à La Une »

Communiqué de presse

24 avril 2017 – 17 h 10 min Pas de Commentaire | 27 views

Le ministère de l’eau et de l’assainissement organise une conférence de presse ce mardi 25 avril 2017 à 9h dans la salle de conférence de la station de traitement de l’ONEA route de fada.
La desserte …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Reportage

Djibrill Bassolé en visite de travail en Arabie Saoudite

Soumis par par 8 février 2014 – 12 h 39 minPas de commentaire | 1 063 views

Le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, SEM Djibrill Bassolé était du 2 au 5 février 2014  en Arabie Saoudite.  Durant son séjour, il a été reçu par le Secrétaire Général de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), le Dr Iyad Ben Amani Madani, puis a eu des échanges avec le président du Conseil d’administration de l’Etablissement des Mutawifs pour les pèlerins des pays africains non arabes, M. Abdul Wahid Bourhan Saiffudine.

 Djibrill Bassolé a été reçu par le nouveau Secrétaire Général de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), le Dr Iyad Ben Amani Madani, sous la double casquette du Chef de la diplomatie burkinabè et d’Envoyé spécial de l’OCI pour le Mali et le Sahel. Au cours de l’audience, le Dr Madani a témoigné sa reconnaissance au Président du Faso pour le soutien  du Burkina lors de son élection à la tête de l’Organisation. Il a aussi souhaité recueillir les conseils du Président Compaoré à travers sa vision des problèmes du monde en général, et de ceux touchant la Oumma Islamique en particulier.

En réponse, le Chef de la diplomatie burkinabè a transmis au Secrétaire Général de l’OCI les vœux de succès du Président du Faso dans  sa nouvelle mission. Il lui a ensuite décliné la vision qu’a le Chef de l’Etat burkinabè du rôle de l’OCI, et qui s’articule autour du renforcement du multilatéralisme,  la lutte contre les inégalités et pour la promotion d’un développement harmonieux et durable, ainsi que l’édification de la paix et du dialogue entre les civilisations.

Cette vision, précisera Djibrill Bassolé, repose sur les principes qui fondent la diplomatie burkinabè et son action sur la scène internationale.

Ces principes sont, notamment, la lutte permanente contre les inégalités, la foi au multilatéralisme comme voie idéale pour la résolution des problèmes dans le monde.

Quelle contribution de l’OCI pour un monde meilleur ?

Le Burkina Faso souhaite alors que l’OCI s’adapte à l’évolution du monde. Qu’elle travaille à créer une véritable communauté de destin entre les peuples qui la composent, une communauté fondée sur des valeurs partagées, régie par de nobles principes humanistes et conduite par des acteurs engagés  au service de leurs peuples.

L’Organisation en la matière doit avoir la volonté de proposer au reste du monde, avec la juste fierté de ce qui fonde son action, un modèle de  développement, une vision complète  du développement qui ne se résume pas à la seule satisfaction des besoins matériels.

Unique organisation dans son genre, l’Organisation de la Coopération Islamique  doit offrir un socle solide à la coopération internationale, aux politiques de développement  et au dialogue des cultures et des civilisations, avec la conviction que l’équité, la justice sociale et la solidarité  contribuent à l’efficacité économique à long terme et à la paix. Le Dr Iyad Madani  s’est réjoui que, sur des sujets d’une importance capitale pour la définition de futures actions, les analyses du Burkina Faso convergent avec celles de l’OCI.

Rapport d’étape sur le Mali et le Sahel

Djibrill Bassolé en tant qu’envoyé Spécial du Secrétaire Général de l’OCI pour le Mali et le Sahel, a fait au Dr Madani,  un rapport d’étape. Ce rapport a passé en revue les étapes ayant conduit à la signature de l’Accord de Ouagadougou le 18 juin 2013 entre le Gouvernement de transition du Mali et les  mouvements armés du Nord Mali et dont l’OCI est aussi signataire.

Il a, en outre, mis en exergue les principales décisions de l’Accord qui ont permis, entre autres, l’organisation de l’élection présidentielle sur toute l’étendue du territoire malien les 28 juillet et 11 août 2013.

L’Envoyé spécial s’est également appesanti sur les perspectives, car beaucoup reste à faire, particulièrement en ce qui concerne les pourparlers inclusifs qui doivent permettre de discuter des questions relatives notamment à l’organisation administrative et institutionnelle du Mali, à la réorganisation de ses forces de défense et de sécurité, à l’amélioration de la gouvernance administrative, politique et économique, au retour des réfugiés et déplacés et à la réconciliation nationale tels que définis dans l’Accord de Ouagadougou.

A cette étape du processus, Djibrill Bassolé a souligné avec force la contribution essentielle que l’organisation pourrait apporter sur les plans politique, financier et humanitaire, aux côtés des autres partenaires en vue de  l’atteinte des objectifs de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel.

Le Secrétaire Général de l’OCI a remercié son envoyé spécial et Lui a réitéré ses félicitations pour tous ses efforts et les succès obtenus. Il l’a encouragé à redoubler d’efforts car le chemin pour aboutir à une paix durable est encore long.

Le Hadj 2014  au programme

 

Le Hadji 2014 était au programme du séjour saoudien du Ministre d’Etat.

Ainsi, il a reçu  M. Abdul Wahid Bourhan Saiffudine, président du Conseil d’administration de l’Etablissement des Mutawifs pour les pèlerins des pays africains non arabes. Cette structure relevant du Ministère saoudien du Hadj est le principal interlocuteur des missions du Hadj de tous les pays africains au sud du Sahara.

Abdul Wahid Bourhan Saiffudine et le Ministre d’Etat ont fait le point sur le déroulement du Hadj 2013 et évoquer les dispositions pour le déroulement du Hadj 2014.

Le président du Conseil d’administration de l’Etablissement des Mutawifs a, d’entrée, félicité le Burkina pour l’amélioration significative constatée dans l’organisation du dernier pèlerinage.

Il a attribué ce succès aux choix pertinents du Gouvernement burkinabè en matière de transporteur aérien et de restauration des pèlerins à Mina.

M. Abdul Wahid Bourhan a tenu, toutefois à relever certaines  défaillances et à proposer des pistes de solutions.

L’une des principales défaillances tient au trop grand nombre de sites d’hébergement des pèlerins. Il recommande de ce fait le regroupement des pèlerins sur un ou deux sites et pour lesquels les contrats doivent être signés dans les meilleurs délais, compte tenu de la rareté des immeubles due aux destructions de certains quartiers proches de la Kaaba.

Une autre source de préoccupation tient à la qualité de l’encadrement des pèlerins, à l’hygiène souvent très douteuse des repas vendus aux pèlerins sur les sites d’hébergement.

Le Ministre d’Etat, tout en remerciant notre partenaire saoudien pour l’implication de son établissement dans la réussite du pèlerinage,  a pris bonne note des informations fournies, des suggestions faites et l’a assuré de la ferme volonté du gouvernement et particulièrement de l’engagement résolu du  Ministère de l’Administration Territoriale et de la Sécurité,  à poursuivre l’amélioration de l’organisation du Hadj au Burkina Faso.

Une délégation de la compagnie aérienne saoudienne NAS AIR CHARTER conduite par son Chief Executive Officer, M. Dato Abdul Nasser Abu Kassim a, rendu une visite de courtoisie au Ministre d’Etat. Les responsables de la compagnie qui ont assuré le transport des pèlerins burkinabè lors du Hadj 2013, ont remercié le Gouvernement du Burkina Faso pour leur avoir fait confiance et ont émis le vœu de voir cette confiance renouvelée pour les prochaines éditions.

Dans cette perspective, ils ont salué l‘excellent esprit de collaboration et la disponibilité permanente de leurs partenaires burkinabè et, ont attiré l’attention sur la nécessité d’une signature rapide du contrat de transport pour permettre d’avoir les meilleurs créneaux pour les vols. Ils ont, en outre évoqué la difficile gestion des bagages des pèlerins lors des vols retour et ont appelé à des solutions correctives énergiques.

Le Ministre Bassolé  a, au nom du Gouvernement, félicité NAS AIR pour le succès du transport des pèlerins au Hadj 2013.

 

DCPM-MAECR

 

Print Friendly

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik