut donc être la contribution des millions d’émigrés Burkinabè à travers le monde  dans la construction de leur pays ? Comment encourager ou sensibiliser les uns et les autres à investir pour le développement socioéconomique et culturel du pays ? La participation des Burkinabè de l’étranger à la vie politique de la nation, sont entre autres sujets qui seront débattus à l’occasion de cette 4ème Assemblée Générale.

La diaspora burkinabè qui regorge de diverses potentialités peut constituer un levier important de développement de notre pays. Outre les capitaux transférés au pays et les investissements réalisés, les compétences et les aptitudes  professionnelles des Burkinabè de l’étranger peuvent et doivent être capitalisées pour le développement durable de notre pays. C’est à cela que s’emploie le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale.

Ministère des Affaires étrangères et de la coopération régionale

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik