à La Une »

Cérémonie d’ouverture du 25è FESPACO

28 février 2017 – 11 h 10 min Pas de Commentaire | 7 views

Regardez la video en cliquant sur le lien Cérémonie d’ouverture du 25ème FESPACO

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Chronique du Gouvernement

Rentrée scolaire et académique 2013-2014 Sous de bons auspices

Soumis par par 1 octobre 2013 – 7 h 12 minPas de commentaire | 197 659 views

Le mardi 1er octobre 2013, a eu lieu la rentrée officielle des classes dans les établissements secondaires du Burkina Faso. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette reprise a fait l’objet de préparation au ministère des Enseignements secondaire et supérieur (MESS). Rencontres avec les partenaires sociaux, réfections et visites d’infrastructures, recrutement d’enseignants et de personnel administratif, etc. Tout a été mis en œuvre pour assurer une année scolaire et académique réussie.

Cette année encore, le ministère poursuivra la lutte contre la violence sous toutes ses formes. Le Conseil national pour la prévention de la violence à l’école (CNPVE) intensifiera ses actions de sensibilisation en milieu scolaire et universitaire, mais aussi dans les médias.

En matière de ressources humaines, le ministère a bénéficié de plusieurs vagues de recrutements pour résorber considérablement les déficits en personnels enseignant et d’administration et de gestion.

Au post-primaire et au secondaire, on attend dans les établissements :

  • 666 élèves-professeurs de CEG certifiés (CAP, CEG et CAET) dont 341 à former à l’ENS UK et 325 à l’IDS.
  • 215 professeurs certifiés des lycées et collèges à former à l’ENS UK seront également recrutés et 250 professeurs des lycées et collèges à recruter sur mesures nouvelles.
  • un recrutement exceptionnel de 1 704 enseignants au profit du post primaire général, du secondaire général et technique et du supérieur, autorisé par le Conseil des ministres du 19 juin 2013.
  • un recrutement de personnel d’encadrement de la vie scolaire au profit des établissements.

Au supérieur, après le recrutement de 85 assistants en 2012, qui avait déjà pris en compte les quotas pour les centres universitaires de Fada N’Gourma, Dédougou et Ouahigouya, le ministère a obtenu un recrutement de 100 assistants au titre du budget 2013. Le projet de répartition de ces postes tient également compte des centres universitaires qui pourront ainsi avoir des enseignants permanents.

 Des infrastructures en nette augmentation.

Au titre de l’enseignement secondaire général, 36 nouveaux CEG ouvriront leurs portes cette rentrée et 232 CEG seront érigés en lycées. 95 établissements privés ouvriront leurs portes.

Dans le domaine de l’enseignement technique et professionnel, il est prévu pour cette rentrée, l’ouverture effective de 3 établissements d’enseignement secondaire technique et professionnel, à savoir le collège d’enseignement technique de Tenkodogo, le collège d’enseignement technique agricole de Yako et le lycée professionnel régional Nazi BONI à Dédougou.

Dans le cadre de l’exécution du Programme de renforcement de la formation professionnelle (PRFP), l’année scolaire 2013-2014 verra la construction du lycée professionnel régional Dr Idrissa YAYA à Dori. En outre, il est attendu l’achèvement des travaux de construction des collèges d’enseignement technique de Boussé, de Kaya, de Koupéla et de Zorgho.

Au niveau du supérieur, au cours de l’année 2013, le ministère a poursuivi la mise en œuvre des mesures prises par le gouvernement en vue de mettre un terme aux chevauchements des années académiques (blanchiment technique), le décongestionnement des universités à travers l’augmentation des capacités d’accueil dans les universités publiques. Ces mesures ont ainsi permis :

  • la réalisation de pavillons de 2 500 places chacun selon la répartition suivante : un à l’université de Koudougou, deux à Ouaga, deux à Ouaga II et deux à l’université polytechnique de Bobo-Dioulasso ;
  • la construction d’amphithéâtres en phase d’achèvement et d’équipement dans les universités de Ouaga II et de Koudougou ;
  • la réalisation de bâtiments pédagogiques R+2 dans les universités de Ouaga II et de Koudougou;
  • la réalisation d’un laboratoire de travaux pratiques de PC au bénéfice de l’université de Koudougou.

Le social…

Dans le cadre du fonctionnement des cantines scolaires, le ministère a prévu pour cette année scolaire une enveloppe d’un milliard six cent millions (1 600 000 000) de francs CFA.

Dans le souci d’améliorer la fourniture des services sociaux aux étudiants, le gouvernement a pris des mesures urgentes. Le Conseil des ministres du 11 septembre dernier a décidé du relèvement des aides et prêts FONER respectivement de 150 000 à 175 000 francs CFA et de 200 000 à 225 000 francs CFA pour compter de l’année universitaire 2013-2014.

Le gouvernement a également concédé une enveloppe de 500 millions de francs pour la réfection de toutes les cités universités des universités publiques pendant les vacances. Les travaux de réfection entamés au mois d’août devraient s’achever au plus tard le 25 septembre. Au cours de sa tournée de suivi de ces réfections du 5 au 8 septembre dans les universités de Ouaga, Ouaga II, Koudougou et de Bobo-Dioulasso, la délégation gouvernementale que conduisait le ministre des Enseignements secondaire et supérieur a pu constater de visu l’effectivité de l’amélioration du cadre de vie des étudiants pour cette rentrée académique.

Ce fut également l’occasion pour la délégation de visiter les chantiers de construction de nouvelles cités pour les étudiants. Il s’agit d’une cité de 1 008 lits à Bobo-Dioulasso, dotée d’un restaurant de 400 places, d’une infirmerie, d’un centre multimédia, d’un foyer et d’installations sportives et d’une autre de 408 lits, dotée également d’un restaurant et d’un dispensaire en construction à Ouaga II.

A Ouagadougou, comme à Koudougou et à Bobo-Dioulasso, les étudiants bénéficieront de l’amélioration de leurs déplacements grâce à l’acquisition par le gouvernement de 135 bus au profit des universités et grandes écoles.

Les problèmes de connexions à Internet dans les universités et cités universitaires trouveront une solution avec le projet VSAT du ministère des Postes et de l’économie numérique.

A l’université de Ouagadougou, les enseignants verront leurs conditions de travail améliorées dès cette rentrée avec la fin des travaux de réaménagement et d’équipement de la cité de Zogona en bureaux pour enseignants.

Le transfert du post primaire au MENA sera progressif

Le gouvernement a entamé une réforme du système éducatif qui vise à assurer un enseignement de base obligatoire et gratuit pour tous les enfants de 6 à 16 ans. Dans la logique de ce processus, il est envisagé le transfert de l’éducation préscolaire et de l’enseignement post-primaire (actuel premier cycle du secondaire) au MENA en vue de constituer avec l’enseignement primaire, le niveau éducation de base du système éducatif.

Ce transfert participe d’une volonté politique du Gouvernement, contenue d’une part dans la Loi N° 013-2007/ AN du 30 juillet 2007 portant Loi d’orientation de l’éducation et d’autre part dans la lettre de politique éducative, de consacrer l’obligation scolaire à la tranche d’âge allant de 6 à 16 ans.

Le processus du transfert de l’éducation préscolaire et de l’enseignement post-primaire au MENA est entrée dans sa phase d’opérationnalisation depuis la prise du décret le consacrant, par le Conseil des ministres. Ainsi, l’année scolaire 2013-2014 verra le transfert de 261 CEG de villages au ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation. Cependant, l’organisation administrative et pédagogique de la rentrée d’octobre dans les établissements secondaires reste sous la responsabilité des autorités du niveau central et déconcentré du MESS. C’est du reste quelques-unes des principales conclusions de l’atelier du Comité technique interministériel de suivi de la mise en œuvre du transfert du préscolaire et de l’enseignement post-primaire au MENA tenu les 10 et 11 septembre 2013 à Loumbila.

L’objectif principal est d’une part d’assurer une meilleure transition du primaire vers le post primaire tout en améliorant les indicateurs d’accès et de couverture des flux au post primaire et d’autre part, de préparer le maximum d’enfants à l’entrée au primaire.

Mais pour que l’éducation puisse jouer pleinement son rôle, un certain nombre de défis liés notamment à la qualité et à l’efficience doivent être relevés. Cela exige une bonne articulation entre les différents ordres d’enseignement. C’est dans cette perspective que s’inscrit le transfert de l’éducation préscolaire et post-primaire au MENA.

Dans le cadre de ce transfert, tous les CEG des chefs-lieux de département seront érigés en lycées. Le transfert des effectifs des établissements comportant le premier cycle et le second cycle sera fait de façon progressive au MENA.

Toutefois, les premiers responsables ne perdent pas de vue que les concertations et sensibilisations doivent se poursuivre, afin que le transfert soit bien compris et accepté de tous les acteurs du système éducatif.

Ministère des Enseignements secondaire et supérieur

Print Friendly

Plus d'articles: