Flash Info
prev next

à La Une »

Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019

13 juin 2019 – 16 h 17 min Pas de Commentaire | 2 073 views

 
 
 
 
 
Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou,  le jeudi 13 juin 2019, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 11 H 20 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage

Rencontres gouvernementales d’informations avec les forces vives de la région du plateau central.

Soumis par par 26 juin 2013 – 11 h 18 minPas de commentaire | 1 875 views

IMG_1734Ziniaré dans le Plateau Central a abrité le Dimanche 23 Juillet 2013 à l’instar des 12 autres régions du Burkina, l’une des 13 rencontres gouvernementales d’informations avec les forces vives du Pays. (La délégation du Gouvernement conduite par le Ministre des ressources animales et halieutiques était composée du Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, du Secrétaire Général du Gouvernement et du Conseil des Ministres, du Directeur de Cabinet du Premier Ministre).

La rencontre de la délégation du Gouvernement avec les forces vives de la Région du Plateau Central a été introduite par le gouverneur de la région, M. Blaise Corneille Ouédraogo qui a salué d’entrée, cette initiative.

chefferie coutumière de la Région du plateau central

chefferie coutumière de la Région du plateau central

Pour lui, dans la marche de notre pays vers la démocratie, beaucoup d’obstacles aux conséquences néfastes ont émaillé la volonté des dirigeants de conduire le pays vers la démocratie et la prospérité. Dans ce contexte, des idées sombres dominent fréquemment les pensées positives entrainant des comportements qui frisent parfois  l’anarchie, l’inconscience, voire, une totale remise en cause des valeurs démocratiques, culturelles et morales. C’est pourquoi, le gouverneur a salué cette initiative qui permet de communiquer et d’échanger sur des valeurs constructives. Pour ce faire, il a invité les forces vives de son entité administrative à participer aux échanges afin de s’approprier les grandes orientations gouvernementales. A sa suite, le Ministre Jérémy Tinga  OUEDRAOGO a situé le contexte de création du sénat, son rôle et sa place dans le paysage institutionnel du Burkina, sa composition et  les modalités qui régissent l’élection et  la désignation des sénateurs. Ces explications ont suscité de nombreuses questions  auxquelles la délégation du Gouvernement a apporté des éléments de réponses.

En effet, pour le Ministre Jérémy Tinga OUEDRAOGO <<le sénat fait partie des propositions  de réformes consensuelles issues de la session du Conseil consultatif sur les réformes politiques et des assises nationales sur les réformes politiques. Aussi, le sénat, a- t-il soutenu, viendra  renforcer la démocratie, l’état de droit  et la participation plurielle à l’exercice du pouvoir.

Ainsi, a-t-il expliqué, la loi constitutionnelle créant le sénat a été adoptée par l’assemblée nationale le 11 Juin 2012. Chambre parlementaire de tempérance, d’excellence et de renforcement de la démocratie participative, le sénat assure la prise en compte des intérêts pluriels dans le processus d’adoption des lois. Composé de quatre vingt neuf (89) membres issus de toutes les composantes sociopolitiques et professionnelles, le sénat devra siéger à l’ouverture de la session de septembre prochain. Pour ce faire, les sénateurs devront être élus avant cette date. Cependant, malgré sa constitutionnalisation, les velléités à s’y opposer tendent à mettre le gouvernement en situation anticonstitutionnelle, d’où l’organisation de rencontres d’information pour renforcer la conviction et l’adhésion des acteurs de bonne foi à la mise en place de cette institution. Toute chose qui contribuera à renforcer la démocratie, l’Etat de droit et la participation plurielle à l’exercice du pouvoir>>. C’est à l’issue de cette communication que la parole a été donnée à l’assistance pour poser les questions, faire des suggestions et au besoin,  formuler des recommandations. Pour l’ essentiel, les questions ont porté sur la composition du sénat selon les différentes composantes, le quota genre dans la mise en place du sénat, le coût de fonctionnement du sénat, le nombre et la qualité des sénateurs désignés par le Président du Faso, le rapport entre le sénat et l’assemblée nationale, les avantages du sénat pour les populations.

IMG_1730

Certains ont proposé que le budget de fonctionnement de l’assemblée nationale prenne en compte celui du sénat pour minimiser son budget de fonctionnement, la prise en compte de certaines organisations faitières (Fédération des éleveurs du Burkina et la Confédération paysanne du Faso entre autres) et de plafonner le budget de fonctionnement du sénat à un montant à  ne pas dépasser. A toutes ces questions et préoccupations, les membres de la délégation gouvernementale ont apporté des réponses claires et précises. Les suggestions et recommandations seront capitalisées et analysées pour mieux renforcer la démocratie dans le pays des hommes intègres. La résolution a été prise par les forces vives de relayer l’information juste auprès des populations à la base.

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik