Flash Info
prev next

à La Une »

COMMUNIQUE

23 janvier 2019 – 15 h 10 min Pas de Commentaire | 139 views

  L’attaque terroriste survenue le 1er janvier 2019 à Yirgou dans la commune de Barsalogho a causé de nombreuses pertes en vies humaines dans les villages et hameaux environnants. Cette situation a favorisé le déplacement …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage

Visite de Alain Jupé au Burkina : La question de la rébellion touareg au menu des échanges

Soumis par par 26 février 2012 – 10 h 12 minPas de commentaire | 2 262 views

Le ministre français des affaires étrangères Alain Jupé en visite au Burkina février 2012, dans le cadre d’une tournée africaine a été reçu  le samedi 25 par son homologue burkinabé  Djibrill Yipènè Bassolé, le premier ministre Beyon Luc Adolphe Tiao et le président du Faso Blaise Compaoré.

Avec ses trois personnalités, le ministre français a discuté des relations bilatérales existant entre la France et le Burkina. Des relations dit-il, qui sont au fixe en témoigne l’excellence de la coopération décentralisée, et les relations d’affaires dont l’exemple illustratif est le forum des hommes d’affaires (AFRICALLIA) qui s’est achevé le 24 février dernier et qui a connu la participation d’opérateurs économiques français.  Il a aussi été question au cours des échanges,  de la recherche de solutions au problème touareg. Sur le sujet le ministre Alain Jupé dit solliciter la contribution de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Africaine pour l’établissement d’un dialogue en vue de trouver une solution pacifique. Pour se faire, toutes les médiations sont les bienvenues estime Alain Jupé qui dit avoir traduit au président Compaoré les remerciements et les reconnaissances du président français Nicolas Sarkozy pour ses différentes médiations. La France, atteste le ministre français reste préoccupé par la crise touareg en ce sens que ses ressortissants font l’objet de prise d’otages.

 Les questions des élections au Sénégal et en Côte-d’Ivoire (reprise d’une partie des élections législatives) et de la révolte syrienne ont été évoquées par la presse. Là-dessus, Alain jupé atteste que son pays suit avec intérêt l’évolution de l’actualité dans ces pays. Tout en déplorant la répression en Syrie il confie que la France n’a pas fermé les yeux sur le dossier syrien, mais œuvre à l’arrêt des massacres. Le cas syrien  soutient Alain Jupé, est différent de celui de la Lybie où l’ONU avait voté une résolution autorisant la protection des civiles par les forces de l’OTAN.  « La révolution syrienne a fait de nos jours environ 7000 morts et des milliers de blessés dont des centaines d’enfants. C’est une situation intolérable et il faut à un moment arrêter le bain » confesse t-il.

Après le Bénin, le Burkina, le ministre Alain Jupé se rend au Mali le dimanche 26 février où évoquera avec le président Amadou Toumani Touré l’épineuse question touareg.

 

DCI/SIG

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik